Jour 17

Ce matin, j’ouvre les yeux avec un léger pressentiment. Un goût d’inconnu s’installe. C’est le premier jour de la semaine et je n’ai plus d’obligations professionnelles. Je suis déphasée. Je tente de me persuader que c’est la machine qui est lente à mettre en route et prends mon petit-déjeuner, sans……

Lire l’article complet

 

Laisser un commentaire