Bérengère Pole Journal

  1. Home
  2. »
  3. Lifestyle
  4. »
  5. Bérengère Pole Journal
Description:

Le première Blog Pole Dance par une Élève passionnée

Website:

Envoyer un message à un modérateur

  • PoleBoxx : La première Box Pole Dance vegan et engagée pour l'environnement
    par Bérengère Pole Journal le 22/07/2020

    Tu as surement déjà entendu parler de nombreuses Box mensuelles, il en existe pour tous les goûts : beauté, maquillage, cuisine, déco, sport, et notre belle disciplinaire aérienne n'échappe pas à la règle ! Le principe est simple : chaque mois ou au gré de tes envies, tu t'offres un petit cadeau surprise qui arrive directement dans ta boite aux lettres et qui est rempli de produits et accessoires autour du thème de la Box. J'ai récemment découvert la PoleBoxx, une Box Pole Dance créée par 2 passionnées anglaise de 25 ans : Sophie Williamson et Beth Garner. Cette Box est née en décembre 2019 quand Sophie a décidée de s'engager pour l'environnement en devenant végane. Au delà de créer une simple Box, elles ont souhaité introduire des produits de Pole Dance durables ainsi qu'un mouvement "Pole Positive" où le soin de soi passe par la santé physique et mentale.Elles m'ont offert une Box exclusive reprenant des produits des précédentes Box, voyons voir ce qu'il se cache la dedans !Sophie et Beth nous promettent dans chaque Box : 5 goodies Pole Dance, des conseils et des pensées positives, des remises exclusives ainsi que la possibilité de participer à leur concours mensuel avec le #poleboxxmoveofthemonth. Tous les articles sont vegan, fabriqués à partir de matériaux écologiques et tous les emballages sont recyclés et peuvent à nouveau être recyclés.La Box est toute simple, en carton et ornée du logo de la marque. A l'intérieur, on y découvre :Une "Recycled Mini Pole Skirt" créée par PoleBoxx. J'adore ce genre de petit accessoire qui vient agrémenter nos tenues d'une petite touche fun ! Elle est vendue séparément à 19.99£ sur le site de la marque.Une bande élastique Fitness sans latex de la marque Meglio. Je cherchais justement à m'acheter ce genre d’accessoire qui permet de travailler la souplesse d'épaules, de dos ou de jambes, de façon différente ! Le petit plus avec la Pole Boxx c'est que les créatrices publient des vidéos Instagram avec des exemples d'exercices à réaliser avec les produits reçus. Cette bande élastique est vendue à 4.94€ sur le site Meglio.Une trousse au logo "My Little Pole Bag" créée par Pole Boxx. Elle vient de rejoindre mon sac de sport et contient déjà mes grips, mes pédilles et tous mes autres petits accessoires essentiels.Une barre chocolat et cerise de la marque Love Vegan. Cette barre contient : des dattes, un arôme de cerise griotte, des groseille, des raisins secs, des graines de tournesol, des noix de cajou, du beurre de cacao et de la poudre de cacao. Je crois que c'est la première barre chocolatée végane que j'ai mangé ! Je suis ravie de découvrir ce genre de produit qui change de l'ordinaire.Une paille réutilisable avec la gravure "Pop that Corkscrew and fetch me a Martini".Un échantillon du célèbre Dry Hands. Ma solution grippante favorite ! Ce genre d'échantillon est parfait pour tester différents grips sans avoir besoin d'acheter un flacon complet et ainsi trouver celle qui nous convient le mieux.Comme promis, on y retrouve également de petites cartes aux messages positifs, des conseils et des réductions sur des produits durables.J'ai adoré cette Box, les créatrices y glissent des produits utiles et respectueux de l'environnement. A seulement 25 ans, elles se sont lancées dans un projet ambitieux et excellent dans leur domaine ! La Box s'adresse aux hommes comme aux femmes et on peut choisir de recevoir des produits parfumés ou non. La PoleBoxx est vendue à 18.99£ soit environ 21€. Je trouve ce prix très raisonnable au regard de tout ce que l'on trouve à l'intérieur. En plus, les frais de port sont offert vers le Royaume-Unis comme l'Europe. Si tu souhaites t'abonner, ça se passer par ici.Connaissais-tu la PoleBoxx ? Es-tu prêt à te lancer dans leur aventure ?

  • Quand la Pole Dance inspire (encore) les dessinatrices
    par Bérengère Pole Journal le 04/07/2020

    En début d'année je t'avais présenté 5 dessinatrices Pole Dance que j'adore suivre sur Instagram à travers cet article. Depuis, j'ai découvert de nouveaux artistes, toujours via Instagram, qui s'inspirent de notre magnifique discipline pour créer de superbes illustrations. Je te propose donc de découvrir ces 5 nouvelles artistes au talent incroyable !RueyRuey est une jeune femme qui pratique la Pole Dance et le cerceau aérien. Elle vit en Nouvelle Zélande et propose des dessins et des peintures essentiellement autour de l'univers aérien. J'adore ses dernières œuvres sur fond sombre qui jouent avec la luminosité. Si tu as un projet ou que tu souhaites qu'elle dessine l'une de tes figures, tu peux la contacter par Message Privé sur Instagram pour obtenir un devis.→ Suivre sur Instagram : @RueyartYulia SolovyevaYulia est une photographe et dessinatrice originaire de Russie et plus précisément basée à Moscow. Je la suivais déjà pour ses merveilleuses photographies autour de l'univers aérien et notamment du tissus. J'ai récemment découvert son talent pour le dessin à travers sa série sur les princesses Disney. C'est une artiste complète dont les œuvres sont époustouflantes, je te conseille de tout cœur de filer la suivre si ce n'est pas encore fait !→ Suivre sur Instagram : @JulchitaysRosie Pole ArtRosie est une poleuse anglaise dont j'ai récemment découvert les illustrations. J'adore son univers coloré et notamment ses dernières illustrations avec un effet de néon lumineux. Elle s'est ouverte aux commissions fin mai en proposant des illustrations entre 20£ et 35£. J'ai hâte de découvrir ses prochaines illustrations, qui je suis sûre, nous en mettrons plein les yeux !→ Suivre sur Instagram : @Rosie_poleart et @Rosie_poleKatrinaKatrina est une illustratrice qui a relancé son compte Instagram au début du confinement liée au Covid-19. Elle poste très régulièrement ses dessins autour de la Pole Dance mais aussi du cerceau et du tissus. Elle est ouverte aux commissions et les livre en moins de 7 jours tout en nous proposant de choisir les couleurs qu'elle utilisera pour le dessin. Si tu veux lui confier une photographie à dessiner, n'hésites pas à la contacter via la messagerie Instagram. Ses illustrations sont à la fois simple et travaillées, j'adore son style !→ Suivre sur Instagram : @IllustrakatriSeems Pole SimpleOn termine avec ce compte aussi éblouissant qu'intriguant. En effet, je n'ai trouvé aucune information sur la dessinatrice (ou le dessinateur) qui se cache derrière ces dessins mignons à souhait avec un style Chibi. On y retrouve des dessins classiques de figures de Pole Dance mais aussi des dessins à thème : les Vilains de Disney et Sailor Moon. Il est possible de commander son propre dessin en contactant l'artiste via sa messagerie Instagram. Je suis littéralement fane de ce style !→ Suivre sur Instagram : @SeemspolesimpleQuels sont tes comptes de dessins de Pole Dance favoris ? Connaissais-tu ceux présentés ?

  • L'interview de Dyenn : quand Handicap et Pole Dance se rencontrent !
    par Bérengère Pole Journal le 20/06/2020

    Après presque 4 mois de silence radio, un confinement et une crise sanitaire : le Blog reprend du service avec l'interview de Dyenn, une poleuse que j'ai découvert à travers son Instagram et que je trouve extraordinaire ! Elle fait preuve d'une motivation sans failles et nous transmet quotidiennement ses bonnes ondes. Elle nous prouve que malgré nos différences, avec de la volonté et de l’assiduité, tout est possible ! Découvrons en plus sur elle, son parcours sportif et sa vision de la Pole Dance !Peux-tu te présenter ?J'ai 29 ans (aïe ! Bientôt je passe le cap des 30 ! J'ai le temps, c'est en janvier), après avoir été plutôt citadine - Toulouse - j'ai posé mes bagages à Limoges où j'ai choisi d'y construire un morceau de ma vie. Je suis en couple, nous n'avons pas encore d'enfant ensemble mais il a une petite fille adorable. Quoi que, est-ce qu'on peut considérer deux chats, un chien et un lézard comme des enfants ? Je travaille dans les achats industriels, dans une grande entreprise française. J'ai un master dans les achats et je travaille depuis mes 21 ans... Le temps passe tellement vite, c'est impressionnant !On peut clairement dire que j'ai quelques particularités : je suis une adepte du tatouages - j'ai une jambe complète, un dos complet, d'autres grosses pièces sur le reste du corps et très bientôt, un bras complet. Egalement, j'ai une malformation de naissance : le syndrome de poland. En effet, j'ai une main plus petite que l'autre et de ce même côté gauche, j'ai une absence complète du grand pectoral. Visiblement, ils ont oublié des morceaux lors de l'assemblage... Comme tu peux le voir, je n'en fais pas un complexe mais surtout, j'ai compris que c'est quelque chose qui me caractérise, qui fait partie intégrante de moi : c'est quelque chose que je ne changerai pour rien au monde ! J'ai une main que j'utilise normalement. Elle m'a donné la force de me dépasser et prouver à tous ceux qui en doutent que non, je ne peux pas faire comme eux : je peux faire MIEUX qu'eux ! Depuis combien de temps pratiques-tu la Pole Dance et qu'est ce qui t'a amené à ce sport ?J'ai commencé il y a tout juste un an : en mai 2019, par le biais d'une copine. Elle en faisait, je trouvais ça superbe mais j'avais quelques peurs : je ne pourrais jamais y arriver, je ne suis ABSOLUMENT PAS - mais alors VRAIMENT VRAIMENT VRAIMENT VRAIMENT pas souple pour un clou !Je n'ai jamais considéré mon handicap comme un frein. Je faisais à l'époque beaucoup de musculation.Un jour, elle m'a proposé de venir avec elle et là : la découverte d'une nouvelle passion !Au départ, je pensais que c'était juste ou plutôt "juste" un passe temps. Je ne me rendais pas vraiment compte du travail qu'il y avait derrière. Quand je voyais la prof qui faisait des figures avec tellement d'aisance, je pensais même que c'était "facile", erreur que j'ai compris très rapidement...Quel était ton passé sportif et ta condition physique avant de commencer la Pole ?J'avais commencé la musculation en 2014, un peu par hasard au départ (j'étais partie en Allemagne pour le travail quelques semaines, ne parlant pas un mot allemand, je me suis trouvée une occupation). Je peux dire que j'avais réussi à gagner du muscle, de la force et surtout j'avais réussi à développer une force mentale qui me permettait de suivre des programmes aussi bien sportif qu'alimentaire. Je n'avais pas peur de me lever à 5h30 pour aller à la salle avant d'enchaîner ma journée de travail... Mi 2018, j'ai eu deux opérations de la cage thoracique en rapport avec ma malformation de naissance qui m'a obligé à tout stopper. Petit à petit, j'ai repris les entraînements mais sans trop de motivation. J'avais besoin de changement.A quelle fréquence pratiques-tu la Pole Dance ?La découverte de la Pole m'a permis de retrouver cette envie et cette motivation de me dépasser !Au départ, l'euphorie fait place à la douleur des bleus mais finalement la réussite de la figure tant attendue fait oublier les petites marques qui se créent sur nos cuisses. Maintenant, je n'ai plus de douleurs aux endroits habituels et les bleus n'existent plus non plus, heureusement d'ailleurs !Il faut dire que quand j'aime, je ne compte pas. Dès la 3e séance, j'ai investi dans une barre pour l'installer à la maison. Dès que j'ai pu, j'ai pris l'abonnement illimité au studio et j'avais entre 2 et 3 cours de Pole par semaine, avec en complément un à trois cours de flexibilité / contorsion, un cours de chorégraphie et un cours de renforcement musculaire par semaine.En parallèle, je continuais la musculation entre midi et deux, une à deux fois par semaine.La période de confinement étant compliqué et le studio / la salle de sport fermés, j'avais pris le pli de m'entraîner au moins une heure après les cours de flexibilité et de renfo proposés par le studio, 5 fois par semaine. Par contre, il faut bien avouer que s'entraîner seule et s'entraîner avec les amies polesques n'a strictement rien avoir !Il faut réussir à jongler entre les heures de cours, le travail dans lequel je n'ai pas d'heure de début ni de fin, les tâches quotidiennes, le repos et la vie de famille... Mais, j'aime avoir la vie bien remplie et, je pense que c'est une mission accomplie !Quel rapport entretiens-tu avec ton corps ?Il faut dire que j'ai la chance de savoir m'entourer de personnes extraordinaires. Mon conjoint me soutient dans tout ce que je fais, et ce même s'il me voit rentrer dans une état de fatigue avancé, des bleus pleins les jambes mais avec le sourire jusqu'aux oreilles ! J'ai également une professeur extraordinaire qui adapte certains mouvements qui me sont compliqués ou impossibles avec ma main, tout en faisant en sorte de me dépasser constamment pour que je puisse évoluer comme toutes les autres filles, et bien sur, il y a les filles de la Pole où une véritable amitié s'est crée.Comme je l'ai déjà dit plus haut, je ne complexe pas par rapport à ma main ou encore à mon creux dans la poitrine. Je peux complexer pour mes cernes, pour mon acné, oui mais pas pour ce qui fait partie de moi. Si ça ne plait pas aux autres, je ne peux et je ne vais pas changer ce que je suis pour leur faire plaisir...Selon toi, est-ce que la Pole Dance est un sport inclusif ou au contraire est-ce qu'il est difficile de s'y faire une place lorsqu'on est porteur de différences ?Ce que j'ai tout de suite aimé au studio, c'est cette bienveillance parmi les filles : on commence toutes dans la même galère à ne pas savoir faire un tour sur une barre, à ne pas savoir s’asseoir sans lâcher un petit mot pas sympa car on a mal... Il y a des filles de tous âges, de toutes origines, de toutes morphologies et malgré tout, nous sommes là toutes ensembles pour s'entraider. En réalité, c'est bien ça qui est super : la pôle on pourrait croire que c'est un sport individuel mais en réalité, c'est un sport collectif bien plus qu'on ne le croit.Comme beaucoup, en étant des filles, on a tendance à voir ce qui ne va pas chez soi : j'ai pris un peu de ventre, j'ai de la cellulite derrière les cuisses, ah zut je ne me suis pas épilée : qu'importe ! Il n'y a aucun jugement, et franchement, c'est ce qui nous manque un peu au quotidien. Ne plus avoir de rivalité et au contraire, avoir beaucoup d'amour et de bienveillance les unes vis à vis des autres. J'adore ! Tout le monde y est le/la bienvenu(e), sans prise de tête mais juste avec cette envie commune de passer des bons moments!Tu as créé le hashtag #sjptp, que représente-t-il ?#sjptp: si je peux, TU PEUX !  C'est ma philosophie que j’essaie de partager à travers ma page Instagram. Je veux dire par là que si moi, avec ma malformation de naissance, mes muscles manquants, j’arrive à faire du sport, avoir des résultats ou encore me créer la possibilité de faire tout ce dont j’ai envie, alors tout le monde peut aussi, toi y compris !C’est un appel à la motivation, au partage de l’envie de faire ce que tout le monde pense impossible. Les seules barrières que nous avons sont celles que nous nous mettons.Alors c’est parti !Que peut-on te souhaiter pour la suite ? Quels sont tes futurs objectifs polesques ?J'aimerai avoir la possibilité de travailler au maximum ma souplesse, quitte à trouver une professeur attitrée qui me ferait un programme sur mesure (la pauvre, il y a du boulot) ! Plus sérieusement, je voudrais progresser dans ce sport, arriver à gagner en muscle, en souplesse et en grâce (on ne peut vraiment pas dire que ça soit un mot qui me caractérise). Pour le reste ? J'espère aimer encore longtemps cette discipline et avoir envie de m’entraîner encore et encore ! *clap de fin*Je remercie Dyenn d'avoir accepté de répondre à toutes mes questions. La Pole Dance est un sport accessible à tous et qui s'adapte au handicap. Dyenn m'a d'ailleurs fait découvrir le compte de Deb Roach une poleuse amputé d'un membre supérieur et j'avais aussi été bluffée par le compte d'Andrew Gregory amputé au niveau d'un membre inférieur qui réalisent tous deux des figures absolument géniales ! Le handicap est loin d'être un frein dans la pratique de la Pole Dance alors nos complexes, notre manque de force ou de souplesse, le sont encore moins !As-tu aimé cette interview ? Connaissais-tu Dyenn ou l'as-tu découvert à travers cet article ? Que penses-tu du rapport entre le handicap et la Pole Dance ?

  • Le PoleWear unique et de qualité avec Fenella Marie
    par Bérengère Pole Journal le 22/02/2020

    Les femmes ont cette manie typiquement féminine de se motiver à l'aide de leurs tenues de sport, et la Pole Dance n’échappe pas à la règle ! Il existe de nombreuses marques de vêtements de Pole qui proposent bon nombre de modèles, de motifs et de prix différents ! Comme je suis une petite collectionneuse de PoleWear, je te propose de découvrir les différentes marques que j'ai testé ainsi que mon avis à leur sujet. Pour ouvrir le bal de ces revues, je te propose de te plonger dans l'univers Fenella Marie !Fenella Marie, qu'est ce que c'est ?Fenella Marie est une marque de vêtements aériens fabriqués à la main au Royaume-Unis en utilisant des tissus de qualité. La marque vend ses vêtements via sa boutique Etsy. Il faut compter environ 100€ pour un ensemble classique mais Fenella peut aussi réaliser des créations sur-mesure, notamment pour les compétitions. La créatrice de la marque est une danseuse passionnée qui a réuni une équipe d'experts qualifiés et passionnés. Ils promettent des vêtements confortables, originaux et durables.Mon expérience avec Fenella MarieJe possède l'ensemble Pink Edition Tallulah, il est composé d'une brassière et d'un short taille haute, avec une découpe au niveau des hanches, dans un tissu rose floral entièrement doublé. C'est un ensemble que je trouve magnifique avec des finitions de qualité. L'avantage de ce motif est que chaque pièce est unique car les fleurs sont toujours positionnés différemment.Le guide des tailles est précis, il faut cependant penser à convertir les pouces en centimètres ! Je possède l'ensemble en taille M ce qui correspondant à mon petit 38 et mon 90C.La brassière maintien correctement la poitrine et pourra même s'adapter aux plus généreuses. Il n'est pas possible d'ajouter des coques en mousse, cependant cela n'est pas nécessaire car le tissus est doublé et bien épais. Le short est quand à lui très féminin avec sa découpe au niveau des hanches mais aussi très sécure grâce à sa découpe large au niveau de l'entre-jambe. Attention cependant à la découpe au niveau des hanches qui marque les poignées d'amour !Etant donné que la marque est anglaise, les frais de ports sont élevés, il faut compter environ 15€ supplémentaires. Cependant elle propose régulièrement des opérations commerciales où les frais de port sont gratuits, il faut donc en profiter pour y faire son shopping à moindre frais ! Le délais de livraison est quant à lui très correct, j'avais reçu mon ensemble sous 1 semaine.J'adore cet ensemble de grande qualité qui n'est finalement pas beaucoup plus cher que les autres ensembles de PoleWear. Je rachèterai avec plaisir de nouvelles pièces ! Pour te tenir au courant de toutes les nouveautés et restock de la marque, n'hésites pas à la suivre sur Instagram.Et toi, connais-tu Fenella Marie ? Possèdes-tu déjà un ensemble de cette marque ?

  • 5 dessinatrices Pole Dance à suivre sur Instagram !
    par Bérengère Pole Journal le 08/02/2020

    Instagram est une grande source d'inspiration, je dirai même que c'est mon réseaux social préféré pour découvrir de nouvelles figures et combos de tous niveaux ! Sur Instagram on retrouve de nombreuses poleuses mais aussi des artistes, poleurs ou non, qui prennent plaisir à dessiner les figures dans leur univers. Je te propose de découvrir à travers cet article 5 dessinatrices dont j'adore le style de dessin et que je te conseille de suivre à ton tour !Lady DreyLady Drey est une illustratrice de Worcester au Royaume-Uni. Elle dessine les figures d'ariens : Pole Dance mais aussi cerceau et tissus. J'adore ses dessins colorés sur fond gris avec un esprit mandala. Elle sublime les corps et les figures en oeuvre d'art. Elle ne poste plus de nouveaux dessins depuis quelques mois sur le réseaux social mais on peut y retrouver ses dessins et même acheter leurs design sur divers objets via le site Society6 : coques de téléphone, cadres, cartes, coussins, tabourets, stickers, horloges, etc.→ Suivre sur Instagram : @Lady.DreyClaudia SchmidtClaudia est une jeune artiste allemande de la ville de Hambourg. Elle réalise des illustrations tantôt en noir et blanc tantôt colorées dans un style graphique qui lui est propre ! Elle réalises des dessins sur commande et il lui arrive également de proposer des dessins gratuits pour faire découvrir son travail, j'avais ainsi eu la chance qu'elle immortalise l'une de mes première figures de Pole. J'adore son style et j'ai hâte de continuer à découvrir son travail !→ Suivre sur Instagram : @poledance.drawingsDafnéDafné est une poleuse française basée à Paris qui a lancé son projet Pole Illustrée il y a bientôt 1 an. Elle publie chaque semaine une à 2 nouvelles illustrations et son compte comptabilise déjà plus de 150 dessins. Sur fond coloré, elle dessine les poleuses et leurs figures en noir et blanc. A ce jour elle dessine uniquement la Pole Dance, j'espère un jour qu'elle s'ouvrira aux autres agrès car je suis certaine que le résultat serait excellent ! Je la suis depuis le lancement de son compte où elle appelait à l'envoie de photos de Pole pour les dessiner gratuitement. Aujourd'hui son compte approche les 20 000 abonnés, sa liste d'attente est donc longue, mais elle propose des dessins payants qu'elle livre sous environ 1 mois. Je souhaite longue vie à son projet que je suis avec passion !→ Suivre sur Instagram : @pole_illustreeAlina NicoletaAlina est basée à Innsbruck dans les Alpes autrichiennes. Elle réalise des illustrations à l'aquarelle complètements dingues basées sur la recherche de mouvement et l'exploration des limites du corps humain. Elle dessine essentiellement des figures de Pole mais on peut retrouver quelques illustrations d'autres agrès aériens sur son compte. J'adore son style, elle parvient à retranscrire le mouvement à travers ses dessins plein de couleurs ! Sur sa boutique Studio Alina Nicolé : elle vend divers objets au design de ses illustrations : brassières de sport, tote bag, cartes et tableaux.→ Suivre sur Instagram : @summerdream.illustrationJuliette TakaJuliette est une illustratrice française passionnée de bandes dessinnées et de Pole Dance. J'adore ses dessins tantôt humoristiques, tantôt féeriques autour de la Pole et de la souplesse. Son compte est une réelle bouffée de bonne humeur. On peut retrouver la totalité de son travail sur son site. Elle mérite amplement de gagner en notoriété !→ Suivre sur Instagram : @takajulietteQuels sont tes comptes de dessins de Pole Dance favoris ? Connaissais-tu ceux présentés ?

  • L'interview de Candy : De la Pole Dance au Strip-Tease !
    par Bérengère Pole Journal le 01/02/2020

    Je suis ravie de te proposer une nouvelle interview réalisée auprès de Candy, une poleuse et stripteaseuse inspirante. La Pole Dance est issue du monde du strip-tease et j'avais envie de donner la parole à une personne connaissant et ayant vécu les 2 pratiques. J'entends de nombreuses poleuses renier cette origine et beaucoup de préjugés existent encore sur la Pole Dance et sur le strip-tease, mais quels sont leurs réels liens ? Candy nous répond !Peux-tu te présenter ?Moi c'est Candy, 25 ans, j'ai un bac pro TCVA (Technicien Conseil Vente en Animalerie) et je viens d'ouvrir mon école de Pole Dance à Mâcon.Depuis combien de temps pratiques-tu la Pole Dance et qu'est ce qui t'a amené à ce sport ?Cela fait environ 5 ans que je pratique. J'ai toujours aimé la Pole Dance que j'avais vu une fois à la télévision il y a très longtemps, mais à mes 15-16 ans il n'y avait pas autant d'école qu'aujourd'hui. C'est à mes 21 ans, après une rupture douloureuse et une grande période d'anorexie, que j'ai sauté le pas. Je n'avais aucun passé sportif, au contraire j'étais pas au top physiquement, j'étais dans une profonde déprime et sous traitement. Pour moi la Pole Dance m'a sauvé. Je me suis directement achetée une barre et j'ai commencé en autodidacte par manque d'école dans ma campagne. Et puis, je me suis tellement prise de passion que j'ai enfin décidé, d'aller en école même si celle-ci était à 45 minutes de chez moi : Dragon Pole Dance School.Qu'est ce qui t'a amenée dans le monde du strip-tease ?  J'ai commencé la Pole Dance avant tout. Au début j’étais un peu comme tout le monde, réticente au strip-tease. Et puis le naturel revient au galop : j'aime le sexy et je l'assume. J'ai fait beaucoup de photos en nu artistique, lingerie et j'ai toujours voulu mettre en avant le corps de la femme qui pour moi est une oeuvre d'art. En plus, j'ai toujours été attirée par le milieu de la nuit donc comme pour la Pole : j'ai sauté le pas. Certains diront que je suis en recherche de reconnaissance ou que j'ai un manque à combler mais moi je n'écoute pas les autres, je vis. Pour ma part j'ai toujours dansé dans le même club (Bus Paradise à Lyon), car j'adore son côté chic et les rencontres que j'ai pu y faire. J'ai passé un petit casting car c'était la première fois que j'allais dans un club de strip-tease et tout a démarré comme ça. Comment se déroulent tes prestations dans le domaine du strip-tease ?  Être stripteaseuse ce n'est pas juste une prestation, mais il y a tout une technique commerciale derrière. On passe chacune notre tour sur le stage environ 6-7 min (2 musiques) puis on doit aller parler aux clients afin de vendre des shows privés en salon car nous sommes payé au show. Pour info : les salons privés où se passent les shows sont filmés, donc si une stripteaseuse fait plus qu'une danse avec son client, elle est virée, et si c'est le client qui tente des trucs bizarres il peut aussi être viré.Toutes les stripteaseuses ont-elles un bon niveau dans la pratiques de la Pole Dance ?Stripteaseuse ne veut pas dire Pole Danseuse. Il faut savoir être sensuelle et savoir danser mais faire de la Pole n'est pas du tout une obligation, et puis honnêtement on a pas vraiment le temps de s’échauffer et il faut tenir toute la nuit.Ton pseudo Candy est-il issu du monde du strip-tease ?Mon pseudo Candy je l'ai pris il y a 4 ans quand j'ai commencé la photo. Il est devenu par la suite mon nom de scène mais aujourd'hui c'est comme si c'était mon prénom. Es-tu à l'aise pour parler de ton expérience de stripteaseuse dans le monde de la Pole ?Non, je ne suis pas du tout à l'aise pour parler du strip-tease dans le milieu de la Pole Dance. Il y a encore quelques jours, j'ai vu des filles critiquer les stripteaseuses dans un groupe Facebook. Mais il y a quand même des filles et des écoles très ouvertes d'esprit et heureusement ! C'est dommage qu'en France on soit si arriéré là dessus. Moi, tout ce que j'ai à dire c'est que : les stripteaseuses vivent très bien leur vie, elles sont heureuses, ce métier est leur choix et c'est dans ce milieu là que j'ai rencontré les filles les plus gentilles. Malheureusement, les courants de pensées populaires, en ont une mauvaise image à causes des critiques mais ce n'est pas un métier dégradant.Beaucoup de personnes autour de moi connaissent pas cette facette de ma vie. Qu'est ce que le strip-tease t'a apporté ?Le strip-tease m'a énormément aidé à prendre confiance en moi, tout comme la photographie d'ailleurs. Ça m'a permit de rencontrer du monde et de changer d'air. Ça m'a aidé aussi à gérer mon stress pour danser devant des gens. Le strip-tease m'a aussi permis d'être plus fluide en Pole Dance exotique.Depuis combien de temps es-tu prof de Pole Dance et as-tu suivi une formation particulière pour devenir prof ?Ça fait 1 an et demi que je donne des cours. J'ai été formé par Emmeline Scachetti de Dragon Pole Dance School, et j'ai fait une formation de Pole Dance exotique de niveau 1 avec Ralida de Pole Dance Auch, et j'aimerais encore en faire d'autres !  Mon évolution peut paraître rapide mais je vis complètement Pole Dance. Tu viens d'ouvrir ton école de Pole Dance, qu'est ce qui t'a poussé à sauter le pas ? Parle nous de ton école !A la base je voulais juste donner des cours pour le plaisir, et puis je me suis rendue compte que la Pole Dance était presque devenue vitale pour moi donc j'ai voulu évoluer et avoir mon propre studio. J'ai une petite école, je suis la seule prof et si tout fonctionne bien l'école évoluera. J'aurai aimé avoir beaucoup plus d'espace mais j'ai voulu être très raisonnable pour commencer : j'ai 4 barres et des cours limités à 8 élèves. Mon objectif est d'avoir 6 ou 7 barres maximum car je n'aime pas les cours avec beaucoup d'élèves, j'aimerais inclure du cerceau aussi !Mon école Candy Pole (Facebook et Instagram) est au centre ville de Mâcon, en plus des cours de Pole Dance on y trouve aussi des cours de Pole Dance exotique, des cours de chorégraphie et des cours de souplesse. Comment organises-tu tes trainings et à quelle fréquence les pratiques-tu ? Je m'entraîne quasiment tout les jours, en général je me repose quand même le week-end. Mes trainings durent minimum 2h, j'y vais au feeling, je ne me fais pas vraiment de programme.Que peut-on te souhaiter pour la suite ?Tout ce que j'espère par la suite c'est que mon école évolue et pour ma part j'aimerais commencer à faire de la compétition, donc souhaitez moi bonne chance !*clap de fin*Je remercie Candy d'avoir accepté de répondre à toutes mes questions et d'avoir éclairé nos lanternes sur les liens et différences entre Pole Dance et strip-tease. La Pole Dance est souvent critiquée pour sa "sexualisation" des femmes et enfants la pratiquant, mais c'est avant tout un sport qui a pour but d'être gracieux et où la prouesse physique est recherchée. Le monde du strip-tease et quand à lui réellement sexualisé, la danse sexy est recherché et peut s'exercer avec ou sans la Pole. La plus important est selon moi que Candy insiste sur le fait que les stripteaseuses font ce métier par choix et que cela ne s'oppose pas au féminisme. J'espère que poleuses et stripteaseuses se serreront davantage les coudes à l'avenir, car ces 2 pratiques, même si elles sont différents, elles sont exposées à des critiques et préjugés similaires. En 5 ans de pratique de la Pole Dance, Candy est arrivée à un super niveau et je lui souhaite de tout cœur de réussir ses projets liés à son école et aux compétitions !As-tu aimé cette interview ? Connaissais-tu Candy ou l'as-tu découvert à travers cet article ? Que penses-tu de son parcours et des liens et différences entre Pole Dance et strip-tease ?

  • Pourquoi et comment nettoyer sa barre de Pole Dance ?
    par Bérengère Pole Journal le 25/01/2020

    Lors de notre premier cours Pole Dance, la prof nous apprend à nettoyer la barre avant même d'avoir essayé de grimper dessus. Cependant, elle ne nous explique pas forcément l'intérêt de ce nettoyage. De plus, lorsque l'on installe une Pole à son domicile, on ne sait pas forcément vers quels produits se diriger en fonction de notre revêtement.Quand et pourquoi nettoyer sa Pole ?Le nettoyage de la barre de Pole Dance est très important et doit être réalisé :Avant l'utilisation, il permet de chauffer la barre pour la rendre plus grippante.Pendant le training, on laisse des résidus de sueur et de poussières environnantes sur la barre, ce qui la rend glissante et donc dangereuse.Après l'utilisation, c'est une question d'hygiène afin de laisser la Pole propre en nettoyant nos fluides corporels et les résidus de notre solution grippante. De plus, la poussière et le gras accumulés peuvent endommager la barre au fil du temps.Comment nettoyer sa barre ?Le nettoyage de la barre de Pole Dance s'effectue avec une serviette propre, un chiffon en coton ou une lavette en micro-fibres qui doit être nettoyé régulièrement afin d'éviter la prolifération de germes. Il est déconseillé d'utiliser des chiffons "duveteux" qui pourraient laisser des fibres sur la barre ainsi que des éponges qui pourraient laisser s'infiltrer de l'eau entre les joints de la Pole.Dans la plupart des studios de Pole Dance, un mélange de 50% d'alcool ménager et 50% d'eau est vaporisé sur la serviette afin de nettoyer la barre. C'est un parfait nettoyant, antiseptique et désinfectant qui sèche rapidement et qui peut aussi être appliqué sur les mains pour limiter la transpiration et l'apparition de gras. L'alcool ménager est un produit bon marché qui se trouve dans la plupart des grandes surfaces. Ce mélange convient à tous les types de revêtement. C'est ce que j'utilise pour ma barre avec une lavette en micro-fibres et j'en suis très satisfaite.L'utilisation du vinaigre d'alcool ou vinaigre ménagé est également très fréquent chez les poleuses ! Il est très similaire à l'alcool ménager : il se dilue et s'utilise de la même façon et procure des résultats similaires. De plus, on le trouve également en grande surface à petits prix. Attention cependant car il n'est pas compatible avec tous les revêtements.De nombreuses personnes utilisent aussi du produit pour nettoyer les vitres qui se vaporise sur la serviette afin de nettoyer la Pole. Certaines personnes le déconseillent car il pourrait graisser la barre, notamment le chrome et l'inox, d'autres n'utilisent que ça et en sont très contents ! Des produits plus originaux peuvent également être utilisés :L'acétone : il a une fonction dissolvante, élimine facilement le gras et assèche les mains. Attention avec ce produit, il est nocif pour la peau et son inhalation peut provoquer des étourdissements. De plus, il n'est pas compatibles avec tous les revêtements.La vodka ou le rhum : les alcools forts sont souvent utilisés en clubs de striptease pour nettoyer les barres de Pole Dance, mais à domicile c'est loin d'être bon marché, et autant les boire plutôt que de les gâcher, non ?Pour finir, la marque de barres de Pole Dance X-Pole a créé son propre nettoyant le X-Clean. Il est formulé pour retirer rapidement les résidus gras ou collants liés aux grips, lotions et à la transpiration. Il peut s'utiliser sur tous les revêtements de barres à l'exception des barres Silicone et Powder Coated. De plus, ce produit n'est pas donné : 16.90€ pour 200ml sur Body & Moves.Selon moi, ça ne sert à rien de dépenser une fortune pour nettoyer sa barre de Pole Dance, il n'y a rien de tel que d'effectuer son mélange d'alcool ménager et d'eau dans un vaporisateur. De plus, c'est l'une des rares solution qui est compatible avec tous les revêtements même Silicone et Powder Coated.Avec quoi nettoies-tu votre barre de Pole Dance ? Connais-tu d'autres solutions pour la nettoyer ?

  • Bien préparer son shooting de Pole Dance
    par Bérengère Pole Journal le 18/01/2020

    La Pole Dance est un sport physique dont les figures sont particulièrement belles à regarder lorsqu'elles sont bien exécutée. On immortalise généralement nos réussites en cours à l'aide de vidéos ou de photos pour se souvenir des figures réussies et voir notre progression. On finit souvent par avoir envie qu'un photographe professionnel nous immortalise, que ce soit pour prendre confiance en soi ou pour exhiber nos tricks favoris. Les studios de Pole Dance accueillent régulièrement des photographes reconnus dans le domaine pour donner l'opportunité aux élèves de shooter en leurs compagnies.Les photographes et leurs tarifsUn shooting de Pole Dance est généralement onéreux, les tarifs varient selon les photographes mais il faut compter environ 200€ pour 10 à 15 photos retouchées et 30 à 90 minutes de shooting. Généralement, les photographes réalisent des tournées, ils se déplacent dans différents studios et ont besoin que les créneaux soient remplis pour rentabiliser leurs déplacements. Chaque photographe à son univers : fun et coloré, sombre avec fumée, urbex, noir et blanc, etc. Il y en pour tous les goûts !Le choix des figures et l'entraînementPeu importe notre niveau, si le shooting est bien préparé, le résultat peut être bluffant ! Il faut préparer une liste de figures que l'on souhaite immortaliser et s’entraîner à les tenir le plus longtemps possible avec un faciès détendu.Pour choisir ses figures, on peut se replonger dans nos photos et vidéos prisent en cours, aller chercher de l'inspiration sur Instagram et Pinterest ou feuilleter les livres de Pole. En dehors des figures, on peut également sélectionner des poses avec la barre. Il faut garder à l'esprit que les choses les plus simples sont souvent les plus belles et qu'il vaut mieux privilégier des tricks que l'on maîtrise à d'autres que l'on vient d'apprendre et qui risquent de nous épuiser. L'idéal étant d'amener le jour J une plaquette de figures que l'on souhaite réaliser pour s'en souvenir mais aussi pour la présenter au photographe.Après la sélection, place à l'entrainement ! Il faut répéter les figures, s'obliger à les tenir environ 30 secondes, pointer les pieds, adopter de jolies mains de danseuses et sourire. Réaliser une séance photo test avec une copine de pole peut nous aider à repérer les figures et positions qui nous sont les plus flatteuses. Lors de l'entrainement, il faut aussi penser à un ordre d’enchaînement des figures : commencer par les plus difficiles pour être sûr d'avoir toute sa force, ou à l’inverse attaquer avec les plus faciles pour rester « fraiche » et non transpirante jusqu’aux plus difficiles… Deux écoles, à chacun d’adopter la stratégie qui lui convient au mieux !Les tenues et la mise en beautéPour que le shooting soit parfait, il faut réfléchir aux tenues que l'on souhaite porter, aux accessoires que l'on veut ajouter, au maquillage et à la coiffure !Durant un shooting, on a l'occasion de changer plusieurs fois de tenues, il faut les réfléchir en lien avec le thème de la séance et les figures choisies. On peut partir sur des tenues de Pole Dance ou être original et s'orienter sur de la lingerie ou des robes volantées par exemple. Dans tous les cas, le jour J il ne faut pas hésiter à prendre de nombreuses tenues pour les présenter au photographe et finaliser notre choix avec lui.Au niveau des accessoires, la créativité sera notre meilleur ami : porter des chaussures ou bottes à talons, une jupe ou robe volantée, des harnais, des bas résille, etc. Attention cependant à ne pas en faire trop !Le maquillage sera un élément essentiel pour avoir confiance en soi même s'il ne sera pas mit en valeur par les plan larges du photographe. Le but étant de mettre en évidence les figures et non notre visage. Durant le shooting, on transpire (cela est plus ou moins majoré selon la météo), il faut donc penser à bien le fixer : les bases de maquillage et sprays fixateurs seront à dégainer pour éviter que tout dégouline !Pour la coiffure, j'ai tendance à préférer les cheveux lachés même si, selon leur longueur et les figures choisies, il peuvent compliquer le travail du photographe. Si on souhaite attacher ses cheveux, il vaut mieux éviter les coiffures trop sophistiquées qui risqueraient de se défaire au fil de nos acrobaties et privilégier les choses simples et solides comme les tresses.Les derniers conseils pour le Jour JFaire un shooting de Pole Dance c'est profiter d'un moment un peu hors du temps où l'on est centré sur soi, mais c'est aussi stressant, surtout les premières fois ! Plus on est préparé, plus on a de chance de passer un super moment !La veille du jour J, on se chouchoute : épilation, manucure et hydratation de la peau. On boit beaucoup et mange équilibré. Pour ne rien oublier, on prépare son sac avec : la plaquette de figures, les tenues et accessoires, un rouge à lèvres et une poudre matifiante pour les retouches maquillage, une brosse à cheveux, une serviette pour éponger la transpiration au besoin, une bouteille d'eau, une collation, notre meilleur solution grippante et un disque dur externe si l'on souhaite récupérer les photos brutes.Le jour J, il ne faut pas hésiter à arriver entre 30 minutes et 1h en avance pour s'échauffer, se mettre en condition et enfiler notre première tenue. Si on a la possibilité d'être accompagnée d'une partenaire de crime, elle pourra nous aider à faire descendre le stress, nous accompagner dans notre échauffement et surtout nous aider à nous placer ! Il n'y a rien de pire qu'une barre en spin qui tourne alors qu'on lui demande de reste en place !J'espère que cet article t'aura aidé à préparer à ton shooting de Pole Dance. Les photos l'illustrant sont issues de mon premier shooting, réalisé avec Anthony Nollet, 8 mois après avoir débuté la discipline. Je suis très fière de ces premiers clichés même si ce n'était pas gagné car il a été réalisé en pleine canicule ! J'ai hâte de voir ma progression au fil des années et des shootings !As-tu déjà effectué un shooting de Pole Dance ? Auprès de quels photographes ? As-tu des conseils supplémentaires ou des anecdotes à nous partager ?

  • L'interview d'Encollowen : l'influenceuse Pole Positive
    par Bérengère Pole Journal le 11/01/2020

    Je suis très heureuse d'ouvrir le bal des Interviews avec Céline alias Encollowen sur les réseaux sociaux (Instagram et Youtube). Une poleuse belge qui nous plonge dans son univers positif entourée de ses 2 petits gars. Je la suis depuis de nombreux mois, j'adore découvrir ses figures et combos, toujours plus originaux les uns et que les autres, ainsi que ses nombreuses participations à des challenges. Découvrons en plus sur elle, son parcours sportif et sa vision Pole Positive !Peux-tu te présenter ?Je m’appelle Céline et j’ai 32 ans. Je suis l’heureuse maman de jumeaux de 7 ans que j’élève avec mon cher et tendre qui partage ma vie depuis mes 16 ans. Nous fêterons, d’ailleurs, nos 10 ans de mariage en décembre de cette année. Je suis égyptologue de formation mais j’ai touché à toutes les périodes et toutes les facettes du secteur culturel à travers des visites guidées, animations ou préparations d’expositions pour différents musées, conférences, cours et rédactrice dans le domaine de l’édition (vulgarisation scientifique). A côté de cela, je suis l’associée de mon mari dans la gestion de sa société et donne des cours de Pole Dance depuis octobre 2019.Depuis combien de temps pratiques-tu la Pole Dance et qu'est ce qui t'a amené à ce sport ?Je pratique la pole dance depuis janvier 2018. J’ai accompagné une copine à une initiation qui se donnait près de chez moi, par simple curiosité, et ça a été le coup de foudre !En mai de la même année, j’ai installé une barre à la maison, ce qui a considérablement amélioré ma pratique.Quel était ton passé sportif et ta condition physique avant de commencer la Pole ? Je pratiquais le spinning (indoor cycling) et le fitness depuis quelques années avant de commencer la pole. Je me suis mise au sport « sur le tard », vers mes 25 ans, mais dès que j’ai commencé, je suis véritablement devenue accro.Pratiques-tu un autre sport en parallèle de la Pole Dance ?Je suis beaucoup de cours collectifs (GRIT, Body Pump, Body Attack, RPM, Circuit training, HIIT,…) et pratique encore la musculation en salle quand j’ai un peu de temps. Je me suis également laissée tenter par le cerceau et le tissu aérien. J’essaie aussi de pratiquer régulièrement un peu de yoga et de stretch à la maison. Et puis, nouveauté en 2020, je vais commencer le Crossfit et la pole exotique.A quelle fréquence prends-tu des cours ?Jusqu’à cette année, j’avais un cours d'une heure par semaine à mon studio de pole avec en plus, quelques workshops et events de pole thématiques de temps à autre. A la maison, par contre, je peux pratiquer 3 ou 4 fois par semaine (entre 2h et 2h30 par séance, échauffement compris).Comment organise-tu tes trainings à domicile et où trouve-tu l'inspiration pour tes figures et combos ?Dépendant de mon travail (mon statut d’indépendante me permet d’aménager mes horaires plus ou moins comme je le souhaite) et de mes garçons, je pole les mardis après-midi, mercredi matin, jeudi après-midi et vendredi après-midi. Le mardi, je travaille mes figures et combos pour mes élèves du soir, mercredi plutôt en force et la souplesse les deux derniers. Je commence toujours par un échauffement orienté une fois cardio, la seconde plutôt stretch, et essaie de m’étirer à chaque fois (même si je n’ai pas toujours le courage, je l’avoue !). Je fais énooooormément de challenges, du coup, je ne suis jamais réellement en manque d’inspiration ! Je regarde aussi beaucoup ce que font les pole-copines ou ce qui revient souvent sur Instagram. Je compose selon mes envies du jour…Passer de la pole dans ton salon à donner des cours dans une salle, est-ce que ça a changé quelque chose pour toi ? Comment te sens tu dans ce rôle de professeur ?Ça a été une opportunité de fou, une aventure de folie cette histoire et, encore une fois, Instagram a été le déclencheur de beaucoup de choses. Avant de commencer l’aventure Pole Dance, j’avais un compte un peu plus orienté fitgirl et bodypositive (même si je n’ai jamais vraiment délaissé ces deux dadas) et j’ai lié avec tout un tas de nanas formidables dont Marie. Il se trouve qu’elle s’est lancée dans une aventure plus incroyable encore : monter un centre de bien-être où tous les services seraient axés sur la Personne, la bienveillance et l’image positive de soi, à partir de rien. De fil en aiguille, à mesure que son projet avançait et que mon compte se dirigeait vers une optique de « pole positive » comme j’aime l’appeler, on a croisé nos intérêts pour créer justement ce cours de pole chez elle à Homeostasia !Je vais être honnête, je ne me sentais pas forcément légitime dans ce rôle de prof au début. J’ai un parcours modeste et même si j’adore proposer des tutos et partager ma passion, je n’étais pas sûre que ce soit « suffisant » pour lancer un cours… Et puis, après avoir réfléchi, je me suis dit qu’on ne réalisait rien si on ne prenait jamais de risque, si on ne tentait jamais rien. En plus de cela, Marie a été d’un support et d’une bienveillance sans borne. C’est quelqu’un (et ça devient tellement rare maintenant) qui s’intéresse réellement aux gens, à leur bien-être, leur santé et leur équilibre. Sa confiance et sa gentillesse m’ont donné une force incroyable et m’a permis de proposer exactement ce que je voulais proposer, en accord avec nos valeurs et principes à toutes les deux : ce cours de « pole positive ». C’est à dire un cours où tout le monde aurait sa place, peu importe son âge ou sa morphologie, et où on travaillerait son image de soi par la pole plutôt que de former les futures compétitrices de demain. Un moment de bienveillance où on prend le temps d’apprécier tout ce dont notre corps est capable et de s’étonner de ce qu’on n’aurait jamais cru pouvoir faire avant. Je ne lui serai jamais assez reconnaissante pour cette chance qu’elle m’a donnée et pour cette super relation qu’on a toutes les deux. C’est quelqu’un que j’admire et que j’estime beaucoup pour rester exactement telle qu’elle est dans un milieu pas toujours facile et qui aurait pu la forcer à changer.De plus, je crois que toute cette réflexion autour du body positive a vraiment nourri ma pratique et a renforcé ma conviction que rien n’est impossible si tu t’en donnes les moyens. Tu es capable de faire ce que tu veux si tu as envie de le faire…Il t'arrive de mettre en scène tes 2 garçons autour de la Pole. Que penses-t-ils de ce sport et de leur maman poleuse ?Les garçons adorent la pole (et la danse aussi d’ailleurs). C’est un chouette moment à partager ensemble. Après, j’avoue que quand ça empiète sur leurs jeux vidéos (la télé est également dans le salon), cela les saoule un petit peu … Mais en règle générale, c’est aussi une manière de se défouler. Pour eux, finalement, c’est un sport comme un autre. Ça ne serait pas différent si je faisais mes abdos sur tapis à la maison. Ils ne me voient pas comme une « poleuse » mais comme une « maman sportive ». Par contre, ils savent que c’est ma passion et que ça me rend heureuse, cela les rend très bienveillants à cet égard. Quel rapport entretiens-tu avec ton corps ? Ton ventre porte les cicatrices de ta grossesse, est ce que cela a une influence sur ta pratiques de la Pole Dance ? As-tu vu des changements en pratiquant ce sport ?Vastes questions ! J’ai longtemps souffert de troubles alimentaires que ce soit dans la restriction ou dans l’excès. J’ai été à la fois heureuse et malheureuse d’être ronde puis, heureuse et malheureuse d’être maigre. Cela dit, même si j’ai encore des jours de doutes et de mal-être, je peux dire que j’ai fait le deuil de la perfection. Je n’aurai jamais un ventre plat et lisse (à moins de passer sur le billard et c’est pas vraiment à l’ordre du jour) MAIS il ne m’empêche pas de danser, il ne m’empêche pas de porter les habits que j’ai envie de porter et il ne m’empêche pas (ou plus) de me sentir belle… Alors je pense qu’on est sur la bonne voie pour l’acceptation de soi !Sur le plan physique, la pole m’a aidée à me dessiner un peu plus et a largement développé mes dorsaux, mes épaules et mes pecs. Cependant, les changements les plus « spectaculaires » sont au niveau de ma souplesse même si je partais de très loin. J’étais vraiment raide comme une queue de pelle.Au point de vue de mon image, en tant que telle, je pense que la pratique de la pole m’a apporté un peu plus de douceur. C’est à dire qu’en temps normal, j’adore travailler en force et porter lourd à la salle mais la pole dance a mis au jour une facette plus douce et élégante… Je peux aussi être capable d’un peu de grâce quand je me donne la peine de danser !Tu as plus de 10.000 abonnés sur ton Instagram, comment expliques-tu ce succès ? Ressens-tu ton influence sur les pole dancers d’Instagram ?J’avoue que ce succès continue de me surprendre ! On ne peut pas dire que je fasse des trucs de fous : je ne fais ni partie des poleuses les plus souples, ni des plus fortes … Alors j’aime penser que c’est ce côté « pole positive » qui fait la différence ! Pour ça, je pense être assez décomplexée ! J’essaie plein de trucs (qui marchent … ou pas), je montre aussi bien les succès que les fails, j’essaie de ne pas trop me prendre au sérieux et d’être toujours aussi « vraie » qu’on peut l’être sur un réseau social. Il y a les jours de soleil et les jours de pluie. Quand je partage mes doutes, mon parcours ou mes déceptions, c’est toujours dans le but d’avancer et de faire avancer tout le monde avec moi. Je pense aussi que je suis très disponible et que j’aime papoter avec les gens, écrire, débattre de sujets variés… J’ai en tous cas le sentiment qu’il y a une vraie communauté derrière ce profil. Et puis, secrètement (ou pas) j’espère que ça motive les gens à se lancer – et pas forcément dans la pole d’ailleurs – sans se soucier de ce que l’on pense d’eux mais en se préoccupant réellement du bien que ça leur apporte.En termes d’influence, je suis toujours super fière quand je déterre de vieux tricks oubliés comme le dakini, le gargoyle ou la planche sur coude … Et qu’on me tag dessus. Je suis comme un enfant ! Mais ce qui me fait le plus plaisir, ce n’est pas quelque chose de quantifiable, c’est quand quelqu’un décide de se lâcher, que je pousse quelqu’un hors de sa zone de confort ou tout simplement quand quelqu’un vient trouver un peu de réconfort sur mon feed. C’est peut-être le fait que la pole dance ait coïncidé plus ou moins avec mes 30 ans et que cela a marqué un certain tournant dans ma vie. J’ai eu envie de me sentir utile, de propager de bonnes ondes autours de moi, de me trouver une place positive dans ce monde de fou et de donner un nouveau sens à mon existence (hé oui, tout ça à la fois !). En cela, la pole, ou plutôt, la vision que j’en ai et le sens que je lui donne, m’a permis de réaliser certaines de ces aspirations : me faire plaisir dans un premier temps (parce que c’est important de se remettre parfois au centre de sa propre vie) et, dans un second temps, irradier cette passion et cette vision plus positive de soi-même.En tous cas, la pole dance, pour moi, c’est définitivement plus que de tortiller son fessard autour d’une barre !Quels sont tes prochains objectifs polesques ?Je n’ai pas de trick précis en tête mais ce que j’aimerais plutôt, c’est développer le coté danse de ma pole ! Plus de chorés, plus d’exotique… Je prépare d’ailleurs plusieurs wokshops chorégraphiés pour le studio où j’enseigne, le prochain étant un event de pole tango ! Je suis déjà super impatiente…*clap de fin*Je remercie Céline de s'être autant prêtée au jeu et de nous avoir livré toutes ces informations sur sa façon de voir et d'appréhender le sport. Je rejoins complètement sa vision Pole Positive, je pense que la Pole Dance est une discipline très riche où, avec un brin de passion, tout le monde peut y trouver sa place !As-tu aimé cette première Interviews ? Connaissais-tu déjà Encollowen ou l'as-tu découvert à travers cet article ? Que penses-tu de son parcours et de sa vision Pole Positive ?

  • Ma rencontre avec la Pole Dance
    par Bérengère Pole Journal le 04/01/2020

    La Pole Dance est un sport exceptionnel avec une histoire hors du commun. En effet, il trouve ses origines dans le cirque et dans le strip-tease. Aujourd'hui ce sport se démocratise de plus en plus, il n'est plus réservé qu'aux circassiens et aux strip-teaseuses mais s'ouvre à toutes et à tous. La Pole Dance parvient à se faire reconnaître comme activité sportive exigeant force et souplesse.Mon Histoire avec le SportJe n'ai jamais été une grande sportive : les sports collectifs me donnaient la nausée et la course à pied me coupait le souffle avant même d'enfiler mes baskets ! Cependant, l'un des seuls sports qui me branchait durant mes années collège et lycée était l’escalade. J'aimais beaucoup l'idée d'affronter ma peur du vide, de chercher à monter toujours plus haut et sur des pistes toujours plus difficiles.De plus, j'ai toujours beaucoup aimé la danse que j'ai pratiqué dans mon enfance et dans mon adolescence avec passion, sans pour autant ne jamais réussir à avoir complètement mes écarts.Durant mes études, j'avais arrêté toute activité sportive par manque de temps et d'envie. Je m'étais essayée au renforcement musculaire à la maison mais je n'ai pas tenue plus de 3 mois !Ma RencontreAprès un désert sportif de plusieurs années, c'est en arrivant dans l'Oise en 2018 que j'ai rencontré une collègue de travail qui faisait de la Pole Dance. Cette discipline dont je n'avais vu que quelques photos et vidéos m'intriguait, je la pensais réservée qu'aux personnes très sportives et très souples. A force de discuter ensemble et de suivre sa progression, j'ai eu envie de me lancer moi aussi. Ayant un peu peur de me jeter seule dans la gueule du loup, j'avais réussi à convaincre ma voisine de tenter un premier cours avec moi.Mon premier cours de Pole DancePremière étape : trouver une école. Je n'ai pas eu à chercher bien loin, dans mon département c'est Oise Pole Studio qui à le monopole et qui est installé dans les 3 grandes villes : Chantilly, Compiègne et Beauvais. L'école dispense des cours de Pole Dance mais aussi d'autres disciplines aériennes.Lorsque j'ai vu le prix des cours de pole dance, mon enthousiasme s'est un peu étouffé. Dans une majorité d'école, il faut compter environ 20€ pour un cours d'1 heure, après selon les abonnements où le nombre de cours achetés en même temps, le prix du cours est dégressif.Une fois notre cours réservé, il fallait se lancer pour l'étape ultime ! En arrivant au studio j'étais assez impressionnée par ces longues barres, j'osais à peine les toucher ! J'étais agréablement surprise par l'ambiance détendue et décomplexée du studio, la prof a su nous mettre à l'aise. J'ai enfilé ma tenue : une brassière, un short court et un débardeur. Le cours se découpe en 3 parties : l'échauffement, la pratique de la Pole Dance et les étirements. L'échauffement est gentil : on mobiliser toutes nos articulations, on s'étire et on fait un peu de renforcement musculaire et de gainage. Pour s’initier à la Pole Dance, on apprend à marcher autour de la barre et à faire quelques figures de base, qui finalement s'avèrent bien plus compliquée que ce que l'on imagine ! On a beau savoir que c'est physique, au début on est toujours surpris par la force que demande cette discipline et par les douleurs qu'elle cause. De plus, en regardant les habitués on a l'impression que tenir sur la barre est un jeu d'enfant mais bonjour les glissades !Mon bilanMa première rencontre avec la Pole Dance m'a appris qu'au delà de son histoire dans le strip-tease, il s'agit d'une vraie discipline sportive qui fait mal et qui demande de la patience et de la régularité pour espérer être un minimum sexy et gracieuse. Aucun prérequis en terme de force ou de souplesse n'est nécessaire, tout se travaille avec le temps !A part à la plage où à la piscine, on n'a pas l'habitude de côtoyer d'autres personnes aussi peu vêtues et d'avoir soi-même autant de morceaux de chair exposés au grand jour. Pour moi ça a été perturbant lors des premiers cours, j’ai d'ailleurs longtemps continuer à porter mon débardeur jusqu'à ce que je comprenne que si je voulais progresser j'avais besoin de ma peau pour assurer mes prises à la barre ! Au début, se dévêtir met en avant nos complexes mais au final, on apprend petit à petit à avoir de plus en plus confiance en soi. L'ambiance décomplexée, positive et sans jugement aide beaucoup dans ce cheminement !J'ai beaucoup aimé ce premier cours de Pole Dance qui m'a procuré un coup de cœur pour la discipline. Je suis rentrée chez moi en rêvant au jour où je serai aussi gracieuse que ma prof !Et toi, quel souvenir gardes-tu de ton premier cours de Pole Dance ?Es-tu prête à te laisser tenter ?