Chez la p’tite sauterelle

  1. Home
  2. »
  3. Famille
  4. »
  5. Chez la p’tite sauterelle
Description:

La vie chez la p'tite sauterelle.

Envoyer un message à un modérateur

  • Les petits bonheurs de Mai
    par Unknown le 29/05/2020

    Mais où est passé le mois de Mai ?!!!???  Franchement, aucune idée. Il me semble qu'hier encore, je vous parlais de nos bonheurs d'Avril. Il ne s'est pourtant pas passé grand'chose. La vie poursuit son cours à petits pas tranquilles par chez nous.Notre déconfinement, plus que progressif (syndrome de la cabane ?), nous a poussé à reprendre, plus doucement que sûrement, nos jolies promenades dans la nature. De la forêt, des champs, des pieds dans l'eau des lavoirs, des coquelicots... On a savouré ces petits instants pour ce qu'ils sont  :  des parenthèses enchantées dans cette période de troubles.On s'est enfin décidé à faire un "vrai" potager, en carré, avec plein de légumes. Avec de la chance, on devrait avoir des fèves, des haricots, des radis, des tomates, des épinards, de la laitue... Bref... La jardinerie du coin commence à nous connaître (en même temps, c'est le seul commerce - à part l'épicerie et le drive de Carrouf - où l'on se rend ces temps-ci).La p'tite sauterelle grandit à vue d'oeil. Après une période d'orages intenses d'une bonne quinzaine de jours, on la sent plus sereine, plus posée aussi (même si mes stories sur Instagram tendraient à montrer le contraire). On a apporté son travail à son école pour que sa maîtresse puisse le corriger  : elle était heureuse et fière et ça m'a fait plaisir.Et puis il y a eu aussi un petit tour chez le coiffeur, un dimanche midi entre amis, des chats, des chats, des chats, du recyclage et plein d'instants tout doux dont je veux me souvenir pour longtemps.

  • 3 activités faciles à faire pour éveiller son enfant aux joies de la nature
    par Unknown le 25/05/2020

    Pendant cette longue période de confinement, où l'enfermement était de rigueur, je n'avais qu'une envie  : profiter de la nature. Les balades en forêt ou au bord de l'eau m'ont beaucoup manqué et je n'ai eu de cesse de palier ce manque en passant le plus de temps possible dans le jardin.  Mais j'ai aussi découvert pendant cette période à quel point j'avais envie de transmettre tout cela à la p'tite sauterelle. Voici donc quelques idées d'activités facile à faire pour éveiller son enfant aux joies de la nature : - se lancer dans une chasse au trésor en forêt (ou ailleurs).La p'tite sauterelle n'est pas ce qu'on appelerait une grande marcheuse. Et même s'il y a eu du progrès ces derniers temps, il faut constamment éveiller sa curiosité. Et quoi de mieux qu'une bonne vieille chasse au trésor ! Avant de partir en promenade, je rédige une petite liste de choses à trouver lors de notre escapade : un gland, une feuille jaune (ou verte ou rouge ou rugueuse ou lisse...), une fourmilière, une flaque d'eau, une souche d'arbre, une fleur rose, etc... afin d'ajouter de l'intérêt à la balade et surtout de découvrir les richesses que la nature a à nous offrir.La minette adore le concept, surtout lorsqu'elle peut ramener une partie de son butin à la maison (mais j'ai apposé mon véto sur les fourmis quand même !) et c'est ainsi qu'on se retrouve avec une collection impressionante de bâtons en tout genre !- semer des graines et les observer pousser : dans le dernier kit de Pandacraft, nous avons semé des graines de capucines.Et comme ce fut un énorme succès, on a réitéré avec plein d'autres graines (et puis aussi parce qu'on a enfin pris le temps de mettre notre potager en route). On a pu voir qu'il y avait différentes sortes de graines  :  des minuscules (comme les graines de carottes) et des énormes (comme les graines de fèves), qu'elles poussaient à des rythmes différents et qu'elles produisaient des résultats différents.Même sans jardin, il est très simple de faire pousser quelques semences, les plus faciles et les plus spectaculaires, à mon sens, étant celles de radis et d'haricots verts, mais les capucines sont aussi un bon choix  :  leurs fleurs sont jolies et se mangent, ce qui n'est pas négligeable! Succès garanti ! - élever des petites bébêtes : la p'tite sauterelle est une passionnée des animaux. Elle nous tanne pour qu'on adopte un chihuahua (quelle horreur !), se pame devant le moindre chat se promenant dans la rue, s'extasie sur les cloportes et les gendarmes du jardin, veut s'arrêter voir les chevaux au bord des routes.Ces derniers temps, elle a jeté son dévolu sur les escargots. Alors ni une, ni deux, je lui ai trouvé une boîte afin de lui constituer un petit "élevage" et croyez-moi, nos petits pensionnaires sont gâtés  :  des radis en plat principal, parfois accompagnés de laitue et de carottes et en dessert, des fraises !  Je suis assez surprise du sérieux avec lequel elle s'en occupe d'ailleurs  : en trois semaines, nous n'avons eu à déplorer qu'une évasion accidentelle (les chats avaient fait tomber la boîte en pleine nuit) et aucun décès !Voilà pour mes petites idées. Si vous en avez d'autres, n'hésitez pas à partager. Je suis toujours preneuse ! 

  • Cuisine - le mug cake chocolat, caramel et lait concentré sucré
    par Unknown le 17/05/2020

    En ce moment, côté cuisine, j'ai des envies de gateaux au chocolat ultra coulants. Je ne sais pas trop pourquoi (enfin si, je sais) mais je fantasme sur une journée SEULE, affalée sur mon canapé à regarder des futilités à la télé et à me goinfrer sans complexe d'une grosse part de gâteau au chocolat. En attendant ce jour béni, ce soir, quand l'enfant est enfin allée se coucher, je me suis fait un mug cake  :Un mug cake avec  :30 g de beurre demi sel6 petits carrés de chocolat (mon préféré, le Nestlé dessert au caramel)1 oeuf2 cuillères à soupe de farine2 cuillères à soupe de lait concentré (sucré, hein, tant qu'à faire)Dans votre mug, mettez le beurre et le chocolat puis faîtes-les fondre au micro-onde. Ajoutez l'oeuf, touillez bien. Puis le lait concentré et la farine et touillez encore plus (sans grumeaux, c'est mieux !). Passez le tout au micro-onde, et c'est là que ça se complique  :  il faut trouver la durée idéale de cuisson. Pour moi, à 900 watts, je dirais entre 30 et 40 secondes pour une texture coulante à souhait. Miam ! 

  • Petite géographie à l'usage des confinés
    par Unknown le 10/05/2020

    Plus de 50 jours de confinement. Vous y croyez, vous ?  50 jours ! 50 jours à partager le même espace restreint avec papa sauterelle, la p'tite sauterelle et deux chats très envahissants. Mais comment avons-nous fait pour ne pas nous entretuer ?  Franchement, c'est un mystère. En tout cas, ce n'est certainement pas grâce à une utilisation optimisée et intelligente de l'espace à notre disposition !  La preuve en image : Ce n'est pas très clair sur cette photo mais là, c'est nous trois, les uns sur les autres malgré les quelques 140 mètres carrés (hors porche) à notre disposition. On a beau avoir de l'espace, on finit toujours comme ça ! Avec les chats en plus.Plus sérieusement. Comment habitons-nous notre lieu de vie en ces temps de confinement ? Et bien, ta-da !  Il n'est pas beau, mon plan (Z'avez intérêt à dire oui !  Trois soirées entières à travailler dessus !)  ? Je vous explique ?  Il y a tout d'abord l'espace commun, celui partagé par tous les membres de la famille, chats compris et composé de :La cuisine  : endroit stratégique, s'il en est, c'est le lieu où non seulement on prépare les repas (la bouffe, c'est sacré) mais aussi celui où papa sauterelle réalise la plupart de son télétravail. Installé à la table, avec ordinateur et téléphone portable, il peut passer pas moins de neuf heures par jour à parler... de je ne sais trop quoi car je n'ai toujours pas compris en quoi consistait son boulot.La salle-à-manger  : c'est là que l'on prend la plupart de nos repas (sauf quand il fait très beau. Dans ce cas, on mange dans le jardin). Mais c'est également là que la p'tite sauterelle fait son travail scolaire ainsi que ses diverses activités créatives et c'est là que je travaille, le soir essentiellement, quand l'enfant est enfin dans les bras de Morphée.Ces deux lieux sont l'objet d'une tension certaine. Quand l'enfant décide, par exemple, de chanter à tue-tête lorsque monsieur est en pleine réunion ou quand elle rechigne à faire ses devoirs d'écriture (ah !  satané graphisme, tu auras notre peau !), l'atmosphère peut très vite devenir électrique.Mais il y a d'autres lieux plus apaisants, comme le salon  : lieu dédié à la détente, on y regarde la télévision, on y joue à certains jeux de société, on y lit, on y écoute de la musique... Le canapé est la pièce de mobilier la plus convoitée évidemment. La p'tite sauterelle s'y affale quand elle regarde un C'est pas sorcier (je vous rassure, elle regarde aussi d'autres programmes, plus débiles, ceux-là) et quand elle est au lit, c'est moi qui prend le relai, très vite rejointe par nos deux pots de colle de chats.Et puis, il y a aussi des espaces plus "privés", les lieux dans lesquels on est censé se réfugier pour recharger les batteries. Mais comme vous allez voir, tout est relatif chez nous.Les chambres, par exemple. La p'tite sauterelle joue rarement dans sa chambre à tel point que quand elle y est plus de dix minutes, c'est qu'il y a anguille sous roche. Notre chambre quant à elle, n'est "privée" que jusqu'à 8 heures du matin, horaire auquel l'enfant a le droit de venir nous réveiller. Les chats la squattent aussi allègrement (il n'y a pas une nuit sans que je me retrouve avec un chat sur les jambes et l'autre sur la tête. C'est pénible, je vous jure !). Quant à la chambre d'amis, c'est essentiellement l'espace de monsieur qui s'y octroie une petite sieste de temps en temps... jusqu' à ce que l'enfant y débarque pour lui faire un massage "relaxant".Mais il y a un autre endroit de notre maison qui a une importance certaine. C'est une petite dépendance au fond du jardin que nous avons transformée en bureau-bibliothèque. Papa sauterelle y a (presque) tous ses livres et c'est là qu'il s'adonne à sa passion, la Spagyrie. Quand il sent que j'ai besoin d'une pause, il y invite volontiers la minette à faire quelques expériences avec lui, ce qui me permet de souffler un peu !Enfin, autre atout majeur de notre petit nid, c'est le jardin. J'avoue que je ne sais pas comment j'aurais fait sans jardin et je crois que la p'tite sauterelle aurait été très malheureuse également !  Dieu merci, il a fait relativement beau pendant toute cette période et nous en avons profité au maximum  :  goûters, barbecues, jeux en tout genre... ce sont certainement ces moments plein de simplicité dont je me souviendrai quand tout reviendra enfin à la normale.En attendant, nous allons faire preuve encore d'un peu de patience et profiter de notre petite maison du bonheur en mode confinement pendant quelques jours de plus ! 

  • Les perles de la p'tite sauterelle (version Silence, ça pousse)
    par Unknown le 06/05/2020

    Jusqu'à très récemment, la chance a été de notre côté : il a fait beau et nous avons passé beaucoup de temps dans le jardin. Et comme la p'tite sauterelle n'a jamais la langue dans sa poche, cela a donné lieu à un festival de perles assez savoureuses d'inspiration Silence, ça pousse. Sélection : Quand elle me demande quelle herbe aromatique je souhaiterais planter et que je lui réponds "de la ciboulette"  :  "mais non, une herbe aromatique, pas un arbre à boules !""Oh, elle est belle, ta verveine citronnade, maman !""Eh, regarde maman, il y a deux gendarmes qui font des bébés !""Tu crois que ça existe des coquelicots bleus / verts / jaunes / noirs... ?" (à décliner avec les roses, les pâquerettes, les tulipes... et dans toutes les couleurs de l'arc-en-ciel)En chantant à tue-tête et en accompagnant le geste à la parole : "on est sur le pied de guerre, on est venu pour desherber !" (ceux qui savent savent)"Alors, tu sais, en fait... les limaces, ce sont des escargots qui ont quitté leurs coquilles. Mais c'est pas grave, ils vont en retrouver une."Variante  : "Moi, j'attends que mes escargots aient quitté leurs coquilles, comme ça, je pourrai les garder en souvenir" (bon, il va falloir que je lui explique quand même)."Moi, je n'aime que les bouquets de mariage avec des roses, du lilas... Mais pas de marguerites, c'est trop moche." (des goûts de luxe déjà à son âge)"Quand les hommes sont apparus, les fleurs leur ont tenu compagnie. Quand est-ce que les chats sont apparus sur terre  ?" (Ah les méandres de la pensée petitesauterellienne ! )Voilà. Et en cadeau, des photos de notre jardin et de nos jolies fleurs.

  • Les petits bonheurs d'Avril
    par Unknown le 30/04/2020

    Ça y est, le mois d'Avril est terminé. Plus d'un mois à present que nous sommes en confinement et, pour tout vous avouer, nous nous sommes doucement mais sûrement coulés dans une sorte de routine qui n'est pas pour nous déplaire. D'ailleurs la p'tite sauterelle ne cesse de nous répéter que "le confinement, c'est trop bien !" (personnellement, je n'irai pas jusque là, mais bon, ça aurait pu être pire). Bref... Le mois d'Avril est terminé et le temps est donc venu des petits bonheurs du mois ! D'abord, il a fait beau. On a eu de belles journées chaudes et ensoleillées et c'était vraiment très agréable. On a donc profité du jardin à fond ! On a regardé les bébés légumes pousser, on a observé les fleurs s'épanouir, on s'est prélassé dans le hamac, on a barboté (modérément parce que "l'eau froide, c'est froid"), on a même fait notre premier barbecue de l'année !Et puis, comme on commençait à se sentir un peu à l'étroit dans le jardin, on s'est résolu à s'aventurer dans les champs derrière chez nous. Un vrai bol d'air !  A nous les jolis paysages et les bouquets de fleurs sauvages, avec une petite prédilection pour les pissenlits. On a beaucoup, beaucoup, beaucoup bidouillé, la minette étant toujours très enthousiaste à la moindre idée d'activité créative  :  on a fait des pompons, de la pâte à sel, de la peinture, du découpage, des couronnes de fleurs... Je m'étonne d'ailleurs de notre inventivité, moi qui croyais qu'on ferait le tour de nos idées bricolage en quinze jours, que nenni !On a aussi beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaaaaaaaaucoup pâtissé !  Autant les repas ne sortent pas franchement du lot (bien trop de surgelés à mon goût), autant niveau goûter et grignotage en tout genre, c'est carrément... la fête du slip  :  cheese naans, muffins, gaufres, cakes, gougères... C'est simple, je viens d'atteindre pour la première fois de ma vie (hors grossesse) les 60 kg, ce qui m'a valu de la part de ma chère et tendre enfant un "eh !  Maman, va vraiment falloir que tu t'inscrives à Comme j'aime !" (faîtes des gosses)Et il y a aussi eu une chasse aux oeufs, un début d'"élevage" d'escargots, l'accueil d'une nouvelle minette, la reprise un peu forcée de la couture...Voilà pour le mois d'Avril. Je ne suis pas sûre de vouloir savoir ce que Mai nous réserve. On verra bien.

  • Les galères du confinement
    par Unknown le 28/04/2020

    Aujourd'hui, on va encore parler confinement et en particulier des galères propres à cet état de fait. Oui, vous savez, ces petites mésaventures qui, en temps normal, trouveraient une solution rapide et radicale mais qui, à l'heure actuelle, peuvent prendre des proportions démesurées et avoir des conséquences néfastes sur votre santé autant physique que mentale. Quelques exemples (que du vécu, je tiens à le préciser) :Un jour, vous ouvrez le frigo et horreur et damnation, il ne reste plus qu'un yaourt. Et puis ça fait tilt dans votre petite tête. Vous avez tout: du lait entier, des ferments lactiques, des pots en verre et même une yaourtière. Mais… vous n'aviez pas prévu de vous prendre une châtaigne en branchant la dite yaourtière qui, pour sa défense, n'avait pas servi depuis plus de cinq ans. Pour vous consoler, vous mangez le dernier yaourt.L'enfant, recevant régulièrement des devoirs à faire de la part de sa maîtresse, vous êtes amené à utiliser l'imprimante de façon plus fréquente que d'habitude. Et ce qui devait arriver arriva: plus de papier? Non! Ayant vu venir le coup, vous avez cinq ramettes d'avance. Par contre… plus d'encre. Vous vous résolvez donc à passer commande sur Amazon. Vos cartouches d'encre arriveront au plus tôt... le 31 mai.Les personnes avec lesquels vous vivez commencent à développer un sens de l'humour douteux que vous avez naturellement de plus en plus de mal à supporter. L'enfant, avec un grand sourire: "oh la la! Mais c'est que je vais être en retard à l'école, moi!" L'homme : "Bon, ben je vais aller me promener (temps de pause pour admirer votre tête d'ahuri). Je vais dans le salon!" (ou bien encore  :  "ah, c'est semaine impaire !" Vous :  "et alors ?" Lui  : "Ben, je me lave pas !")L'enfant vous tanne depuis de longues minutes pour allumer la télé. Vous négociez âprement le programme parce que, oui, vous n'attendez que cela: une petite grosse demi-heure de tranquillité pour vous prendre une bonne tasse de café mais bon, l'idée de fourrer votre progéniture devant un écran ne vous ravit pas plus que ça. Vous arrivez enfin à un compromis, ce sera "C'est pas sorcier". Vous allumez la télé. Et m"#&"rde… plus d' internet.Toute la semaine, vous vous efforcez de noter au fur et à mesure les denrées essentielles qui risquent de bientôt vous manquer: beurre, sucre, farine, coca (on ne juge pas)… en ces temps troublés, la clé, c'est l'OR-GA-NI-SA-TION ! Vous vous munissez de votre masque, cousu avec soin par vos propres mimines (après trois soirées de dur labeur) et vogue la galère... vous allez faire les courses. Vous revenez, pas peu fière d'avoir trouvé ce que vous vouliez et au moment de ranger le beurre dans le frigo, vous réalisez qu'il ne reste qu'un yaourt et que vous n'en avez pas repris.

  • Jeu - des jeux pour développer son sens de l'observation
    par Unknown le 25/04/2020

    Aujourd'hui, je voulais parler de quelques jeux auxquels la p'tite sauterelle aime beaucoup jouer en ce moment. Confinement oblige, lorsque nous ne sommes pas dans le jardin, ou en train de faire les devoirs de la maîtresse, ou en cuisine à pâtisser allègrement, ou à bidouiller des trucs (ah mais mine de rien, on en fait des choses... méthode Couet, méthode Couet), on se tourne vers les jeux de société. Petite sélection de jeux d'observation, idéaux pour favoriser le calme et la concentration (et ça, en ce moment, ça fait un bien fou).Le lynx  de chez Educa: le bon vieux principe du cherche et trouve décliné dans un jeu de société, avec un plateau contenant pas moins de trois cents images à retrouver le plus rapidement possible. Il n'y a pas plus simple. A l'école des fantômes de chez Haba  :  LE coup de coeur de la p'tite sauterelle et pour cause, il s'agit d'un très beau cherche et trouve en trois dimension qui allie observation et action. Après avoir tiré une carte personnage, l'enfant se sert de sa baguette aimantée pour déplacer le fantôme jusqu'au personnage en question.Rafle de chaussettes, encore de chez Haba : le monstre des chaussettes a semé la pagaille dans l'armoire, il a mélangé toutes les chaussettes. A vous de les rassembler par paires le plus vite possible. Attention aux pièges, car les chaussettes se ressemblent toutes  ! Doigts malins de chez Buki : voici un chouette petit jeu qui allie observation et dextérité. Le but :  être le plus rapide à reproduire sur le boulier le motif figurant sur la carte que l'on a tirée. Pas si facile que ça mais une belle occasion de travailler, mine de rien, la patience et la motricité fine.

  • Activités créatives - s'amuser et découvrir avec les fleurs
    par Unknown le 18/04/2020

    Derrière chez nous, il y a des champs et de jolis petits chemins où l'on aime se promener. Et sur les bords de ces chemins, il y a toutes sortes de fleurs, pour le plus grand bonheur de la p'tite sauterelle. La semaine dernière, nous sommes partis nous promener pour la première fois en un mois (en général, notre grand jardin ou le tour du pâté de maison nous suffisent amplement mais ce changement d'horizon nous a tout de même fait un bien fou) et nous avons fait une jolie récolte de pissenlits. Ni une, ni deux, une fois rentrés, j'ai essayé de trouver quelques activités autour de ces fleurs pour occuper la minette.Première idée : faire des couronnes / des bracelets / des colliers. Avec une aiguille et du fil assez solide, rien de plus simple. Et voilà une fillette concentrée comme jamais et toute contente du résultat! A décliner avec des pâquerettes, ce que nous allons certainement bientôt faire.Deuxième idée : fabriquer du colorant à partir de pissenlits. Là encore, c'est assez facile. Il suffit de faire bouillir une poignée de pétales de pissenlits  pendant cinq minutes dans un demi-verre d'eau puis de filtrer le liquide. A tester sur du coton, un mouchoir, une feuille de papier... pour observer les divers effets.Troisième  idée : utiliser des fleurs de pissenlits comme tampons pour élaborer de jolis tableaux colorés. Une grande feuille de papier, de la gouache, des pissenlits et voilà de "jolis feux d'artifices multicolores!" (je cite).D'autres idées me trottent dans la tête  :  confiture, collages divers, confection d'un herbier... Il y a de quoi faire !  

  • Réussir son confinement
    par Unknown le 12/04/2020

    Lundi 13 avril. Jour 29 du confinement (à peu de choses prêt). En ce moment, plus je surfe sur la toile et les réseaux sociaux, plus je suis agacée. Non mais, vous y croyez, vous ?  Il paraît qu'il faut "réussir" son confinement maintenant. Réussir son confinement, comme si c'était un concours !  Et que je te donne tout un tas de conseils pour transformer ce moment pénible / anxiogène / interminable (oui, ne nous voilons pas la face) en formidable opportunité de transformer sa vie. Dans la joie et la bonne humeur, cela va de soi et gare à vous si vous peinez à suivre le programme !Par exemple, il parait que c'est le moment idéal pour prendre soin de soi. Se forcer à se lever tôt, à s'habiller, se coiffer, se maquiller. Se faire une pédicure. Tester une nouvelle couleur. Apprendre une nouvelle langue. Prendre un bain le soir. Faire du sport / de la relaxation / du yoga. Veiller à ne pas manquer de vitamine D, "pour ce faire, mangez des sardines" (ça tombe bien, j'en ai plein mes placards... mais je n'aime pas ça).C'est aussi le moment de se lancer dans le fait maison. A tout point de vue. Lessive maison. Graines pour le jardin maison. Épilation au sucre maison. Pain maison. Coupe de cheveux maison. Yaourts maison.  "Quoi de plus valorisant que de tout faire soi-même ?" Et puis, ça occupe et on n'a pas trop le choix. D'accord... Mais pour faire son pain, il faut de la farine. Et pour faire ses yaourts, il faut du lait et des ferments. Le mot "pénurie", ça vous dit quelque chose ?"Et pourquoi ne pas profiter de tout ce temps libre pour faire baisser cette PAL qui encombre votre salon depuis des mois ?" Attendez... euh... temps quoi, déjà ?  Non, parce que... on est confiné mais la plupart d'entre nous sommes quand même censé travailler, hein ?  Et puis, quand on ne travaille pas, il y a les enfants dont il faut s'occuper, à moins, évidemment de ne pas en avoir, auquel cas, oui, on peut envisager, peut-être, de se lancer dans la lecture des 20 tomes des Rougon-Macquart. Peut-être. Après 23 h (parce qu'il y a La Casa de Papel à regarder sur Netflix).Au fait, parlons-en des enfants. Petite sélection de conseils pour occuper ses enfants en temps de confinement : organiser un atelier peinture (non, sans blague ?), faire des cookies (farine, pénurie, je vous la refais ?), jouer au jeu des chaises musicales (à trois, c'est top !), et, attention, roulement de tambour  :  organiser un escape game. Si, si... je vous jure. Je l'ai vu. Allo... les gars... on est confiné. Et vous, votre idée, c'est de SURconfiner nos enfants dans leur chambre jusqu'à ce qu'ils trouvent comment en sortir ? Soit c'est très con, soit c'est très machiavélique.Oh eh !  Stop ! On laisse tomber les listes de choses à faire (même si je reconnais que j'en suis une adepte), l'emploi du temps de ministre pour se donner l'illusion qu'on est surbooké et on lache la pression. On fait ce qu'on peut comme on peut. Ce n'est pas grave de rester en pyjama toute la journée (même pour ouvrir au livreur d'Amazon, il en a certainement vu d'autres), ce n'est pas grave de ne pas faire la dernière activité à la mode avec son enfant, ce n'est pas grave de ne pas avoir envie de s'imposer des cours de pilates. Ce confinement peut aussi être une formidable opportunité de faire une pause, de vivre et savourer ce qui est vraiment important.En cadeau, des photos de mon jardin, qui n'ont donc rien à voir avec le sujet. Quoi que.