“La nuit que rien n’éclaire hormis la nuit elle-même” – parfum d’une ville la nuit

par ma chambre, une nuit – flou volontaire de liberté

Une ville, un début de nuit.
Parfum d’été, de fleurs et de lune. Les herbes te regardent, les chauves-souris volent. Leurs formes sont belles.
Parfum de ville, la nuit, lumières des fenêtres comme …
Lire l’article complet

Laisser un commentaire

les mots-oiseaux

Jeune fille de 16 étés qui aime la poésie dans la vie et dans les mots. Je tente d'écrire les mots-oiseaux, j'aime lire (romans, théâtre) et ressentir la nature. Je raisonne en atmosphères et aime profondément la vie. Apprentie photographe et poète-elfique. "Et la poétesse fut, sous le fil des vagues".