Les nouvelles de Colette

  1. Home
  2. »
  3. Famille
  4. »
  5. Les nouvelles de Colette
Description:

J'ai lancé mon blog il y a deux mois, en parallèle à ma reconversion professionnelle dans la fabrication de bijoux. Journaliste de formation et de carrière, ce blog est une bulle de liberté, d'échange et de partage pour moi qui adore écrire et mettre en lumière les gens. Mon but est de faire rayonner les femmes, toutes les femmes, les "super-women" du quotidien que nous sommes toutes, et de les mettre en valeur.

Il comprend tout d'abord une catégorie "Les héroïnes" où deux fois par mois je dresse le portrait d'une femme, à la manière d'une discussion où on parle parle de vie, routine au quotidien, un peu de beauté et de mode, de voyage. J'essaie de sélectionner des profils variés et inspirants.

Seconde catégories, "Secrets d'expertes" ou chaque mois, deux spécialistes dans leur domaine viennent partager leurs astuces, leurs petits trucs en plus sur des thèmes précis, à la manière d'une interview.

Troisième catégorie, les coulisses de mon travail : ma reconversion professionnelle, mon quotidien de "mumentrepreneur", mes inspirations..

Website:

Envoyer un message à un modérateur

  • Voyage en France : 5 pépites à découvrir
    par Jeanne le 03/07/2020

    Et si les plus belles destinations se trouvaient à quelques heures de route de chez nous ? Et si, avant de partir à l’autre bout du monde, on profitait de notre magnifique pays, de toutes les richesses et du dépaysement qu’il a à nous offrir. Je suis intimement convaincue que nous devons (re)découvrir notre jolie France, tant pour sa culture, sa gastronomie et les sites magnifiques qu’elle nous offre que dans un souci de limiter nos longs trajets en avion. Et qui de mieux pour nous aiguiller hors des sentiers battus qu’Élisa Gallois qui, au travers de son inspirant blog Et Dieu créa, nous embarque régulièrement à ses côtés aux quatre coins de l’Hexagone. En famille ou entre amis, elle nous confie aujourd’hui ses 5 destinations coup de coeur. Le Colorado provençal Direction le Sud et le Vaucluse pour cette première destination aux petits airs de western. « Le Colorado provençal et ses roches rouges vous transportent très loin hors de France. J’aime les longues randonnées qu’on peut y faire et ce sentiment de déconnexion totale », explique Élisa. Au cœur des anciennes carrières d’ocre de Rustel, dans un paysage façonné par les éléments, les randonneurs seront comblés ! «  C’est idéal si vous avez besoin de vous retrouver et si vous aimez les longues balades », confirme la voyageuse. La pépite d’Élisa : « Je vous recommande la randonnée Sahara » S’y rendre : Le Colorado provençal à Rustel en Provence   La bulle de Balbuzard dans le Puy-de-Dôme Dans un écrin de verdure, au pied des volcans d’Auvergne, c’est un cadre verdoyant et un hébergement atypique qui plairont aux plus curieux d’entre nous. « Il s’agit en fait d’une chambre bulle, nichée près d’un lac qui vous offrira une nuit magique, complètement hors du temps », explique Élisa. Un décor idéal pour une expérience à partager à deux, en symbiose avec les éléments. « C’est idéal pour un week-end en amoureux, il n’y a rien de plus magique que de s’endormir sous un ciel étoilé et se réveiller dans une bulle au coeur de la nature » La pépite d’Élisa : « C’est le moment de profiter du sauna et pourquoi pas de tester une activité comme la pêche, et de découvrir à quel point c’est relaxant ». S’y rendre : Au coeur de l’Auvergne, Le Domaine du Balbuzard   Un week-end Troglodyte en Anjou Et si on déconnectait, de façon… radicale ! Au programme, un voyage dans le temps de plusieurs millénaires. « La région d’Anjou est connue pour ses logements troglodytes. Oubliez vos smartphones, les réseaux sociaux et partez dormir au coeur de la pierre », explique l’experte. « En plus c’est une région où l’on mange divinement bien ». Convaincus ? Alors n’oubliez pas votre joyeuse tribu ! « C’est parfait en famille, les enfants sont aux anges à l’idée de dormir dans une grotte et sont émerveillés par la beauté de ces maisons taillées dans la pierre ». La pépite d’Élisa : « Si vous en avez l’occasion, déjeunez chez Côté Louet à Mûrs, tout près d’Angers ».   S’y rendre : Autour de Saumur, laisser-vous guider au fil des différents sites troglodytes   Le désert des Agriates en Corse Direction l’île de beauté, loin des stations touristiques et de l’agitation des foules. Ici, on part  découvrir un des rares déserts d’Europe. « C’est, à mon sens, l’un des plus beaux coins de Corse, c’est un véritable désert en bord de mer qui offre des paysages à couper le souffle », résume Élisa. Le lieu idéal pour arrêter le temps et laisser filer lentement les heures au rythme du soleil. « C’est parfait en famille et entre amis, pour des longues journées, des pique-niques », complète la voyageuse. La pépite d’Élisa : La paillote A Piniccia di Saleccia sur la plage de Saleccia S’y rendre : Direction la Corse du Nord pour le Désert des Agriates   Cap Fréhel dans les Côtes d’Armor Découvrir la Bretagne, loin des sentiers battus, ça vous tente ? Direction le Nord de la région pour ce coin de paradis aux petits airs de tropiques. « C’est un coin sauvage et magique, l’un des plus beaux de Bretagne », souligne Élisa. un décor de carte postale pour un retour à l’essentiel… en bonne compagnie évidemment. Facile d’accès, c’est la destination idéale pour un long week-end. « C’est parfait entre amis ou en famille, l’air est pur et on se prend à vivre au rythme des marées ». La pépite d’Elisa : La crêperie Le Petit Galet à Plévenon S’y rendre : Cap à l’Ouest sur Dinan-Cap Fréhel   Un grand merci à Élisa Gallois. Retrouvez la sur son blog Et Dieu créa et sur Instagram   Et vous, quels sont vos petits coins de paradis dans l’hexagone ? N’hésitez pas à partager vos adresses.   L’article Voyage en France : 5 pépites à découvrir est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Ces incroyables voyageuses
    par Jeanne le 25/06/2020

    Lorsque j’ai commencé à travailler seule, je me suis découvert une passion pour les podcasts… un univers complètement inconnu pour moi il y a quelques mois. Et quoi de plus agréable lorsque l’on a des heures de création devant soi que de se laisser accompagner ainsi, au grès d’une histoire, d’une émission, d’une voix et de laisser son esprit divaguer. Amatrice d’histoire et de biographies en tout genre, je suis devenue fan du génial podcast de France Inter Autant en emporte l’histoire. Un programme de 50 minutes environ qui met en lumière des héros de notre passé et leur parcours, souvent hors du commun, au coeur de leur époque. Ces tranches de vie sont narrées à la manière d’une pièce de théâtre que l’on lirait, chaque personnage étant incarné par un acteur, certains sont même issus de la Comédie française. Vous vous en doutez, j’ai évidemment dévoré les épisodes sur les femmes. Et c’est grâce notamment à ce podcast que j’ai pu (re)découvrir la vie de 3 illustres voyageuses. Des modèles de confiance en soi, d’émancipation et de courage. Je vous invite vraiment à aller écouter les épisodes sur leurs épopées.   Jeanne Barret : La première femme à avoir fait le tour du monde… au milieu du 18ème siècle. Une botaniste, éprise de liberté dont l’aventure est à peine croyable dans une France monarchique, ultra-conservatrice et pieuse.   Alexandra David-Néel : Sûrement une des exploratrices les plus connues et pourtant, on a tendance à oublier comment elle a du s’imposer pour mener à bien ses projets, loin de la vie bien rangée de la jeune fille de bonne famille qu’elle était. L’épisode de son entrée dans Lhassa au Tibet m’a laissée admirative de par sa pugnacité, son envie et l’équipe incroyable qu’elle formait avec son fils adoptif.   Marga D’Andurain : Un brin sulfureuse, extrêmement intelligente et sûre d’elle, un peu « barrée » aussi, je vous laisse découvrir la vie trépidante de cette « fausse » comtesse, complètement hors de son temps qui avait un rêve : voir « La Mecque ». J’ai adoré la découvrir.   Et vous, écoutez-vous des podcasts ? Quels personnages historiques vous inspirent ? Quel parcours hors du commun avez-vous découvert récemment ?     L’article Ces incroyables voyageuses est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Audrey, la famille… et l’info !
    par Jeanne le 18/06/2020

    Son sourire vous dit peut-être quelque chose. A l’écran, Audrey vous livre les dernières actus internationales pour la chaîne France 24. En coulisses, c’est une femme passionnée, une maman spontanée et sans tabou qui nous en dévoile plus sur son quotidien, loin des caméras de télévision. Place à la famille, aux bonnes recettes réconfortantes et à la bienveillance. Salut Audrey, en quelques mots, qui es-tu ? Hello Jeanne ! Je m’appelle Audrey, je suis niçoise, c’est important ! J’ai 40 ans, et je suis maman d’un super petit garçon de 3 ans qui s’appelle Aksel. Et s’il y avait 3 choses que l’on devait absolument savoir sur toi… Je suis très dévouée envers ceux auxquels je tiens… et je maîtrise les yeux fermés les recettes « comfort food » qui me viennent de ma grand-mère alsacienne comme les totsches et la tarte au fromage blanc. Et dernier petit point important, je dis tout sur moi, je parle trop, je suis sans filtre. Le mois de juin est consacré au voyage sur le blog. Tu nous racontes ton plus beau souvenir ? Sans hésiter, c’est un safari en Tanzanie. Avant tout pour les paysages incroyables de ce pays, et sa faune. Nous avons visité 4 parcs naturels. J’ai des souvenirs magiques du Ngoro Ngoro, une caldeira dans laquelle on descend dans la brume et qui révèle un trésor de biodiversité. C’était magique. Et puis ce voyage est très particulier pour moi car que c’était le dernier fait en petit groupe avec mes parents et mon frère avant que lui et moi ne fondions nos foyers respectifs. C’était un moment important pour nous quatre.   Retour au quotidien, parle-nous de ton métier. Je suis journaliste. C’est un métier passion que j’ai choisi parce qu’il me permettait de vivre mille vies par procuration. J’ai la fascination des coulisses, et cette certitude de pouvoir fuir une routine mortifère. Au quotidien, j’apprends chaque jour. Mais c’est aussi beaucoup de sacrifices. Maintenant que je suis maman et à mon âge, je me dis que pour pouvoir l’exercer, j’ai donné beaucoup, de sommeil, de vacances, de sérénité. Entre un boulot très prenant et ta petite famille, comment t’organises-tu au quotidien pour réussir à tout gérer ? Je n’ai aucun conseil à donner en matière d’organisation parce que ce sont des ajustements permanents. Enfin si, j’ai un conseil : ne pas croire tout ce qu’on voit sur Internet. Vous savez ces comptes de mamans belles et accomplies avec des enfants parfaits. C’est extrêmement culpabilisant et à la limite du fake news… L’organisation à la maison est totalement free-style même si chacun a ses obsessions. Mon conjoint passe l’aspirateur tous les jours, change la litière du chat… Moi c’est plutôt cuisine et lave-linge. J’ai la chance de ne pas vivre avec quelqu’un qui laisse les chaussettes traîner par terre ! Quelle est ta routine pour bien commencer la journée ? Pour me réveiller, il me faut mon café au lait ! Comme ça, je suis prête à me lancer dans ma liste des tâches du jour. Je suis plutôt rapide dans la salle de bain 15 minutes pour me préparer, 30 minute si je me maquille. Mon secret pour être en forme ? Bien dormir ! Et c’est un défi pour moi. Matinale, journée, soirée, je travaille en horaires décalés depuis 10 ans et ça commence à sérieusement m’affecter. Si on parlait look. Dans la garde-robe on trouve… … trop de jeans ! Plus sérieusement, c’est difficile de définir mon style, j’ai beaucoup de pièces favorites mais jamais la même envie. J’aime beaucoup le bleu turquoise. C’est calme et lumineux. Mon petit truc, c’est les foulards et les écharpes. J’adore avoir quelque chose qui me chauffe le cou et ramène de la couleur près du visage. Et les bijoux, tu en portes souvent ? Oui, tous les jours. Beaucoup de boucles d’oreilles, beaucoup trop ! J’aime jouer avec les associations, les assortir avec mes bracelets ou mes bagues. Chez Colette s’apprête mon modèle préféré est le pendentif radieux. Si vous étiez… -Un animal : un ornithorynque -Une saison : le printemps -Une princesse Disney : Pocahontas -Une chanson : « Tout le bonheur du monde » de Sinsemilia -Un film : « Chunking Express » de Wong Kar Wai -Un dessert : la tarte au fromage blanc de ma mamie -Une ville : Nice (on ne se refait pas) -Une émotion : l’anxiété, même si j’aimerais que ce soit la sérénité   Retrouvez Audrey du lundi au jeudi dans les éditions du soir de France 24, sur Instagram et Facebook L’article Audrey, la famille… et l’info ! est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Voyager moins, mais voyager mieux !
    par Jeanne le 10/06/2020

    Vous êtes peut-être comme moi, en pleine prise de conscience que les grands voyages c’est beau, c’est enrichissant, ce sont des expériences uniques dans une vie… mais qu’en terme d’écologie, on est loin du compte. Je fais partie de cette génération qui a consommé les voyages, comme on achèterait un tee-shirt ou une paire de sneakers… et je suis persuadée qu’aujourd’hui nous avons besoin de lever le pied sur les longs trajets en avion et la multiplication des destinations de rêve à l’autre bout du monde. Alors quitte à voyager moins, si on voyageait… mieux. Parce qu’il serait dommage qu’une valise égarée, un hôtel décevant ou le stress de l’inconnu nous gâche ces expériences en train de devenir de plus en plus occasionnelles et précieuses. Pour s’envoler sans prise de tête, j’ai recueilli tous les bons conseils d’une baroudeuse de choc !  Juliane, expatriée depuis des années loin de notre jolie France, et qui a vécu -attention tenez-vous bien- à Madagascar, en Thaïlande, en Allemagne, aux Etats-Unis, en Belgique et aux Emirats pour aujourd’hui poser ces valises en Australie. Responsable de l’hébergement dans un grand groupe hôtelier international (tout s’explique ! ), notre « serial-voyageuse » engagée nous livre ses astuces pour profiter à fond de nos plus belles escapades. Le décalage horaire… même pas peur ! Notre corps a besoin de se préparer à un voyage long. « Certaines personnes font exprès de décaler leur sommeil avant de partir pour se caler sur la future heure locale », note Juliane. Un road trip en Amérique Latine, un voyage de noce en Nouvelle-Zélande ou un séjour farniente sous les tropiques au programme ? Essayez de moduler votre rythme dans les jours qui précèdent votre voyage, en gardant un œil sur l’heure locale. Couchez-vous un peu plus tôt si vous partez vers l’Est, un peu plus tard pour l’Ouest. Evitez également de vous poser trop de questions, notamment quant au retour et à la reprise de votre rythme quotidien. On fait confiance à son organisme et sa capacité d’adaptation. « C’est beaucoup plus dur pour moi de partir en visite en France explique l’expat’. Le retour à la maison, en Australie, est toujours plus facile ». Le tip de Juliane : « Quelque soit la destination, une fois sur place, il faut se caler sur l’heure locale le plus rapidement possible et ne surtout pas dormir avant de se coucher le soir ». Cela ne ferait qu’allonger votre période d’adaptation. « Pour tenir, pensez à boire beaucoup d’eau, l’hydratation est très importante et ça commence… dans l’avion : Demandez au personnel d’avoir une grande bouteille d’eau ou pensez à remplir votre gourde avant d’embarquer, ça change le voyage ». Do you speak… the right language ? Avant de partir, apprenez au moins quelques mots de conversation. Evidemment, personne ne vous demande de maîtriser parfaitement une langue étrangère en deux semaines, mais certaines expressions bien choisies rendent le voyage plus agréable pour vous… et vos interlocuteurs. « Bonjour, merci, au revoir, bonne journée… Cela fait toujours très plaisir lorsque l’on se rend compte que les voyageurs font des efforts, un lien se crée tout de suite », insiste Juliane. Et pour la prononciation… misez sur l’humour et l’humilité, personne ne vous en voudra d’écorcher un nom de rue ou un plat local. Sur place, pensez à quelques outils simples à avoir sur vous : un guide de conversation pour les plus motivés ou à défaut votre guide touristique où les expressions et mots les plus communs sont répertoriés, ainsi qu’un calepin et un stylo pour tout noter et vous faire comprendre par écrit. « Pensez également aux traducteurs sur Internet également très pratiques aujourd’hui », rappelle l’experte. Le tip de Juliane : « Pour moi la clé de la communication c’est sans aucun doute le « body language », un sourire, des gestes et ça marche » ! On se régale sans se prendre la tête C’est l’un des principaux challenges lorsque l’on voyage : trouver le meilleur restaurant, sans se faire piéger dans un attrape-touriste hors de prix ou à la qualité douteuse. « Il faut suivre les locaux », explique Juliane, « observez où vont les gens autour de vous. Demandez conseil aux personnes qui vous hébergent, à votre hôtel. N’ayez pas peur d’entrer dans un magasin et de demander aux vendeurs leur bar préféré, leur resto fétiche ». Encore une fois, c’est en brisant la glace que vous ferez les plus belles découvertes ». Curiosité, certes, mais gardez toujours un œil sur ce que vous mangez ou buvez. « L’eau du robinet, les glaces, les glaçons. Il faut faire très attention en fonction du pays où vous êtes, renseignez-vous avant de partir », insiste l’experte. Si vous avez des doutes sur la qualité de la nourriture, suivez votre instinct. « Observez les cuisines, les employés, la façon dont ils servent les plats, débarrassent, c’est toujours une bonne indication », complète Juliane. Pensez enfin à vous éloigner de vos standards. Les meilleures expériences se passent parfois… dans la rue. « Je me rappelle de mes voyages en Inde ou en Thaïlande où je m’étais régalée sur les marchés, parfois dans de toutes petites échoppes », rappelle Juliane. « La nourriture y était extrêmement fraîche et cuisinée devant nous, c’était rassurant… et délicieux ! ». Le tip de Juliane : « On voyage pour découvrir de nouvelles choses non ? On tente, on prend des risques, on goûte ! Ca fait partie du voyage. Et encore une fois, on demande conseil aux locaux ». Improviser ou tout planifier ? Prévoir à l’avance ou se laisser porter une fois sur place ? Si votre cœur balance encore, certains éléments ne sont pas à négliger pour profiter au mieux du séjour. « Si vous avez une unique semaine de vacances et voulez en profiter au maximum, je conseille de réserver les hébergements », souligne la spécialiste, « par contre si vous partez au moins trois semaines et que les distances entre les lieux où vous voulez aller ne sont pas très grandes, vous pouvez tout à fait voir sur place ». Ne partez pas non plus tête baissée et pensez à organiser un minimum les premiers jours qui suivent votre arrivée dans le pays. « Une fois que vous avez une idée de ce que vous voulez faire, de la facilité de voyager dans le pays ou non, vous pouvez décider du temps nécessaire pour profiter du voyage et cela déterminera aussi votre choix d’hébergement », confirme l’experte. « En général, je lis les guides Lonely Planet, et passe du temps sur les sites web touristiques des pays, des régions, des villes. Préparer un voyage fait pour moi partie du voyage, y compris la recherche d’hébergements ». Le tip de Juliane : « Réservez en direct avec les hôtels, c’est le meilleur moyen d’avoir un premier aperçu de l’accueil et une plus grande flexibilité une fois sur place ! Les sites comme Hotels.com ou Booking.com, utiles certes pour repérer les hébergements, prennent des commissions énormes. Tournez-vous vers les structures plus petites, avec une histoire ». Ecologie, tradition, religions… un mot d’ordre : RESPECT A l’hôtel, sur les lieux touristiques ou dans la rue, on respecte le pays qui nous accueille. Avant de partir, renseignez-vous sur les coutumes de ses habitants : rythme de vie, religion, heure des repas, discrétion dans les lieux publics, culture… « Apprendre à connaître le pays en amont est pour moi indispensable », souligne Juliane. Voyager de façon responsable passe par des gestes simples du quotidien. « S’il vous plaît, n’achetez pas de bouteilles en plastique ou toutes ces choses qui se jettent. Voyager avec une gourde et remplissez-la. Je sais que dans certains pays, il n’est pas possible de boire l’eau du robinet mais il y a souvent d’autres solutions », insiste la spécialiste. Important également, lorsque vous réservez un hébergement : « Essayez de comprendre s’ils prennent des mesures pour préserver l’environnement. C’est en général inscrit sur leur site web ». Le tip de Juliane : « Je suis une fervente supportrice des éco-lodges, et de plus en plus d’hôtels font maintenant attention à notre planète. Pensez à vous renseigner ».   En bonus… La valise cabine idéale  « Lorsque vous voyagez en avion, préparez le parfait bagage cabine : les choses essentielles pour voyager et profiter du vol mais aussi une tenue de rechange au cas où… votre valise n’arrive pas en même temps que vous ! Un maillot de bain dans le bagage cabine peut aussi sauver votre première journée de vacances au soleil », insiste Juliane. Ca sent le vécu ! Les sites de Juliane pour dénicher les meilleurs hébergements https://www.mrandmrssmith.com/ https://www.nationalgeographiclodges.com/ https://www.forbestravelguide.com/ https://www.cntraveler.com/the-bests https://www.lhw.com/ https://slh.com/   Abonnez-vous au blog de Colette s’apprête pour ne rien manquer des nouveaux articles. L’article Voyager moins, mais voyager mieux ! est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Inspiration : ce pays là…
    par Jeanne le 04/06/2020

    Pour être honnête, cet article devait en fait s’appeler « Ces voyages qui m’inspirent ». Il devait faire un petit tour (du monde) de tous les endroits qui aujourd’hui résonnent en moi lorsque je crée, que je laisse mon esprit divaguer et déconnecter. Du Canada à l’Irlande, de la Finlande à l’Espagne… vaste programme, trop vaste peut-être. Et puis en commençant à écrire, en repensant à ce pays là, le premier de ma liste, ses paysages, ses couleurs, ces rencontres et toute cette beauté, je me suis rendue compte qu’il y en avait surtout un, le Maroc. Je suis allée au Maroc à plusieurs reprises. A chaque fois, en mini-van, nous traversions l’Espagne puis nous embarquions à Ceuta ou Almeria pour traverser la Méditerranée. Deux fois en famille, de joyeux road trips de plusieurs semaine et une fois avec des amis. Nous nous déplacions de pensions familiales en petits hôtels, itinérants et loin des centres touristiques… allant de découvertes en rencontres, de balades en petites aventures… arrosées de litres de thé à la menthe. C’est aussi mon dernier voyage accompagnée de ma grand-mère Colette, dans ce pays qui lui tenait tant à coeur. Elle maîtrisait l’art de la négociation sur les souks comme personne, elle désarçonnait même les Marocains par son sens du contact et son humour, avec son arabe des rues qu’elle baragouinait avec fierté. Ce qui m’a marquée au Maroc et qui m’inspire tant aujourd’hui, c’est les contrastes. Contraste des couleurs dans les paysages, de cette terre minérale et du vert des oasis comme posées au milieu de nulle part. C’est ce pays d’artisanat et de transmission, de la broderie de Fès à la faïence de Safi, au travail du cuir et des métaux. C’est des découvertes à chaque coin de rue, c’est la douceur du littoral conjugué à la chaleur du Sud et du désert. C’est Marrakech qui bouillonne, Rabat qui m’a charmée, Essaouira qui ensorcèle. C’est l’Atlas qui veille, la Vallée des Roses qui laisse sans voix, c’est Tafraoute, la plus jolie du Sud, al-Jadida et sa douceur, Midelt cette petite ville comme sortie d’un western ou Chefchaouen la ville monochrome… et tant d’autres. Tant de nuances, d’énergie, de sérénité et de joie que j’essaie aujourd’hui de transmettre à ma manière lorsque je crée… et une furieuse envie de retourner là-bas. A vous de jouer ! Vous notez les inspirations. Et pour continuer ce voyage dans mon univers, venez visiter la boutique de Colette   Connaissez-vous le Maroc ? Quel a été votre plus beau souvenir là-bas, votre aventure à vous, la ville qui vous a charmé(e)… Racontez-nous.   L’article Inspiration : ce pays là… est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Stellina, la vie comme une aventure
    par Jeanne le 27/05/2020

    Son super-pouvoir, c’est sa détermination. Entre son métier d’assistante sociale, son compte Instagram lumineux et sa jolie maison à la campagne, bienvenue dans l’univers apaisant et inspirant de Stellina, notre héroïne du jour. Embarquement immédiat pour la Belgique à la rencontre de cette maman pleine de projets et que rien ne semble arrêter. Hello Stellina, je te laisse te présenter ? Je m’appelle Stellina et j’ai 35 ans. Je suis la maman de Margaux qui a 7 ans. Nous vivons en Belgique dans la maison que j’ai achetée il y a plus de 2 ans, à la campagne, entourées d’animaux. Je suis séparée de mon ancien conjoint depuis plus de 3 ans et j’ai rencontré quelqu’un il y a 1 an, avec qui j’ai beaucoup de points en commun et qui me ressemble. Parles-nous de ton travail… et de la façon dont tu l’as décroché ! A la base, je voulais travailler dans le stylisme, mais suite à l’accident de mon papa, j’ai abandonné mes études après 2 ans de formation et me suis réorientée. Je suis assistante sociale depuis 10 ans au Service de l’Aide à la Jeunesse. Ce travail est littéralement venu à moi. J’avais postulé en janvier et le 18 mars, le jour de mon anniversaire, un responsable m’appelle, en me disant que je dois passer dans la journée pour signer… mon contrat ! Je n’ai pas vraiment eu d’entretien d’embauche. Tout a été super vite, c’était mon premier job et c’est toujours celui que j’occupe actuellement. Comme quoi, le destin… Et tu es aussi super connectée et très présente sur les réseaux sociaux… Oui, depuis quelques années, je suis sur Instagram où je partage mon univers. C’est en quelque sorte une façon de retrouver ce coté artistique du stylisme qui me plaisait tant. Mais tu sais, je pense que peu de gens savent à quel point j’étais timide et introvertie étant plus jeune. Parler en public me demandait un effort impensable. J’étais mal dans ma peau, il m’a fallu beaucoup de temps pour arriver à « être moi-même ». J’imagine que tu es bien occupée au quotidien. Comment ça se passe à la maison ? Margaux, ma fille, est mon rayon de soleil. J’ai toujours été habituée à m’en occuper seule, même lorsque j’étais en couple avec son papa. Donc le quotidien n’a pas vraiment changé après la séparation. Mes horaires de bureau me permettent d’être facilement à ses côtés et je travaille proche de son école, ce qui est un vrai plus. J’ai toujours appris à me débrouiller seule et c’est devenu une fierté. Je suis aussi douée pour tondre la pelouse que pour faire des gaufres ! Et de manière générale, j’aime toucher à tout : jardinage, couture, cuisine, guitare… J’ai toujours été manuelle et je sais exactement ce que je veux ! Parlons voyage. Si tu devais partir demain, où irais-tu ? Mon plus beau voyage est sans doute le stage de 3 mois que j’ai réalisé à l’île de la Réunion dans le cadre de mes études d’assistante sociale. J’y ai découvert des gens formidables et des paysages magnifiques. Ca reste mon endroit coup de cœur, le lieu où je veux être lorsque j’ai un coup de blues. J’ai déjà eu l’occasion d’aller dans d’autres beaux endroits comme la Thaïlande, le Canada, l’Inde, la Suède… mais je n’ai jamais ressenti cela ailleurs. La Réunion c’est ma terre de cœur. Le plus bel endroit de cette île est pour moi la Plage de Grande Anse avec ses immenses palmiers et la nature à perte de vue. Et ton prochain projet voyage ? La prochaine destination sera l’Ecosse avec mon chéri et je rêve évidemment de retourner à la Réunion et de lui faire découvrir cette île. On quitte la Réunion pour revenir chez toi. Stellina au réveil, ça donne quoi ? Je me sens bien lorsque je sais que je vais voir des gens que j’aime durant la journée. Je passe en moyenne 30 à 45 minutes dans la salle de bain. Le weekend, j’ai le temps de flâner un peu plus et de prendre mon temps. Mais quand je travaille par contre, c’est un peu plus la course. Mon secret ? Les huiles végétales. Pour gagner du temps le matin, je me démaquille avec et cela m’évite de devoir ensuite appliquer une crème de jour. Ma peau est « huilée » et donc nourrie en même temps. Je m’intéresse beaucoup à la beauté naturelle. Il y a 2 ans, j’ai eu l’opportunité de travailler pour la maison d’éditions La Plage à Paris où deux livres ont été édités : « Cosmétique solide » et « Cosmétique à base d’huile de coco ». Parlons look maintenant ! C’est quoi le style Stellina ? J’avoue que je me prends rarement la tête pour m’habiller et je ne porte pas de looks « élaborés ». Je suis fan du rose, du bleu et du gris. Quand il fait beau, je porte sans hésiter une jupe en jean et un t-shirt. Et sinon… un jean et un t-shirt ! Et si je ne devais garder qu’une seule pièce, je dirais une robe car c’est facile à porter et c’est aussi très féminin. Ma petite touche perso, c’est un sac de la créatrice belge Molka. Ces créations sont très originales. Et côté bijoux ? J’aime les bijoux discrets sauf pour les boucles d’oreilles. J’aime quand on les voit. Chez Colette s’apprête, mes chouchoute sont les Radieuses de la série Cadix en Turquoise, la collection hiver 2020. Elles sont magnifiques et elles se marient avec tous mes looks. Elles sont délicates comme j’aime !     Si tu étais… -Un animal : un chat -Une saison : Le printemps -Une princesse Disney : Pocahontas -Une chanson : Femme libérée de Cookie Dingler -Un dessert : Un tiramisu -Une ville : Barcelone -Une émotion : La joie Retrouvez Stellina sur Instagram     Abonnez-vous au blog de Colette s’apprête pour ne rien manquer des nouveaux articles. L’article Stellina, la vie comme une aventure est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Coquet et Galant, les bracelets de Colette
    par Jeanne le 21/05/2020

    J’ai toujours adoré les bracelets. Je me souviens de l’un de mes premiers bijoux, un petit bracelet en perles de corail que mes parents m’avaient ramené d’Italie. Je l’ai encore et le reporte parfois, comme une madeleine de Proust. Puis, il y a eu ce petit bracelet plaqué or pour un anniversaire, et évidemment les dizaines de bracelets tissés, brodés, perlés, noués qui remplissaient littéralement mes poignets à l’adolescence. C’est aussi les premiers bijoux que j’ai vendus, âgée d’une dizaine d’année, assise sur le bord du chemin de randonnée qui traversait le village des Alpes où j’ai passé toutes mes vacances. Des petits bracelets en macramé et perles (décidément, une prémonition de ce qu’allait être « la touche Colette » !) et qui avaient leur petit succès auprès des touristes. Pour Colette pourtant, j’ai un peu repoussé la création de bracelets. Un syndrome de la page blanche d’abord, puis finalement l’inspiration est venue. Je vous présente donc Coquet (le petit) et Galant (le plus grand), les derniers nés de Colette s’apprête. Ils seront à retrouver, comme toutes mes autres créations et le coffret « L’été en Wax » dès le vendredi 22 mai sur la nouvelle boutique de Colette s’apprête.   A bientôt sur la boutique ! L’article Coquet et Galant, les bracelets de Colette est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Aromathérapie : 6 fleurs pour nous accompagner
    par Jeanne le 19/05/2020

    Elles nous soulagent, nous apaisent, nous réconfortent. Les fleurs peuvent être des alliées santé de taille… encore faut-il savoir comment les utiliser. Et vous êtes peut-être, comme moi, pleine de bonnes intentions sur le papier mais une fois devant le rayon « huiles essentielles » de la pharmacie ou de votre magasin bio … au secours ! Trop de flacons, trop de noms compliqués, besoin de conseils ! Pas de panique, Vanessa Lepart, praticienne en réflexologie plantaire et en aromathérapie, fondatrice du Boudoir aromatique est là pour nous guider, simplement. A vos notes, voici les « must have » des fleurs pour nous accompagner au quotidien.   Calmante : L’huile essentielle de camomille romaine ou noble (chamaemelum nobile) Ses pouvoirs : « Elle est l’huile qui calme les chocs émotionnels car elle invite au lâcher prise », explique Vanessa. Efficace également sur les démangeaisons et les peaux très enflammées, elle soulage aussi les crampes liées aux menstruations. Le saviez-vous : « Elle a une odeur d’herbe aux notes florales et fruitées, d’ailleurs on utilise les fleurs pour fabriquer l’huile essentielle », analyse l’experte avant de nous mettre en garde. « Attention à ne pas la confondre avec la camomille allemande ou matricaire (matricaria recutita) qui est ostrogen-like c’est-à-dire qu’elle est déconseillée en cas d’antécédents de cancer hormono-dépendants ». L’œil de Vanessa : « Quand j’étais petite, ma mère appliquait sur mes cheveux des décoctions de fleurs de camomille en eau de rinçage pour les éclaircir. Et oui, petite j’avais les cheveux clairs ! »   Sécurisante : L’huile essentielle de géranium rosat (pelargonium graveolens) Ses pouvoirs : « C’est une huile essentielle antifongique et antibactérienne. Elle calme les palpitations cardiaques et réduit les tensions nerveuses », analyse la praticienne. Bon à savoir, elle est également astringente et régénératrice pour la peau. Autre atout, de taille, du côté de notre jardin : « C’est un répulsif pour les moustiques, d’ailleurs hormis son côté esthétique, c’est une des raisons pour lesquelles on les trouve en jardinière sur les balcons. Les feuilles odorantes les font fuir », signale Vanessa. Enfin, l’huile essentielle de géranium rosat est l’alliée de notre bonne mine… et celle de nos ados. « Elle peut être utilisée pour créer votre sérum visage anti-âge, car elle permet de raffermir et de tonifier l’épiderme mais elle est aussi efficace contre l’acné » confirme l’experte. Dernier conseil, en cas de coup de stress, respirez directement le flacon et le calme reviendra. Le saviez-vous : Ce sont ses feuilles et non ses pétales colorés qui sont distillées pour fabriquer l’huile essentielle. L’œil de Vanessa : « L’odeur du géranium rosat peut rappeler un peu celle de la rose, certaines l’adorent, d’autres ne la supportent pas, je fais partie de la team qui l’adore ! ».   Décontractante : L’huile essentielle de lavande fine (lavandula angustifolia) Ses pouvoirs : Avis aux sportifs, « c’est un bon décontractant musculaire », souligne la spécialiste. « Elle est également antispasmodique et c’est une grande cicatrisante cutanée. Calmante et sédative, elle aide à chasser le stress et les angoisses. Une bonne alliée de jour… comme de nuit contre nos insomnies : « On peut diffuser de l’huile essentielle de lavande fine pour se détendre avant d’aller se coucher », conseille Vanessa. Le saviez-vous : Attention de ne pas confondre la lavande fine et le lavandin. « Lorsque vous les voyez dans les champs, observez-les bien », insiste l’experte « la lavande n’a qu’un brin alors que le lavandin en possède trois ». L’œil de Vanessa : « L’odeur de l’huile essentielle me rappelle le Sud où je suis née, l’arrière-pays niçois où j’ai passé toute mon enfance et mon adolescence, et notamment les petits ballotins avec des brins de lavandes et des rubans que je confectionnais pour parfumer les armoires ».   Rééquilibrante : L’huile essentielle de néroli (citrus aurantium) Ses pouvoirs : Elle est notre meilleure alliée pour retrouver vitalité et confiance en soi. « Elle apaise et rééquilibre le système nerveux, elle peut être d’une grande aide en cas de choc émotionnel », insiste Vanessa, fondatrice du Boudoir aromatique. Le saviez-vous : « Le néroli est la même chose que… la fleur d’oranger. L’oranger est en effet le seul arbre à produire trois huiles différentes en fonction des parties distillées : orange en distillant le zeste, le petit grain bigarade issu des feuilles et rameaux et enfin l’huile essentielle de néroli qui provient directement des fleurs », décrypte l’experte. L’œil de Vanessa : « C’est mon coup de cœur, très utilisée en parfumerie, cette huile essentielle m’a aidée à faire le deuil de mon papa, c’est un peu ma madeleine de Proust. Une idée toute simple : la mêler à de l’huile végétale neutre et appliquer une goutte de ce mélange délicieusement parfumé derrière les oreilles ».   Aphrodisiaque : L’huile essentielle d’ylang ylang (cananga odorata) Ses pouvoirs : « C’est une huile aphrodisiaque, de séduction et de sensualité féminine », indique Vanessa. « Sur le plan émotionnel, elle est également relaxante et antidépressive, elle libère les tensions et apporte de la joie. Avec quelques gouttes dans votre bain, en utilisant un dispersant, elle soulagera vos angoisses et dissipera toutes les contrariétés de votre journée », complète l’experte. Autre vertu, pour nos cheveux cette fois, l’ylang ylang favorise la brillance et l’éclat. Le saviez-vous : Les fleurs d’ylang ylang sont déposées sur le lit des mariés en Indonésie pour leur nuit de noce. L’œil de Vanessa : « C’est l’huile essentielle que j’ajoute à mon après-shampoing fait maison, j’aime beaucoup son odeur ».   Régénératrice : L’huile essentielle de rose de damas (rosa damamascena) Ses pouvoirs : S’il y avait une « super-fleur », ce serait celle là. « Elle est cicatrisante et anti-infectieuse. C’est une harmonisante psycho-émotionnelle, elle nous aide à surmonter nos blessures et à lâcher prise », confirme Vanessa. Le saviez-vous : C’est l’huile essentielle la plus chère ! « Il faut 4000 à 5000 kg de pétales de rose pour faire un litre d’huile essentielle. Comptez, pour une huile essentielle de rose de Damas de qualité, entre 50 et 90 euros les 2ml, soit environ 50 gouttes ». Un prix très élevé pour une huile un peu magique. « Je la qualifierais d’huile plaisir, elle nous réconforte quand les autres huiles n’ont pas pu nous aider » note la praticienne. L’œil de Vanessa : « J’adore son odeur, c’est la reine des huiles essentielles, je garde le flacon précieusement rangé et je me fais plaisir en mettant une ou deux gouttes dans mon sérum visage pour son effet anti-âge ».   Important : Toujours suivre les conseils d’un professionnel avant l’utilisation des huiles essentielles, et se référer aux précautions d’utilisation, certaines huiles sont photosensibilisantes, dermocaustiques, hormon-like… interdites ou déconseillées à certaines personnes : femme enceinte, enfants, cancer, épileptique, asthmatique… Merci à Vanessa Lepart, praticienne en réflexologie plantaire et en aromathérapie, fondatrice du Boudoir aromatique à Montesson (78). Retrouvez Vanessa sur Facebook, Instagram et Linkedin L’article Aromathérapie : 6 fleurs pour nous accompagner est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • Delphine, de la passion et des fleurs
    par Jeanne le 13/05/2020

    L’histoire de Delphine, c’est celle d’un changement de vie, d’un pari, d’un chamboulement du quotidien… mais c’est avant tout une histoire de passion. A la tête de son entreprise l’Atelier Jardin, elle pare de mille fleurs les plus grands événements comme les plus intimes, partage son savoir et enchante notre quotidien. Rencontre avec cette Wonder Woman rock’n roll qui, on peut le dire, a trouvé son prince charmant ! Salut Delphine. Peux-tu te présenter ? Je suis Delphine, restauratrice repentie et aujourd’hui scénographe florale épanouie, une belle quarantaine, c’est à la mode, amoureuse depuis quinze ans et maman de deux “affreux jolis”. Comment commence la journée pour toi ? Qu’est ce qui te donne envie de te lever ? Heu… on ne peut pas dormir encore un peu, plutôt ? En vérité, je suis une super marmotte ! Mais une fois lancée par contre on ne m’arrête plus ! Et ça commence dès la salle de bain… J’en sors lavée, douchée, hydratée et maquillée en moins de 20 minutes. Je vous livre deux secrets, l’eau florale de géranium et le beurre de karité. Parles-nous de ta reconversion professionnelle. En tant que restauratrice, j’ai toujours tout géré de front, mené les choses sans me poser de question jusqu’au jour où… j’ai commencé à m’en poser. J’ai pris du recul pour me rendre compte que le mode « pilote automatique » n’était plus envisageable. Les fleurs étaient déjà présentes dans ma vie, comme un murmure. Elles m’accompagnaient depuis toujours, à commencer par mon nom de famille, Jardin, et mon prénom, Delphine. Le delphinium est d’ailleurs une de mes préférées. Toutes ces fleurs sont sorties de l’ombre et m’ont escortée jusqu’à cette nouvelle vie. Mon nouveau travail, qui est pourtant bien que pire que l’ancien en terme d’horaires, d’implication et de contraintes physiques, me fait vibrer. Je suis dans le “flow” avec mes fleurs Justement, avec un rythme à cent à l’heure, comment arrives-tu à équilibrer vie de famille et boulot ? J’ai deux garçons de 10 et 5 ans, aussi beaux et drôles que ch… ! Mon super pouvoir, c’est le multitasking. Je suis d’une effroyable efficacité ! Bain, devoirs, dîner en simultané avec un peu d’Instagram. Et puis, mon amoureux a toujours eu une femme qui travaillait le soir et le weekend alors je peux vous dire qu’il gère grave et je l’aime encore plus pour ça ! Il s’est cogné seul le parc le weekend avec les deux mouflets, ou les dîners alors que je le quittais pour aller au restaurant le soir, 5 fois par semaine. Depuis 2 ans, il gère le petit déjeuner et la dépose à l’école quand je vais chercher mes fleurs au tout petit matin vers 4h, ou la sortie de l’école quand je suis coincée sur une installation tard le soir. J’ai beaucoup de chance, il ne lui manque presque que le cheval blanc à mon prince ! Avec un job si prenant, tu arrives à souffler et trouver du temps pour toi ? Je cours le plus régulièrement possible, je fais un peu de yoga, j’écoute de la musique de filles très fort dès que prince charmant a le dos tourné parce qu’il est assez intransigeant niveau musique. J’aime beaucoup France Gall son parcours, sa souffrance, sa voix. Ca peut paraître un peu cul-cul mais je pleure dès que je l’entends. Parlons « chiffons » maintenant. Quelles sont tes tenues idéales ? Au quotidien, je porterais un joli pull cachemire loose, un jean et des Church et pour sortir… un joli pull cachemire loose, un jean, des Church ! Ah, et du rouge à lèvres. Mais la vraie star de ma penderie, c’est la robe que je porte aujourd’hui. Une coupe droite loose et ample, en soie avec des motifs et des fleurs. Je l’ai depuis des lustres. Sinon, ma touche quand je pars au boulot c’est une fleur, un feuillage dans mes cheveux… ou un crayon, une baguette chinoise, n’importe quoi qui traîne pour me faire un chignon. Et coté bijoux, mon gri-gri c’est un bracelet en or avec une pierre de lune que j’ai depuis treize ans au  poignet, je ne le quitte jamais. Chez Colette s’apprête, je choisis le pendentif Biquet beige de la série Colette à Vienne. Si tu étais… -Un animal : Mon fils me souffle une marmotte ! -Une saison : le printemps, bien sûr ! Les bourgeons, le renouveau après l’hiver, le parfum dans la fraîcheur -Une princesse Disney : Aïe j’ai des garçons… je suis nulle en princesses et elles ne sont pas assez indépendantes pour moi -Une chanson : Ophélie de Vanessa Paradis (j’ai un peu honte quand même) -Un film : Autant en emporte le vent, avec ma grand mère d’amour pendant mes angines trop nombreuses, petite. -Un dessert : Un baba au rhum -Une ville : Rome -Une émotion : Le trouble que me procure l’odeur d’un freesia Retrouvez Delphine et l’Atelier Jardin sur Instagram et Facebook L’article Delphine, de la passion et des fleurs est apparu en premier sur Colette s'apprête.

  • « L’été en Wax » de Colette et Lucie
    par Jeanne le 07/05/2020

    Depuis que je suis à la tête de ma petite entreprise, je travaille seule chez moi, loin de l’émulation de mon ancien bureau. Et pourtant je ne me suis jamais sentie autant en interaction avec l’extérieur qu’aujourd’hui. C’est ainsi une belle rencontre qui est à l’origine de cette première collaboration avec Lucie et l’univers magique de sa marque Les petits noeuds de Lucie. Un coup de coeur créatif et surtout une belle histoire d’amitié. Nous voulions travailler ensemble, c’était une évidence, elle, la styliste, moi la créatrice de bijoux. Nous avons pensé « L’été en Wax » de Colette et Lucie comme une parure pleine de couleurs et de bonne humeur, avec cette petite touche chic et bohème que l’on aime tant. Nous avons sélectionné ensemble 3 tissus qui ont été les bases de notre inspiration : Un bleu et noir très graphique, illuminé par quelques touches de jaune, puis un rouge profond dont le motif nous à tout de suite séduites. Notre dernier choix est frais et féminin à dominante rose et vert, un petit air de vichy destructuré. L’idée ? Un coffret comprenant un headband, ‘la belle Colette’ designé par Lucie et un pendentif que j’ai spécialement imaginé pour l’occasion, ‘le Chouchou’. Voici quelques photos des coulisses de nos ateliers en attendant la sortie officielle du coffret le 15 mai. Son prix tout doux ? 42 euros. Et on me souffle que la fête des mères approche. Et si cette année elle était… Wax ! L’été sera… Wax ! L’article « L’été en Wax » de Colette et Lucie est apparu en premier sur Colette s'apprête.