Les nouvelles de Colette

  1. Home
  2. »
  3. Famille
  4. »
  5. Les nouvelles de Colette
Description:

J'ai lancé mon blog il y a deux mois, en parallèle à ma reconversion professionnelle dans la fabrication de bijoux. Journaliste de formation et de carrière, ce blog est une bulle de liberté, d'échange et de partage pour moi qui adore écrire et mettre en lumière les gens. Mon but est de faire rayonner les femmes, toutes les femmes, les "super-women" du quotidien que nous sommes toutes, et de les mettre en valeur.

Il comprend tout d'abord une catégorie "Les héroïnes" où deux fois par mois je dresse le portrait d'une femme, à la manière d'une discussion où on parle parle de vie, routine au quotidien, un peu de beauté et de mode, de voyage. J'essaie de sélectionner des profils variés et inspirants.

Seconde catégories, "Secrets d'expertes" ou chaque mois, deux spécialistes dans leur domaine viennent partager leurs astuces, leurs petits trucs en plus sur des thèmes précis, à la manière d'une interview.

Troisième catégorie, les coulisses de mon travail : ma reconversion professionnelle, mon quotidien de "mumentrepreneur", mes inspirations..

Website:

Envoyer un message à un modérateur

  • Le shooting de la collection automne/hiver 2020
    par Jeanne le 27/09/2020

    Je crois que ces photos parlent d’elles-même. Beaucoup de bonnes ondes, de sourires et de motivation. Un super moment passé entre filles, au son des Spice Girls et d’Aqua, un plateau de sushis et… du boulot. Je vous laisse découvrir les coulisses de cette belle journée, en espérant que les nouvelles séries de cet hiver vous plaisent. Un grand merci encore une fois à cette équipe de drôles de dames qui ont accepté de me suivre dans cette aventure et tout particulièrement à Sophie pour ses photos. Pour retrouver les bijoux présentés sur ces photos, direction la boutique L’article Le shooting de la collection automne/hiver 2020 est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Et si on prenait (enfin) notre temps
    par Jeanne le 18/09/2020

    Vous êtes sûrement comme moi, à jongler entre le boulot, la famille, les courses, l’organisation de la maison, des vacances… Et évidement de façon très efficace (car oui, nous sommes des super-women !) mais avec cette perpétuelle impression de contre-la-montre permanent. Et si on faisait du temps, ce meilleur ennemi… un allié. Avec Nadine Aurana, créatrice de l’agenda Lov et coach en organisation, nous avons décidé d’enfin le ralentir… le temps. Un mode d’emploi simple et efficace pour reprendre la main sur notre quotidien. Je prends le temps d’organiser ma semaine Le premier réflexe pour s’organiser simplement et efficacement est de repérer toutes les contraintes sur lesquelles nous n’avons pas la main : les horaires de travail, la sortie de l’école ou les rendez-vous médicaux. « Les moments imposés sont les plus faciles à appréhender, de toute façon on n’a pas le choix », insiste l’experte. Le vrai temps à gérer est celui qui reste, celui sur lequel on a la main. « Il faut alors prendre un moment, en début de semaine avec son planning ». Tâches ménagères, factures, repas mais aussi restaurant en amoureux et séance de gym… Pensez alors à anticiper votre énergie à un instant T. « Ne planifier pas les activités qui demandent de la concentration après une journée de travail », insiste Nadine. « Vous ne serez de toute façon pas efficace et perdrez complètement votre temps ». L’astuce de Nadine : Méfiez-vous des to do lists ! « Une to do list , ce n’est pas de la planification. Son côté pervers est que naturellement, notre cerveau veut trop en faire et tout y inscrire». Frustration et sentiment d’échec assuré ! « Il faut faire un tri. Ne garder que ce qui est vraiment important et indispensable à notre sérénité et notre bien-être », conseille la coach. Les autres tâches attendrons et se feront naturellement avec le temps. Je prends le temps de… dormir On ne le dira jamais assez : dormir, c’est recharger nos batteries. Être reposé, c’est être plus productif, plus efficace, de meilleure humeur… « Si on ne respecte pas son rythme de sommeil, on ne va pas se sentir bien, ni connecté avec nous-même », analyse la spécialiste. Dormir certes, mais d’un bon sommeil, le fameux sommeil réparateur. Il faut alors apprendre à écouter son corps et repérer ce petit moment le soir où l’on sent que nos yeux se brouillent. « Quand vous sentez que le sommeil vient, éteignez Netflix, fermer votre livre et allez vous coucher. C’est le meilleur moment d’avoir une nuit reposante » explique Nadine, avant de nous mettre en garde : « Une fois que vous passer l’heure fatidique, il faut attendre le prochain cycle d’endormissement… environ 2 heures plus tard »… de quoi dérégler complètement votre rythme biologique. L’astuce de Nadine : Misez sur… la sieste ! « Si vous le pouvez, accordez-vous une petite sieste après le repas, c’est extrêmement efficace, plus que de traîner 10 minutes au lit le matin », explique l’experte. Un bon moyen de relancer sa journée. Je prends le temps de répondre (efficacement) aux sollicitations Au quotidien, nous sommes submergés. Facebook, notre boite mail, les SMS, Messenger ou Instagram. « Ce sont de vrais pièges car notre cerveau va avoir envie de répondre tout de suite à tous les messages », souligne Nadine. Comme un signal d’alerte, cette urgence engendre du stress, voire même une addiction. « Les impératifs des autres ne doivent pas devenir notre propre urgence », résume la coach. Messageries pro ou perso, pour remédier à ce surmenage imposé par les autres, il faut réussir à s’imposer une plage horaire. Une période que vous définissez vous-même. « Ne la planifiez pas en début de journée, cela va vous absorber et votre temps va filer. C’est meilleur moyen de perdre le contrôle de nos propres urgences et de notre organisation du jour », met en garde notre experte. Enfin ne vous forcez pas de répondre à tous dans la journée. Surveillez et répondez aux urgences avant tout. Les messages les moins pressés attendront. L’astuce de Nadine pour répondre efficacement aux messages Un bon moment est la fin de matinée, de 11 heures à midi : « La deadline de la pause repas va nous permettre de prioriser les urgences puisse qu’il faudra de toute façon que l’on mange ensuite », insiste la coach. A noter aussi bien pour le boulot que pour les mails et messages persos. Je prends le temps… de penser à moi Instinct maternel, pression de la société ou éducation. Quand on est une femme, on a tendance à se dévouer… pour ses enfants, son conjoint, ses proches. « On peut se dire que penser à soi, c’est égoïste » confirme l’experte. Et pourtant, nous l’avons toutes expérimenté : prendre du temps en solo, c’est ensuite être beaucoup plus disponible pour les autres. Une séance de sport, un café avec une copine, une pause lecture. Savoir s’accorder des pauses bien-être est primordial. « Dans le cerveau, on génère alors les hormones du bien-être », explique Nadine. On se reconnecte avec nous même et retrouvons ces bonnes vibrations qui nous font aller de l’avant. Pensez donc à prévoir ces plages de décompression dans votre planning, comme vous noteriez un rendez-vous médical ou l’entraiment de foot des enfants. L’astuce de Nadine pour s’accorder du temps sans culpabiliser « Communiquez en amont et prévenez votre entourage de votre moment perso, notamment si vous avez de jeunes enfants. Ils pourront mieux appréhender cette absence et comprendre votre désir de prendre ce temps pour vous ». Je prends le temps… de dire non Qui n’a jamais culpabilisé de refuser un thé avec une copine, un déjeuner avec ses collègues ou une sortie aux parc. « On a cette peur de décevoir, que l’on ne nous aime pas », explique la spécialiste. Encore une fois, on souffle, on décomplexe et on accepte de ne pas plaire à tout le monde. La meilleure façon dire non est de le faire… en amont. « Dire par exemple à son patron « là je ne serai pas disponible je travaille sur un autre dossier » ou à une copine à qui on refuserait un café « ce jour là c’est une grosse journée pour moi je n’aurai pas le temps » tout simplement » dédramatise Nadine. Désamorcer, anticiper et penser à reprogrammer par contre un rendez-vous ou un meeting avec la personne en question lorsque vous aurez plus de temps. L’astuce de Nadine pour savoir dire non « N’ayez pas peur du jugement, savoir dire non, c’est se préserver ! Et encore une fois, communiquez, les gens comprendront ». Et pensez au sourire, c’est votre meilleur allié en toutes circonstances.   Un grand merci à Nadine Aurana, créatrice de l’agenda Lov et coach en organisation. Retrouvez-la sur Facebook et Instagram ainsi que sur son site.   Pour ne manquer aucun article – les conseils de nos expertes, les portraits de nos héroïnes, les coulisses de l’atelier de Colette s’apprête – abonnez-vous au blog : L’article Et si on prenait (enfin) notre temps est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Anne-Charlotte : Le bonheur au bout des pinceaux
    par Jeanne le 11/09/2020

    Une touche de délicatesse, une pointe de douceur et beaucoup de passion… pour une si jolie rencontre avec Anne-Charlotte, illustratrice aquarelliste et rédactrice du pétillant blog Happy Chantilly. Cette maman expat’ à l’univers un peu magique partage aujourd’hui avec nous son quotidien tout en couleurs, douceur et poésie. Salut Anne-Charlotte ! Tu nous parles un peu de toi… qui es-tu ? Hello ! Je m’appelle Anne-Charlotte. Après 10 ans passés à Londres, j’habite à Madrid depuis l’année dernière. Je suis maman d’une petite fille de 3 ans, et aussi d’un petit chat ! Illustratrice et aquarelliste, j’ai lancé mon entreprise en 2012. Je réalise des faire-part de mariage et de naissance ainsi que des illustrations à l’aquarelle. J’enseigne aussi l’aquarelle via des cours en ligne et je viens juste de terminer mon livre pour apprendre toutes les techniques aux débutants. Il sort le 8 octobre prochain. Tu as su faire de ta passion ton métier. Quel a été ton cheminement ? J’ai découvert l’aquarelle tout à fait par hasard pendant mes préparatifs de mariage. Je ne trouvais pas les faire-part de mes rêves et j’ai finalement décidé de les faire moi-même à la main. A l’époque je peignais un peu à la gouache, mais je la diluais tellement qu’en fait, je faisais de l’aquarelle sans le savoir ! Ce fut le début de l’aventure des faire-part. Mon activité est très pluridisciplinaire entre la rédaction d’articles sur mon blog -et de mon livre ces derniers mois-, la création de faire-part, la peinture de portraits, l’enseignement de l’aquarelle… et j’adore ça ! Mon métier prend beaucoup de place dans ma vie, car oui c’est une véritable passion ! Tu nous parles de ta routine, comment commencent tes journées ? J’aime me lever le matin en pensant aux câlins que je vais faire à ma fille… et à peindre évidemment ! Sinon, je n’entame jamais la journée sans mon café. Je passe de moins en moins de temps dans la salle de bain surtout depuis la naissance de ma fille, tout est « chronométré » dorénavant ! Je dirais entre 10 et 15 minutes le matin, et quelques minutes le soir pour me laver le visage. Mon secret pour la bonne mine, c’est le roller de jade ! Je me masse le visage 2 fois par jour avant de mettre ma crème, c’est très efficace.   Ta maison est aussi ton lieu de travail. Quelles sont tes astuces pour t’organiser ? Avec une petite fille de 3 ans, qui était jusqu’à la dernière rentrée à la maison avec moi, je suis assez organisée pour arriver à tout gérer ! Je fais du batch cooking pour arriver à manger sain et maison le plus souvent. J’aime créer des recettes saines et faciles, à réaliser en quelques minutes. Je les partage d’ailleurs très régulièrement sur mon blog ! Et avec ton mari, vous arrivez à équilibrer les tâches ? Oui, c’est assez défini ! C’est moi qui gère les repas et lui qui gère les finances… tout simplement parce que je suis nulle avec les chiffres et que lui il est nul avec une casserole ! Sinon pour le reste, on est plutôt freestyle ! On s’occupe aussi de notre fille de façon assez souple. En cette rentrée sur le blog, on donne des astuces pour réussir à souffler et ralentir le rythme. Tu arrives toi-même à prendre du temps pour toi ? Au quotidien, j’ai aussi mis en place des routines qui me permettent en effet de trouver le temps pour faire ce que j’aime. Par exemple, je suis passionnée de yoga, c’est l’activité dont j’ai absolument besoin pour être zen. Je me suis rendue compte que de trouver 3 fois 1 heure dans la semaine pour faire du yoga était plus difficile que d’en faire tous les jours 15 minutes. Du coup je cale cette mini-séance le soir pendant que mon mari s’occupe de ma fille pour son rituel du soir. Pareil pour la lecture, j’adore lire des livres mais je ne « trouvais pas le temps ». A présent, j’ai cette habitude de toujours lire le soir avant de dormir. Pour cela j’ai simplement pris l’habitude de stopper la petite série TV du soir à 22 heures maximum, comme ça j’ai le temps de bouquiner tranquille jusqu’à ce que je m’endorme… Et je fais ça pour tout, je me donne des rendez-vous à moi même, et je m’y tiens ! Tu parles régulièrement de mode sur ton blog… à quoi ressemble ta garde-robe ? De manière générale j’aime les looks épurés et minimalistes. Si je ne devais garder qu’un vêtement, ce serait une robe en lin. J’aime aussi les couleurs ! Je suis fan du jaune, j’en mets partout dans mes aquarelles, elle m’inspire la joie. Et évidemment le rose, le prénom de ma fille. Elle m’inspire l’amour, la douceur, la fleur. Portes-tu des bijoux ? Oui, mais pas tous les jours, j’aime faire simple. Mais quand je sors, j’aime ajouter un petit collier assez minimaliste, ou des boucles d’oreilles pour ajouter une touche originale à ma tenue. J’ai été plutôt argent pendant des années, et plus ça va, plus j’aime l’or. Mon bijou préféré chez Colette s’apprête c’est le Pendentif Radieux beige. Si tu étais… -Un animal : un chat -Une saison : le printemps -Une princesse Disney : Ariel -Une chanson : « Unintended » de Muse -Un film : Je suis plutôt série, fan de « How I met your mother » ! -Un dessert : un fondant au chocolat -Une ville : Londres -Une émotion : la joie Retrouvez Anne-Charlotte et son univers doux et coloré sur le site Happy Chantilly et son blog ainsi que sur Facebook, Instagram et Pinterest   Pour ne manquer aucun article – les conseils de nos expertes, les portraits de nos héroïnes, les coulisses de l’atelier de Colette s’apprête – abonnez-vous au blog :   L’article Anne-Charlotte : Le bonheur au bout des pinceaux est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Ces amitiés qui nous construisent
    par Jeanne le 31/08/2020

    Il y a ce meilleur ami, notre ombre depuis l’école, avec qui on a fait les 400 coups et bu notre première gorgée de bière. Il y a ces personnes qui nous sont chères, rencontrées au détour d’une soirée, sur les bancs de la fac, au boulot… L’amitié semble indispensable à notre quotidien. L’amitié c’est eux, ces êtres importants que l’on compte sur les doigts d’une main, qui nous connaissent et avec qui nous partageons des moments de vie. Avec Caroline Jacquart, coach en développement personnel et gestion des émotions, nous avons voulu mettre des mots sur ces liens forts et comprendre comment l’amitié nous fait grandir. Une interview feel good qui vous donnera sûrement, comme moi, une furieuse envie de prendre des nouvelles de ceux qui vous sont chers, là, tout de suite ! L’ami comme un œil extérieur Une sortie ciné, un coup de téléphone un dimanche soir pluvieux, une promenade… et juste le plaisir d’échanger, d’être ensemble. « L’amitié a une place essentielle dans nos vies. Si le couple est central dans notre équilibre, nos amis ne devraient pas avoir moins d’importance », analyse d’emblée la thérapeute. L’ami a en effet un regard extérieur qui nous permet de prendre du recul sur nous-mêmes. « Dans la famille ou dans le couple, on peut facilement s’enfermer, voire parfois se perdre», explique Caroline. L’amitié, elle, est choisie, jamais subie. Elle nous permet de nous échapper des cercles et des relations dans lesquelles nous sommes de fait investis et des rôles que nous endossons a fortiori : celui d’une mère dévouée, d’une cheffe énergique, d’un grand frère protecteur…   L’amitié pour s’évader Tracas du quotidien, impératifs professionnels, routine… selon Caroline, amitié rimerait avec liberté. « Le temps d’un verre où d’une escapade avec un ami proche, on prend du recul, de manière générale, sur notre vie ». Sans pression, et loin de tout ce qui nous oppresse, « ces moments sont des espaces hors du temps où il n’y a que l’ami… et moi qui compte », complète la spécialiste. Des moments de complicité comme des respirations sans contraintes ou jugements. A bat les carcans, les exigences de ceux qui nous entourent, l’amitié permet ainsi de nous sentir libres. « Il est toujours plus facile de se sentir libéré vis à vis d’une personne à qui on ne doit rien et envers qui nous ne sommes pas directement redevable… un ami », analyse la thérapeute.   Dis moi quel(le) ami(e) tu es… Comme en amour, les liens d’amitié se tissent de manière évidente… et parfois moins. « Il n’y a pas de modèle général, de profil de votre ami idéal », explique Caroline. Un ami peut nous ressembler, mais pas forcément. « Les deux sont très intéressants à avoir », explique Caroline. D’abord cet ami qui nous ressemble, l’amitié miroir, notre double, avec qui tout semble évident. « Cela est rassurant, c’est un partage sécurisant et facile ». Aux antipodes, « l’amitié découverte », celle qui est portée par la curiosité et le désir d’apprendre de l’autre. « Elle permet de partager avec des gens qui, justement, ne nous ressemblent pas forcément », souligne la spécialiste. Une sortie de notre zone de confort enrichissante et que nous choisissons librement. Quelle place pour les amitiés entre filles et garçons ? C’est évidemment un vaste sujet, et des expériences que nous avons tous eues une fois dans nos vies. « Ce sont selon moi des amitiés difficiles », explique la thérapeute.  En cause, l’ambiguïté amour/amitié qui peut s’immiscer dans la relation. « C’est toujours un grand débat, et autour de moi, beaucoup de personnes me disent que cette question ne s’est jamais posée… mais j’en doute », explique Caroline. « Et si j’étais amoureux/se… il y a forcément un moment où l’on s’interroge, et c’est tout à fait normal ». Ces amitiés là peuvent être malgré tout belles et complètement équilibrées. « Pour que ça marche, il faut respecter l’autre, ne pas rester sur une ambiguïté et auquel cas communiquer sans se voiler la face », conseille Caroline. Car l’amitié est ce temps précieux qui doit nous permettre d’être nous-mêmes, sans tabou ni contraintes alors comme dans le couple, un seul mot d’ordre : la communication. Et une vie sans amis ? « Il est difficile… de ne pas avoir d’amis » explique Caroline. Pour la thérapeute, la question est ailleurs. « Le vrai risque est de les avoir oubliés, de faire mourir à petit feu des liens précieux». Des relations qui s’étiolent, parfois happées par le quotidien, mais qui ne meurent pas. « On a tendance à trop réfléchir, à penser que le temps éloigne mais il y aura toujours quelqu’un sur qui on peut compter » regrette la thérapeute. Alors à vous de jouer, je suis sûre qu’un doux message, un petit appel ou une jolie lettre rendra fou de joie une personne pour qui vous comptez et qui ne vous oubliera jamais ! Un grand merci à Caroline Jacquart, coach en développement personnel, confiance et gestion des émotions Retrouvez-la sur son site Internet             L’article Ces amitiés qui nous construisent est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Entreprendre entre amies, la recette Marinette
    par Jeanne le 23/07/2020

    Peut-on être des expertes de l’amitié ? Une chose est sûre, ces deux femmes-là sont portées par un lien fort et un peu magique. Maud et Cyrielle sont à la tête de Marinette, les biscuits bavards, une entreprise qui, au-delà de les rassembler depuis sa création en 2018, les soude au quotidien. Rencontre avec deux passionnées, riche en émotions et en défis, avec un soupçon de sucre et une pointe de gourmandise. Une amitié « Made in Lorraine » Cyrielle et Maud se rencontrent sur les bancs de l’école de commerce de Nancy. « Ca fait maintenant 12 ans, et depuis, on ne s’est jamais quittées », explique Maud. D’un Bachelor à un Master, les deux amies décident de finir leurs études ensemble à New-York. « Cette expérience à l’étranger a révélé pas mal de choses chez nous, et notamment l’envie d’entreprendre ensemble », explique la jeune cheffe d’entreprise. Des envies de se lancer en duo, encore fallait-il trouver dans quel secteur. Leur choix se porte sur la gastronomie française, au pays du burger et du donut. Les deux amoureuses de la Grosse Pomme décident alors de revenir se faire former en France en passant leur CAP de pâtisserie et cuisine. « Nous expliquions que nous avions ce projet en commun et que vous voulions absolument réaliser notre apprentissage ensemble », explique Cyrielle. Des arguments qui font mouche auprès de grands chefs comme Philippe Conticini. « On a rapidement eu conscience du potentiel de notre collaboration, tant sur le plan perso que sur le plan professionnel » complète Cyrielle. Des débuts incertains… Retour à New-york, avec ce nouveau bagage technique pour les deux amies. « Notre premier projet était un bar à choux sucrés/salés. On s’envolait avec cette envie dans nos valises », se souvient Maud. Après 6 mois de démarches, elles abandonnent à contre coeur le projet non viable financièrement. « Les charges à New-York étaient très importantes, trop pour que le projet tienne la route ». Un premier échec, partagé pour les amies et duquel elles se relèvent… à deux évidemment. « Nous sommes des personnes optimistes. On était animées par le désir de créer quelque chose ensemble, de se jeter à l’eau », explique Cyrielle. Se remettre en question pour finalement trouver la bonne idée, au détour d’une soirée. « A New-York, dans les apéros « réseautage » auxquels nous assistions, nous avions l’habitude de joindre des petites confections comme des madeleines, des cookies ou des cannelés à nos cartes de visites », se souvient Maud. Et puis un jour, c’est le déclic. « Pourquoi ne pas mettre carrément la carte de visite sur un support qui se croque » ! L’idée des biscuits bavards était lancée. Elle verra le jour en France, dans leur Lorraine natale. … à l’alchimie Marinette 350 heures en cuisine, 12 kilos de farine et 2500 tests plus tard, les premiers biscuits en forme de coeur sortent de l’usine. Ils sont aujourd’hui consommés partout en France et dans le monde, réalisés avec les ingrédients de qualité produits… sur l’Hexagone. Et toujours l’amitié comme composante ultime à la recette du succès. « Ce lien qui nous unit apport beaucoup de douceur à la marque et une facilité de communication incontestable. Entre nous, il n’y a pas de concurrence. On écoute l’autre, on essaie de trouver des terrains d’accord », confirme Cyrielle. C’est pourtant une question inévitable, presque banale pour le duo : comment protéger ce lien précieux face aux remous de l’aventure entrepreunariale ? « On s’est toujours promis que notre binôme et notre amitié primeraient avant toute chose », explique Cyrielle. Dès le départ, elles ont en effet su poser des limites. « On a toutes les deux des personnalités fortes, ça fait beaucoup d’étincelles. Mais l’important est que les désaccords professionnels n’affectent pas notre amitié », confirme Maud. Et si c’était à refaire. « Je ne changerais absolument rien », analyse la jeune femme. De leurs différences, les deux amies ont su tirer le meilleur, avec une complémentarité rare. « Maud c’est le moteur, elle déborde d’énergie, elle est infatigable » s’amuse sa partenaire. « Cyrielle a une créativité incroyable. Tout ce qui fait la marque, ça vient d’elle, c’est mon petit effet ‘wahou’ », analyse à son tour Maud. L’amitié, les défis et les biscuits… elle est pas belle la vie ? Retrouvez « Marinette, les biscuits bavards » ainsi que Maud et Cyrielle sur Instagram et Facebook Pour découvrir leur entreprise et toutes ses gourmandises : le site de Marinette       L’article Entreprendre entre amies, la recette Marinette est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Retour en images : La Guinguette des créatrices
    par Jeanne le 17/07/2020

    « Il ne fait pas beau », « les gens seront partis en vacances », « personne ne va se déplacer »… on en a entendu des petites phrases pas très optimistes à propos de notre joli projet de marché créatif. Et pourtant, l’alchimie était là, le public au rendez-vous, mes copines créatrices dans les starting-blocks… une belle journée sous le signe de l’artisanat, de la convivialité et de l’échange. Tout ça à Viroflay, à la Cantine de Gaïa… où on vous attend très prochainement pour de nouvelles aventures créatives dès la rentrée ! Retrouvez les univers de mes copines créatrices : Sabine Besnard, Onde Tropicale, Le renard et la belette, Atelier Marla, Mo Atelier, Boistine, Nathalie Bergeron-Duval. L’article Retour en images : La Guinguette des créatrices est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Cécile, la vie côté soleil
    par Jeanne le 10/07/2020

    Solaire et déterminée. Pour moi, Cécile fait partie de ces gens qui rayonnent, qui vous transmettent leur énergie, que l’on suivrait au bout du monde. Et de l’énergie, il lui en faut ! Entrepreneure, fondatrice de son agence de communication, voyageuse et épicurienne, cette douce super-active croque le quotidien à pleines dents… et ça lui réussit ! Une rencontre, au soleil bien-sûr, pleine de bonne humeur. De quoi vous donner le smile pour la journée ! Salut Cécile. Qui es-tu, dis nous tout ! Bonjour Jeanne, bonjour à toutes et à tous ! Merci pour cette demande d’interview, je dois dire qu’intégrer la team des super-women, ça fait toujours plaisir ! Je m’appelle Cécile et je viens tout juste de souffler mes 30 bougies. Mon port d’attache est actuellement Paris, pour combien de temps, ça, je ne sais pas. Je suis originaire de Bordeaux, il m’arrive de penser à y revenir. L’océan, le bon vin, et le soleil… auront peut-être raison de moi un beau jour. Je suis en couple et n’ai pas d’enfants (l’horloge biologique, l’horloge biologique…(rires)) et je suis chargée de communication, spécialisée dans l’artisanat et le Made in France. Justement, tu nous parles de ton métier ? Je viens d’ouvrir mon agence de communication appelée Rêves d’Artisans et ça, c’est un vrai rêve qui se concrétise. Mon travail vient d’une passion et cela est beaucoup plus simple à gérer. Communiquer pour les autres est un travail passionnant. Il faut se creuser la tête sans cesse, être innovant, rassurant, avoir le bon discours. Mon travail m’apporte beaucoup de rencontres, l’humain est au centre de tout. Si je travaille avec des petites entreprises c’est que je veux garder ce lien très proche avec les fondateurs, les créateurs. La partie de je préfère dans mon métier ? C’est l’écriture, j’aime écrire depuis toujours. Avant d’aller plus loin, quel est le secret de ta bonne humeur, tellement communicative ? J’aime rire, faire rire, rire de moi-même, rire des autres aussi mais toujours avec amour et bienveillance. Donnez-moi des rires et du soleil et je suis une femme comblée ! Ce mois-ci sur le blog, on parle d’amitié. Qu’est ce que ça t’évoque ? L’amitié a une place de choix dans ma vie. Je n’appelle pas « amie » n’importe qui. C’est un terme très précieux pour moi et les vraies amitiés se comptent sur les doigts d’une main. Ce qui est amplement suffisant pour trouver bonheur, joie, réconfort en toutes circonstances. Selon moi, une amitié s’entretient, elle se chérit, elle nous pousse à nous remettre en question parfois, à laisser son ego de côté. Et je pense que comme en amour, l’amitié doit avant tout être équilibrée et réciproque, unique et au delà de toute notion de distance, de fréquence de contact. L’ami(e) est là, juste quand on en a besoin. Retour au quotidien, es-tu du matin ? Qu’est ce qui t’aide à sortir du lit ? Le soleil, mais il n’est pas toujours là. Alors le café, son odeur, son goût… et surtout quand je sais que j’ai une journée bien remplie. Je suis hyper active, je ne reste pas en place et regarder un épisode d’une série sur Netflix est déjà très compliqué pour moi. J’ai la bougeotte et j’adore ça. Combien de temps passes-tu dans la salle de bain ? De moins en moins ! Et quel gain de temps et d’énergie. Au plus 30 minutes quand je dois laver les cheveux… la tignasse. Et la plupart du temps ça tourne autour de 10 à 15 minutes par jour. Et puis j’ai une peau ultra-réactive, le genre de peau qui ne supporte rien et qui réagit à tout. Donc moins j’en mets, mieux je me porte. Si j’ai d’ailleurs un conseil beauté à donner, laissez respirer votre peau au maximum, trouver la crème qui vous convient et basta ! … et devant ta garde-robe ? La tenue que j’adore quand je n’ai pas de rendez-vous c’est une tenue… de sport. Ça me rappelle d’ailleurs que je dois bientôt en faire ! Mais la tenue qui me ressemble le plus c’est la robe, je suis une fan inconditionnelle. Facile à porter, élégante, on ne se casse pas la tête à savoir comment assortir son haut et son bas. C’est parfait pour moi. Et j’adore porter des tongs ! A partir d’avril, j’essaie au maximum de sortir avec ! Vous devez vous dire que j’ai un sacré style dans la vraie vie… Et les bijoux, ils font partie de tes looks ? Très souvent oui ! J’en porte quand je quitte ma tenue de sport et enfile… ma robe ! Mon père est lapidaire, ma mère a aussi toujours évolué dans le milieu de la joaillerie. Les bijoux sont pour moi un vrai reflet de notre humeur, de notre personnalité. Et puis il y a les bijoux remplis d’émotions, ceux dont on a hérité, ceux on ne se séparera jamais. Ceux-là, on ne les met pas sans raison. Chez Colette s’apprête, mon chouchou est le pendentif Radieux Rio. Et tu fais partie de ceux… qui ont fait le tour du monde ! Tu nous racontes ? Oui c’était en 2016. 9 mois de bonheur absolu, 9 mois de rencontres et de découvertes en passant par l’Asie du Sud-Est, la Nouvelle-Zélande et enfin l’Amérique du Sud. J’ai eu un grand coup de cœur pour le Laos, un pays qui n’est pas encore envahi par le tourisme, une population incroyable, des paysages à couper le souffle.  J’aime voyager hors des sentiers battus. Notre road trip de l’année dernière, entre le Mexique (pays d’origine de la famille de mon compagnon) et la côte Ouest des États-Unis me laisse un souvenir incroyable également. S’il y a une manière conventionnelle de visiter un endroit, vous pouvez être sûr que je que je prendrais un chemin de traverse. C’est ma vision du voyage : préserver, se nourrir de l’autre, offrir. Et ton prochain projet ? Il y a une longue liste. Je rêve d’aller à Cuba, La Havane et danser la salsa jusqu’au petit matin. J’adorerais aussi retourner en Andalousie, la chaleur, l’ambiance… les tapas ! Prochainement, nous devrions partir à Montréal et à New York. Et en attendant de pouvoir voyager de manière sûre, j’ai grand bonheur à découvrir et à redécouvrir notre merveilleux pays. Nous avons là un bien bel écrin, et cet été, beaucoup d’entre nous vont avoir plaisir à l’arpenter.   Si tu étais… -Un animal : un chat -Une saison : le printemps -Une princesse Disney : Mulan -Une chanson : El cuarto de Tula (Buena Vista Social Club) -Un film : Titanic -Un dessert : Tarte aux fraises -Une ville : Madrid -Une émotion : Émue   Retrouvez Cécile sur Instagram, Facebook et sur le site de Rêves d’artisans     L’article Cécile, la vie côté soleil est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Voyage en France : 5 pépites à découvrir
    par Jeanne le 03/07/2020

    Et si les plus belles destinations se trouvaient à quelques heures de route de chez nous ? Et si, avant de partir à l’autre bout du monde, on profitait de notre magnifique pays, de toutes les richesses et du dépaysement qu’il a à nous offrir. Je suis intimement convaincue que nous devons (re)découvrir notre jolie France, tant pour sa culture, sa gastronomie et les sites magnifiques qu’elle nous offre que dans un souci de limiter nos longs trajets en avion. Et qui de mieux pour nous aiguiller hors des sentiers battus qu’Élisa Gallois qui, au travers de son inspirant blog Et Dieu créa, nous embarque régulièrement à ses côtés aux quatre coins de l’Hexagone. En famille ou entre amis, elle nous confie aujourd’hui ses 5 destinations coup de coeur. Le Colorado provençal Direction le Sud et le Vaucluse pour cette première destination aux petits airs de western. « Le Colorado provençal et ses roches rouges vous transportent très loin hors de France. J’aime les longues randonnées qu’on peut y faire et ce sentiment de déconnexion totale », explique Élisa. Au cœur des anciennes carrières d’ocre de Rustel, dans un paysage façonné par les éléments, les randonneurs seront comblés ! «  C’est idéal si vous avez besoin de vous retrouver et si vous aimez les longues balades », confirme la voyageuse. La pépite d’Élisa : « Je vous recommande la randonnée Sahara » S’y rendre : Le Colorado provençal à Rustel en Provence   La bulle de Balbuzard dans le Puy-de-Dôme Dans un écrin de verdure, au pied des volcans d’Auvergne, c’est un cadre verdoyant et un hébergement atypique qui plairont aux plus curieux d’entre nous. « Il s’agit en fait d’une chambre bulle, nichée près d’un lac qui vous offrira une nuit magique, complètement hors du temps », explique Élisa. Un décor idéal pour une expérience à partager à deux, en symbiose avec les éléments. « C’est idéal pour un week-end en amoureux, il n’y a rien de plus magique que de s’endormir sous un ciel étoilé et se réveiller dans une bulle au coeur de la nature » La pépite d’Élisa : « C’est le moment de profiter du sauna et pourquoi pas de tester une activité comme la pêche, et de découvrir à quel point c’est relaxant ». S’y rendre : Au coeur de l’Auvergne, Le Domaine du Balbuzard   Un week-end Troglodyte en Anjou Et si on déconnectait, de façon… radicale ! Au programme, un voyage dans le temps de plusieurs millénaires. « La région d’Anjou est connue pour ses logements troglodytes. Oubliez vos smartphones, les réseaux sociaux et partez dormir au coeur de la pierre », explique l’experte. « En plus c’est une région où l’on mange divinement bien ». Convaincus ? Alors n’oubliez pas votre joyeuse tribu ! « C’est parfait en famille, les enfants sont aux anges à l’idée de dormir dans une grotte et sont émerveillés par la beauté de ces maisons taillées dans la pierre ». La pépite d’Élisa : « Si vous en avez l’occasion, déjeunez chez Côté Louet à Mûrs, tout près d’Angers ».   S’y rendre : Autour de Saumur, laisser-vous guider au fil des différents sites troglodytes   Le désert des Agriates en Corse Direction l’île de beauté, loin des stations touristiques et de l’agitation des foules. Ici, on part  découvrir un des rares déserts d’Europe. « C’est, à mon sens, l’un des plus beaux coins de Corse, c’est un véritable désert en bord de mer qui offre des paysages à couper le souffle », résume Élisa. Le lieu idéal pour arrêter le temps et laisser filer lentement les heures au rythme du soleil. « C’est parfait en famille et entre amis, pour des longues journées, des pique-niques », complète la voyageuse. La pépite d’Élisa : La paillote A Piniccia di Saleccia sur la plage de Saleccia S’y rendre : Direction la Corse du Nord pour le Désert des Agriates   Cap Fréhel dans les Côtes d’Armor Découvrir la Bretagne, loin des sentiers battus, ça vous tente ? Direction le Nord de la région pour ce coin de paradis aux petits airs de tropiques. « C’est un coin sauvage et magique, l’un des plus beaux de Bretagne », souligne Élisa. un décor de carte postale pour un retour à l’essentiel… en bonne compagnie évidemment. Facile d’accès, c’est la destination idéale pour un long week-end. « C’est parfait entre amis ou en famille, l’air est pur et on se prend à vivre au rythme des marées ». La pépite d’Elisa : La crêperie Le Petit Galet à Plévenon S’y rendre : Cap à l’Ouest sur Dinan-Cap Fréhel   Un grand merci à Élisa Gallois. Retrouvez la sur son blog Et Dieu créa et sur Instagram   Et vous, quels sont vos petits coins de paradis dans l’hexagone ? N’hésitez pas à partager vos adresses.   L’article Voyage en France : 5 pépites à découvrir est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Ces incroyables voyageuses
    par Jeanne le 25/06/2020

    Lorsque j’ai commencé à travailler seule, je me suis découvert une passion pour les podcasts… un univers complètement inconnu pour moi il y a quelques mois. Et quoi de plus agréable lorsque l’on a des heures de création devant soi que de se laisser accompagner ainsi, au grès d’une histoire, d’une émission, d’une voix et de laisser son esprit divaguer. Amatrice d’histoire et de biographies en tout genre, je suis devenue fan du génial podcast de France Inter Autant en emporte l’histoire. Un programme de 50 minutes environ qui met en lumière des héros de notre passé et leur parcours, souvent hors du commun, au coeur de leur époque. Ces tranches de vie sont narrées à la manière d’une pièce de théâtre que l’on lirait, chaque personnage étant incarné par un acteur, certains sont même issus de la Comédie française. Vous vous en doutez, j’ai évidemment dévoré les épisodes sur les femmes. Et c’est grâce notamment à ce podcast que j’ai pu (re)découvrir la vie de 3 illustres voyageuses. Des modèles de confiance en soi, d’émancipation et de courage. Je vous invite vraiment à aller écouter les épisodes sur leurs épopées.   Jeanne Barret : La première femme à avoir fait le tour du monde… au milieu du 18ème siècle. Une botaniste, éprise de liberté dont l’aventure est à peine croyable dans une France monarchique, ultra-conservatrice et pieuse.   Alexandra David-Néel : Sûrement une des exploratrices les plus connues et pourtant, on a tendance à oublier comment elle a du s’imposer pour mener à bien ses projets, loin de la vie bien rangée de la jeune fille de bonne famille qu’elle était. L’épisode de son entrée dans Lhassa au Tibet m’a laissée admirative de par sa pugnacité, son envie et l’équipe incroyable qu’elle formait avec son fils adoptif.   Marga D’Andurain : Un brin sulfureuse, extrêmement intelligente et sûre d’elle, un peu « barrée » aussi, je vous laisse découvrir la vie trépidante de cette « fausse » comtesse, complètement hors de son temps qui avait un rêve : voir « La Mecque ». J’ai adoré la découvrir.   Et vous, écoutez-vous des podcasts ? Quels personnages historiques vous inspirent ? Quel parcours hors du commun avez-vous découvert récemment ?     L’article Ces incroyables voyageuses est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Audrey, la famille… et l’info !
    par Jeanne le 18/06/2020

    Son sourire vous dit peut-être quelque chose. A l’écran, Audrey vous livre les dernières actus internationales pour la chaîne France 24. En coulisses, c’est une femme passionnée, une maman spontanée et sans tabou qui nous en dévoile plus sur son quotidien, loin des caméras de télévision. Place à la famille, aux bonnes recettes réconfortantes et à la bienveillance. Salut Audrey, en quelques mots, qui es-tu ? Hello Jeanne ! Je m’appelle Audrey, je suis niçoise, c’est important ! J’ai 40 ans, et je suis maman d’un super petit garçon de 3 ans qui s’appelle Aksel. Et s’il y avait 3 choses que l’on devait absolument savoir sur toi… Je suis très dévouée envers ceux auxquels je tiens… et je maîtrise les yeux fermés les recettes « comfort food » qui me viennent de ma grand-mère alsacienne comme les totsches et la tarte au fromage blanc. Et dernier petit point important, je dis tout sur moi, je parle trop, je suis sans filtre. Le mois de juin est consacré au voyage sur le blog. Tu nous racontes ton plus beau souvenir ? Sans hésiter, c’est un safari en Tanzanie. Avant tout pour les paysages incroyables de ce pays, et sa faune. Nous avons visité 4 parcs naturels. J’ai des souvenirs magiques du Ngoro Ngoro, une caldeira dans laquelle on descend dans la brume et qui révèle un trésor de biodiversité. C’était magique. Et puis ce voyage est très particulier pour moi car que c’était le dernier fait en petit groupe avec mes parents et mon frère avant que lui et moi ne fondions nos foyers respectifs. C’était un moment important pour nous quatre.   Retour au quotidien, parle-nous de ton métier. Je suis journaliste. C’est un métier passion que j’ai choisi parce qu’il me permettait de vivre mille vies par procuration. J’ai la fascination des coulisses, et cette certitude de pouvoir fuir une routine mortifère. Au quotidien, j’apprends chaque jour. Mais c’est aussi beaucoup de sacrifices. Maintenant que je suis maman et à mon âge, je me dis que pour pouvoir l’exercer, j’ai donné beaucoup, de sommeil, de vacances, de sérénité. Entre un boulot très prenant et ta petite famille, comment t’organises-tu au quotidien pour réussir à tout gérer ? Je n’ai aucun conseil à donner en matière d’organisation parce que ce sont des ajustements permanents. Enfin si, j’ai un conseil : ne pas croire tout ce qu’on voit sur Internet. Vous savez ces comptes de mamans belles et accomplies avec des enfants parfaits. C’est extrêmement culpabilisant et à la limite du fake news… L’organisation à la maison est totalement free-style même si chacun a ses obsessions. Mon conjoint passe l’aspirateur tous les jours, change la litière du chat… Moi c’est plutôt cuisine et lave-linge. J’ai la chance de ne pas vivre avec quelqu’un qui laisse les chaussettes traîner par terre ! Quelle est ta routine pour bien commencer la journée ? Pour me réveiller, il me faut mon café au lait ! Comme ça, je suis prête à me lancer dans ma liste des tâches du jour. Je suis plutôt rapide dans la salle de bain 15 minutes pour me préparer, 30 minute si je me maquille. Mon secret pour être en forme ? Bien dormir ! Et c’est un défi pour moi. Matinale, journée, soirée, je travaille en horaires décalés depuis 10 ans et ça commence à sérieusement m’affecter. Si on parlait look. Dans la garde-robe on trouve… … trop de jeans ! Plus sérieusement, c’est difficile de définir mon style, j’ai beaucoup de pièces favorites mais jamais la même envie. J’aime beaucoup le bleu turquoise. C’est calme et lumineux. Mon petit truc, c’est les foulards et les écharpes. J’adore avoir quelque chose qui me chauffe le cou et ramène de la couleur près du visage. Et les bijoux, tu en portes souvent ? Oui, tous les jours. Beaucoup de boucles d’oreilles, beaucoup trop ! J’aime jouer avec les associations, les assortir avec mes bracelets ou mes bagues. Chez Colette s’apprête mon modèle préféré est le pendentif radieux. Si tu étais… -Un animal : un ornithorynque -Une saison : le printemps -Une princesse Disney : Pocahontas -Une chanson : « Tout le bonheur du monde » de Sinsemilia -Un film : « Chunking Express » de Wong Kar Wai -Un dessert : la tarte au fromage blanc de ma mamie -Une ville : Nice (on ne se refait pas) -Une émotion : l’anxiété, même si j’aimerais que ce soit la sérénité   Retrouvez Audrey du lundi au jeudi dans les éditions du soir de France 24, sur Instagram et Facebook L’article Audrey, la famille… et l’info ! est apparu en premier sur Colette s'apprête.