https://strawberries.fr

  1. Home
  2. »
  3. Famille
  4. »
  5. https://strawberries.fr
Description:

Blog lifestyle d'une maman amoureuse des plantes et bossant dans le digital

Envoyer un message à un modérateur

  • à la découverte de la Monstera Minima
    par GG le 29/06/2020

    Pour la fête des mères, j’ai eu la chance de recevoir en cadeau par ma moitié, une petite visite en jardinerie et la possibilité d’y choisir quelques plantes. Cela faisait une éternité que nous n’y étions pas allés. C’était chouette de voir plein de jolies choses. Et pourquoi pas, d’y trouver une plante que je n’ai pas. Je suis relativement raisonnable en achat de plantes. Donc en l’occurrence, je l’ai été cette fois-là aussi. Je suis rentrée avec quatre pots, petits pour la plupart. L’un d’eux contenait, ce que je pense être une Monstera Minima. Je fais donc doucement connaissance depuis environ deux semaines avec cette plante pour le moment de petite taille, qui me charme déjà par la jolie découpe de ses feuilles qui n’est pas sans rappeler la Monstera Deliciosa que j’affectionne tant. Apprendre à connaître la Monstera Minima Si j’acquiers peu de nouvelles plantes, notamment à l’achat, c’est parce que je commence à connaître certaines d’entre elles mais aussi, celles qui ne seraient pas forcément au mieux chez nous. Et là, en ce qui concerne les Monstera de différents types, je suis rassurée car je sais que celles que j’ai sont plutôt en bonne forme. Donc pour

  • L’histoire du Petit Pilea Peperomioides devenu (trop) grand
    par GG le 20/06/2020

    C’était je crois il y a deux ans, pour une fêtes des mères ou un anniversaire. Quoi qu’il en soit, c’était en mai ou juin. J’avais offert un petit Pilea peperomioides qui faisait alors environ 12 à 15 cm de haut pour autant en largeur. Il avait une quinzaine de feuilles, dont les plus grandes étaient de taille moyenne. Bref, il était mignon, en bonne santé, mais pas grand ni encombrant. Quoi qu’il en soit, je savais qu’il serait bien dans sa nouvelle maison baignée de lumière. Je ne me doutais pas pour autant, qu’il prendrait ses aises au point de devenir énorme. Le voici ci-dessous en janvier 2020. Il était déjà massif, notamment en largeur. Il commençait d’ailleurs à pas mal prendre de hauteur via le tronc principal. Un bel arbuste que j’adore revoir à chaque fois. En février, certains de ses pieds annexes étaient de vrais pieds indépendants et très en forme. De quoi envisager plein de belles boutures. Quand il a une bonne exposition, il prend rapidement ses aides. Dans cette pièce à double exposition justement, il a l’air d’être parfaitement à sa place et d’en profiter au maximum. On peut le voir ci-dessous : La photo

  • Découverte du Parcours de Billes Plico !
    par GG le 13/06/2020

    Si une chose est sûre, c’est que chez nous, on adore les jeux et jouets en bois, que ce soit Anthony du haut de ses vingt mois ou son grand frère qui est ado. Alors quand l’occasion de découvrir le Parcours de Billes Plico s’est présentée, nous étions pressés de pouvoir déballer tout ça et commencer à s’amuser. Après ces longues semaines de confinement, pouvoir apporter de la nouveauté en termes de jeux et jouets, tout en proposant quelque chose qui change de l’ordinaire, qui ne soit pas relatif aux écrans et qui puisse idéalement, aider à développer la motricité du petit, c’était important pour nous. Bref, du coup, ce parcours de Billes tombait à pic, puisqu’il réunissait tout cela ! Déballage du Parcours de Billes Plico Je l’avoue ! On adore déballer des paquets ! Alors s’agissant du packaging Plico, on était servi. Le tout est super bien emballé et soigné. Vous connaissez la chanson. Il y a des paquets qu’on reçoit et qu’on met de côté le temps de les ouvrir. Et il y a les autres colis, à savoir ceux qu’on s’empresse de déballer ! Dans le cas présent, nous n’avons pas perdu de temps :) Pour

  • L’endométriose de retour ?
    par GG le 08/06/2020

    En juillet 2016, je passais sur le billard. Des lésions avaient été détectées suite à un examen d’imagerie. Irm, en l’occurrence. On me retirait alors ces lésions. Pas nombreuses ni très étendues. Mais suffisamment mal placées pour provoquer des douleurs et dans la foulée, gâcher la vie. Règles hémorragiques et consort. So Glamour. So sexy. Mais pourtant, c’était bien là. Et jusqu’à ce que cela me soit dit et qu’on m’opère, j’avais des doutes. Pourquoi des doutes ? Parce qu’après des années à sentir la douleur et les gênes, s’installer progressivement, il peut arriver qu’on finisse par se dire qu’on devient douillette. Mais aussi parce qu’à force de consultations lors desquelles on vous fait comprendre que ça fait quand même largement partie du jeu quand on est une femme, d’avoir mal, bah quand ce sont les mots de plusieurs professionnels de santé différents, vous finissez par y croire. Toujours est-il que voilà. Depuis janvier 2020 et même un peu avant, je sens bien que ça déconne à nouveau. Gênes, inconfort, douleurs. Donc la question du retour de cette endométriose, elle se pose. Fin février, on me parlait d’adénomyose. Et là, on me parle d’un kyste, pas très gros, mais qui

  • Faire entrer la lumière naturelle dans notre appartement : L’Entrée
    par GG le 22/05/2020

    Notre appartement est bien orienté et nous avons beaucoup de luminosité la journée. Cependant, la configuration de l’appartement fait que justement, certains espaces sont parfois sombres alors qu’il fait jour dehors, nous obligeant à éclairer ces coins, pour bien voir ce que nous faisons. C’est le cas de l’entrée. Quand on entre dans l’appartement, une entrée assez pratique avec un placard pour ranger vêtements d’extérieur et chaussures, nous permet de naviguer tranquillement. De stocker notre poussette et quelques autres petites choses. Juste en face de notre porte d’entrée, il y a notre porte de cuisine qui est toujours fermée. Parce que nous ne souhaitons pas que nos félins y entrent, par sécurité pour eux, mais aussi pour notre petit bonhomme qui puisqu’il a acquis la marche, veut désormais aller partout ou presque. Bref, pour faire entrer de la lumière facilement dans notre entrée, il faut laisser la porte de la cuisine ouverte autant que possible. Ce qui évidemment, ne colle pas avec notre usage de cette porte pour le moment. C’est ainsi que m’est venue l’idée de changer cette fameuse porte. En remplaçant l’actuelle porte en bois qui fait environ 204 cm en hauteur pour 82,5 en largeur. Nos idées

  • Monstera Deliciosa en Eau : Bilan après presque 3 ans
    par GG le 20/05/2020

    Depuis que j’ai publié cet article sur des pieds de Monstera Deliciosa qui poussent dans de l’eau, je reçois régulièrement des questions, notamment via les réseaux sociaux. Alors j’ai pensé que peut-être, donner quelques nouvelles de ces plantes en eau, pourraient contribuer à répondre à certaines interrogations.  Il se trouve d’ailleurs que ce sont souvent les mêmes questions qui sont posées. Alors je vais en profiter de répondre de manière globale. En commençant par répondre aux questions les plus fréquemment posées.  La question de l’engrais pour la Monstera Deliciosa en eau  Mes pieds de Monstera en eau pour les deux plus massives, sont dans l’eau depuis août 2017. Cela fera donc bientôt trois ans qu’elles vivent ainsi. Bien entendu, la première année, par discipline et parce que je voulais faire au mieux pour elles, j’ai ajouté de l’engrais. Le premier test fut avec de l’engrais liquide bio très très dilué. Et comment dire. Si la première fois s’était bien passée, la seconde et la troisième fois furent les dernières. L’eau est devenue trouble. Et même si on aérait la pièce, l’odeur de l’engrais était trop forte. Je n’ai pas supporté. J’ai arrêté.  Alors non, du coup, depuis on va dire

  • Cette maison de mes rêves
    par GG le 19/05/2020

    Je rêve d’une maison. Avec jardin. Je sais oui, c’est un cliché. Un cliché très cliché, de presque parisienne, échaudée par la densité de population de la région, par le bitume et le bruit. Mais ce cliché, je l’assume, à 100%. Parce que rêver ma foi, ça ne fait pas de mal. Et non, ce n’est pas forcément synonyme de frustration, bien au contraire. En tout cas, pour moi, c’est plutôt synonyme de futur encore plus joli et doux, de demains encore plus verts, plus aériens et plus fidèles à ce que nous aimons. Parce que justement, notre Aujourd’hui nous convient déjà bien, mais qu’on n’aurait rien contre une évasion durable à plus long terme. Alors peut-être que l’expression “de mes rêves” n’est pas appropriée. Qu’il vaudrait mieux écrire :”Ce à quoi ressemblerait notre future maison avec jardin”. Mais j’ai envie de garder tout ça en tête avec la douceur du mot “Rêve”. Ou quand le vocabulaire laisse la volupté du conditionnel, agrémenter des envies, d’un peu de flou et de coton. Aussi, la maison de mes rêves, elle serait plutôt en Normandie. Ou en très lointaine banlieue parisienne. Mais avec de la campagne autour c’est certain. Avec un bout

  • Le Réveil de l’Oxalis Triangularis Pourpre après son hivernage
    par GG le 18/05/2020

    J’ai quelques trèfles d’Oxalis Triangularis Pourpre qui poussent dans un peu d’eau. Mais j’ai aussi ce pot, dans lequel dormaient des bulbes depuis cet hiver. L’hivernage avait démarré tard cette année. En janvier ou février je crois. Quoi qu’il en soit, depuis, le pot était au frais et surtout, dans le noir. Puis j’ai ressortir ce pot, il y a environ cinq à six semaines. Me disant qu’enfin, il serait temps de laisser leurs chances aux bulbes, de se réveiller et repartir. J’ai posé le pot dehors en bord de fenêtre, au soleil. J’ai arrosé le tout, généreusement. Première et deuxième semaine, rien. Aucun signe de reprise. Troisième semaine, idem. Puis enfin, j’ai aperçu ce petit bout de tige. Vous imaginez donc là mon sourire de contentement et de satisfaction :) Je précise au passage que je n’ai pas effectué de division de bulbe, même si je sais que c’est recommandé. J’en ai gardé un cependant, quelque part au frais. Une autre tige s’est pointée un ou deux jours plus tard. Et là, j’ai compris que le soleil et des arrosages quotidiens avaient enfin fait le boulot. Et là, la semaine dernière, ce furent deux, puis trois et enfin quatre

  • Jardinage : Oser expérimenter
    par GG le 13/05/2020

    En débutant dans le jardinage et la culture de plantes, j’ai longtemps été assez frileuse s’agissant d’expérimenter de nouvelles choses. Je me souviens avoir vraiment appréhendé, avant de décider de passer de la Monstera Deliciosa de la terre à l’eau. Idem quand il s’agissant de prélever des rejets sur certaines plantes grasses, pour ensuite les bouturer. J’avais l’impression que j’allais peut-être faire mal les choses ou abîmer les plantes. Bref, je n’étais pas à l’aise. Puis, au fil du temps, en apprenant surtout, j’ai compris que parfois, il fallait expérimenter. Je crois que ça a débuté quand je récupérais des plantes en mauvais état. Comme celle donnée par une collègue au travail ou encore une autre qui m’était offerte, mais qui était hélas bourrée de cochenilles planquées dans la terre… Je me suis mise alors à vouloir doucement tester certains actes, pour voir si ça aiderait ces plantes. Etc… Etc… Oser et apprendre en se documentant Tester, c’est aussi apprendre. Comme j’avais peur de mal faire à chaque fois que je m’apprêtais à sortir de ce que je connaissais, je jouais la sécurité en me documentant un maximum avant de m’y mettre. Je n’étais donc pas à 100% tête brûlée

  • Des feuilles qui deviendront de futures plantes grasses ?
    par GG le 06/05/2020

    Chez nous, les boutures de feuilles de plantes grasses se sont fortement réduites en nombre. Pourquoi ? Cela prend de la place et hélas la place, ce n’est pas forcément légion. Surtout quand on est chez soi H24. Cependant, quand l’occasion se présente lors par exemple de l’entretien d’une succulente, de pouvoir prélever quelques feuilles, alors il m’arrive encore, occasionnellement, de garder ces feuilles pour en faire quelques futures boutures. C’est le cas avec ces feuilles d’echeveria. Il y a environ deux semaines, je me suis occupée de cette plante grasse qui trône aux côtés d’autres sur notre rebord de fenêtre de cuisine. L’opération consistait à ajouter des petits cailloux à la surface du substrat, pour protéger les feuilles les plus basses et les empêcher d’êtres abîmées en cas de pluie car le substrat humide. Les feuilles mortes à la base furent donc retirées, et afin d’harmoniser la base de la plante, quelques feuilles furent retirées. Le retrait des feuilles de plantes grasses Je le fais à la main. Je n’utilise pas d’instruments pour ce type de manipulations. Cela permet de bien sentir comme la feuille se porte et comment le décrochage de la feuille se fait. Quand je m’apprête