L’imaginarium de Myrtille Taff

  1. Home
  2. »
  3. Humeurs
  4. »
  5. L’imaginarium de Myrtille Taff
Description:

Blog artisanal et multifonctions. Créations diverses : textes, vidéos, photos.

Envoyer un message à un modérateur

  • Attention, arrivée de pommes de pin, de petites fleurs...(suite)
    par Bilichou le 29/06/2020

         Début de l'article : ICI ...Une autre expérience, une autre leçon de vie, acharnée, folle mais belle celle-ci, un homme incroyable le facteur Cheval et son palais idéal, un rêve qui symbolise un monde idéal de fraternité, de réconciliation loin de toutes les barbaries. Ce facteur de Hauterives  (1836 - 1924) dans la Drôme bien loin de se douter des terribles drames qui aillaient se jouer pendant la guerre de 1939-1945 même s'il avait bien dû entendre parler de la première. Cet homme parcourait chaque jour une quarantaine de kilomètres pour faire sa tournée de facteur avec sa brouette afin de ramasser des pierres et bâtir seul sa précieuse oeuvre pendant plus de trente ans.....Nous avons visité son palais idéal par une pluie battante...mais l'oeuvre en valait la chandelle. Vivre sa vie comme une oeuvre d'art   En fin de vidéo, une oeuvre de Bernard Pras   Vidéo réalisée par mon collaborateur anonyme qui avait trouvé une superbe musique en accompagnement : Banda De Musica Municipal de Santiago - Les Passantes (d'après Brassens)  mais Youtube ne l'a pas accepté en raison d'une infraction aux droits d'auteur. Nous avons choisi cette autre musique parmi celles libres de droits proposées par Youtube.   Voir ma première chronique théâtrale. N'hésitez à vous abonner à mon blog :-) : ICI  

  • Chroniques théâtrales # 1
    par Bilichou le 26/06/2020

        Je ne sais pas si je dois intituler ces écrits, des chroniques théâtrales. Je ne ferai pas de critique de spectacles même si je parlerai de pièces de théâtre. Je veux faire écho à mes chroniques musicales, où je racontais mes découvertes et anecdotes musicales. Je veux aborder mon expérience théâtrale, ma pratique de l’art dramatique (en amateur) , mes rêves et mes désillusions, mes expériences de spectatrices faites de bonheur et d’ennui profond (pour rester polie). J’ai tellement peur de ne pas tout dire, ou du moins de ne pas pouvoir exprimer à quel point le théâtre m’a fait un bien fou, combien il m'a apporté de joie, combien il m’a fait vivre des expériences extraordinaires. J’ai tellement hésité avant de me lancer dans ce vaste feuilleton théâtral ! Oui il sera prolifique et ample composé de plusieurs épisodes ! Je m’emballe, oui. Je fais ma tragédienne. Ma passion pour le théâtre vient de loin, remonte à des temps immémoriaux, presque à la naissance du théâtre en pleine antiquité grecque, où il faisait bon libérer sa catharsis, cet effet de « purification » produit sur les spectateurs pendant une représentation dramatique. La tragédie qui  selon Aristote, suscite en nous la pitié et la crainte, mais nous soulage en même temps puisque nous ne vivons pas réellement tous les maux de la terre représentés sur scène. Au départ, ce n’était pas du tout une passion, j’en faisais un rejet total. Petite, mes parents me traînaient voir tous les spectacles possibles et inimaginables et je m’y ennuyais profondément. Je remercie tellement mes parents pour ça ! (Bon, calmons-nous je n'ai pas reçu de prix à la cérémonie des molières, non plus !) Après ces paroles enthousiastes, comment m’expliquer que depuis un certain temps déjà, je me suis totalement désintéressée du théâtre. Pourtant, j’ai récemment terminé une vague pièce de théâtre et je reste au contact quotidien de textes théâtraux... Toutefois, je n’ai pu que constater que j’avais perdu le feu sacré et que la flamme s’était éteinte en moi. comédienne Réjanne (1856-1920) Comme chacun sait, une épidémie et une crise sanitaire se sont abattues sur le monde entier. Le confinement a suscité de nombreuses initiatives de structures culturelles et théâtrales que je salue pour maintenir un lien avec leur public !  Par la force des choses, j’ai retrouvé le goût du théâtre. J’avais plus de temps, l’esprit plus libre, malgré ces temps difficiles. Je peux clamer haut et fort que c’est  « La Comédie-Française qui a rallumé la flamme ! ».  Merci à cette noble institution ! Merci au théâtre de Molière ! Les spectacles diffusés sur France 5, le dimanche soir m’ont épatée, divertie, émue pendant cette période de confinement : des pièces de Feydeau, Goldoni, Marivaux, Pagnol, Molière, Shakespeare (les fondamentaux)… La Comédie-Française a aussi créé une chaîne en ligne sur son site et sur Youtube, « La Comédie continue » où elle propose des interviews des comédiens et des salariés de son théâtre, des lectures, des diffusions de spectacles,… J’ai vraiment découvert les comédiens de la Comédie-Française (Dominique Blanc, Christian Hecq, Elsa Lepoivre, Guillaume Gallienne, Florence Viala...) , à travers leurs « causeries ».  Leur parcours, leur expérience théâtrale m’ont beaucoup touchée. Leurs premiers pas dans ce grand théâtre national, leur début qui m’ont rappelé les miens toutes proportions gardées, évidemment… !  Loïc Corbery, parle d’une révélation à lui-même lorsqu’il a commencé le théâtre au lycée.  C’est exactement ce que j’ai ressenti lorsque j’ai mis les pieds sur une scène devant un public pour la première fois. Je cause de causeries mais je n’aborde toujours mon expérience théâtrale…Dans les prochains billets, je vous parlerai de mes débuts de spectatrices calamiteux, de mes sketches et de mes spectacles que je jouais, enfant pour ma famille, de mes premiers cours de théâtre : ce loisir devenu une passion. Cette folle envie de continuer à pratiquer l’art dramatique et  d’aller voir des spectacles incroyables,.... Enfin, l’heure où la prudence reste de mise, j’ai tellement l’envie de retourner au théâtre, de respirer l’odeur d’une salle, de ressentir cette catharsis avec les autres spectateurs. Comment trembler et rire avec un masque sur le nez en cette période étrange. Je voudrais tellement retourner à la Comédie-Française.  J’ai eu la chance de voir de la belle ouvrage : « La forêt », d’Ostrovski, mise en scène de Poitr Fomenko avec Michel Vuillermoz, « Les joyeuses commères de Windsor » de Shakespeare, « Le dindon de la farce » de Feydeau, mise en scène par l’incroyable, Lucas Lemleb, Le bourgeois gentilhommede Molière avec Michel Robin, mise en scène de Jean-Louis Benoît, Cinna de Corneille.  J’aimerais aussi remettre les pieds dans bien d’autres théâtres de France et de Navarre….. J’attends de voir la suite des événements….    Et en attendant d’autres billets et aventures tragi-comiques à venir, allons prendre l'air dans un jardin naturel.    N'hésitez à vous abonner à mon blog :-) : ICI  

  • Anna Karenine de Tolstoï : un passage au pif # 5
    par Bilichou le 23/06/2020

        L'ouvrage dans la vidéo a été publié par GF-Flammarion en 1988 dans la traduction de Sylvie Luneau. Pour ma lecture en vidéo, le texte :  Anna Karenine : roman. Tome 1er de Léon Tolstoï (1828 - 1910), traduit du russe, 8ème édition, Librairie Hachette et cie, 1896. (source Gallica) La quête d'absolu d’Anna Karenine s'accorde mal avec les convenances hypocrites de la noblesse russe de la fin du XIXe siècle. L’auteur nous offre dans ce roman, une vaste fresque de la société russe contemporaine de son époque.     "Anna Karénine " est un roman de Léon Tolstoï (1828-1910) paru en feuilleton dans le périodique mensuel «Le Messager russe » à Moscou en 1877. Le roman, publié en version intégrale en 1878, est traduit en français en 1885. Il oppose deux couples : d’un côté, Lévine et Kitty  Stcherbatskï, ménage honnête ; de l’autre, Alexis Karenine, le comte Vronski et Anna Karénine, triangle amoureux qui connaîtra humiliations et déboires. Après cette énigme en fin de vidéo, je vends la mèche : Anna Karénine, jeune femme mariée à Alexis Karénine et mère d’un jeune garçon, se rend en train chez son frère à Moscou. En descendant du train, elle croise le comte et officier Vronski, dont elle s’éprend passionnément. Tous les deux ont une liaison. Anna Karenine tombe enceinte de lui. Se sentant coupable, elle avoue son infidélité à son mari, qui lui demande seulement de sauver les apparences. Vu les graves complications de la grossesse et de l’accouchement, Alexis consent à lui pardonner. Cependant Anna rencontre Vronski par hasard et part vivre avec lui. Victime d'une passion douloureuse à laquelle elle a tout sacrifié, elle finit par se jeter sous un train. Plus d'informations détaillées sur le roman : ICI ET LA Les lectures de passages au pif Toutes les lectures de textes  N'hésitez à vous abonner à mon blog :-) : ICI

  • Hippo et Paulette boivent un café en terrasse !
    par Bilichou le 10/06/2020

      Dur de se déconfiner !        Hippo et Paulette  Hippo et Paulette : youtubers Les rêveries de Hippo

  • Boire un café.....
    par Bilichou le 08/06/2020

      Ce matin,  j'ai bu mon premier café en terrasse depuis bien longtemps dans un troquet du coin. J'espère ne pas avoir chopé tous les virus poilus de la terre. J'ai tout de même essuyé rapidement (trop vite peut-être ?)  ma tasse avec un mouchoir, mi honteuse-mi parano. Quel plaisr de voir à nouveau le monde déambuler, alors que l'on est assise tranquillement à une table de bistrot, écouter deux gars discuter de tout et de rien. La vie bouillonne à nouveau autour de soi. Magré tout, quand on a fini de boire son breuvage, on se demande, c'est bon, la tasse était bien nettoyée tout de même ? je ne vais pas payer cher ce moment d'insouciance ? On se badigeonne abandamment les mains de gel hydroalcoolique à en devenir complètement accroc plour effacer ses inquiétudes.      

  • Lettres d'un voyageur de George Sand : Un passage au pif #4
    par Bilichou le 27/05/2020

        Suivez la guide ! George Sand vous emmène à Venise (par la magie de la correspondance) !     Il s'agit d'un extrait de la deuxième lettre de « Lettres d’un voyageur » de George Sand (1804-1876). Pour ma lecture, j’ai puisé dans ma bibliothèque, l'ouvrage, « Lettres d’Italie à Musset », publié par Mille et une nuits / Fayard en 2004. Le recueil reprend les trois premières lettres des « Lettres d’un voyageur » parues dans « Œuvres » de George Sand (tomes XV-XVI, F. Bonnaire, Paris, 1837). Dans ces trois lettres, George Sand relate son voyage à Venise de décembre 1833 à juillet 1834. Les « Lettres d’un voyageurs » composées de douze lettres au total sont publiées en volume en 1837. Elles sont adressées implicitement à Alfred de Musset (1810-1857) qui l’avait accompagnée à Venise. Il la quitte ensuite en mars 1834. George Sand écrit ces lettres après leur première rupture. Plus qu’un récit de ses excursions vénitiennes, l’autrice propose un voyage autour d’elle-même et livre un peu de son histoire avec Alfred de Musset. (A noter que George Sand, de son vrai nom Aurore Dupin, épouse baronne Dudevant promet à sa belle-mère de conserver son pseudonyme et écrit au masculin dans sa correspondance et dans ses œuvres). Source de la présentation : postface de Caroline Babulle du recueil « Lettres d’Italie à Musset », publié par Mille et une nuits / Fayard en 2004 et article : "George Sand et la lettre de voyage", Agnès Kettler. Le texte des "Lettres d'un voyageur" est consultable sur Gallica.  

  • Les égarements du coeur et de l'esprit de Crébillon fils : un passage au pif # 3
    par Bilichou le 16/05/2020

        Lecture d'un extrait du roman, "Les égarements du coeur et de l'esprit" (1736) de Crébillon fils (1707-1777). Claude Prosper Jolyot de Crébillon dit « Crébillon fils » est un auteur libertin du XVIIIe siècle, qui a connu la prison à cause du caractère un brin érotique de ses contes et romans. Il fréquente très jeune les théâtres (notamment la Comédie-Italienne), où il écrit des chansons burlesques, des parodies d’opéra, "Arlequin, toujours Arlequin", "Le Sultan poli par l'amour", "L'Amour à la mode", etc...Cette oeuvre plus fleur bleue que les autres, relate l'initiation amoureuse et l'apprentissage social de Monsieur de Meilcour. Le Jeune homme est en en quête de l’amour absolu mais aussi du plaisir. Il fait des rencontres instructives comme celles de Madame de Lursay, une amie de sa mère et Versac* le parfait libertin...     *Conseils de Versac : ne faites pas ça chez vous ! Informations provenant de Gallica, Les essentiels littérature. (Le texte en ligne y est également disponible, édition de 1736 !). L'ouvrage exposé dans la vidéo est paru chez Flammarion, en 1985).  J'ai envoyé une newsletter à mes abonnés portant sur toutes mes lectures de textes depuis mars 2020 ! Si cela vous intéresse, abonnez-vous en allant dans le bandeau de droite du blog, repérez l'encart "Newsletter" et entrez votre mail. Vous ne perdrez rien ensuite de mes quelques actualités ;-)  Vous pouvez aussi vous abonner ICI  

  • La femme de trente ans de Balzac : Un passage au pif #2
    par Bilichou le 10/05/2020

      Veille de déconfinement progressif. Il va falloir enfourcher le tigre mais n'ayez crainte, on vous jettera du fromage et du jambon.     LA FEMME DE TRENTE ANS : BRRRrrrrr....   Lecture d'une page de : "La Femme de Trente ans" d'Honoré de Balzac, "roman noir et mystérieux"* (1842). Ce passage est particulièrement soooombre dans tous les sens du terme. On m'avait offert ce roman pour mes 30 ans mais je m'étais arrêtée à cet extrait qui va suivre en vidéo :                       Decouvrir aussi : Madame Bovary de Flaubert : un passage au pif # 1  *J'ai trouvé que la présentation du livre dans Babelio était la plus pertinente et la plus concise parmi les quelques sites survolés. Pour la découvrir, cliquer sur le titre du roman surligné en rouge    

  • Petite présentation du blog ! : interlude
    par Bilichou le 08/05/2020

      Hé oui il est jamais trop tard pour bien faire :-) La Saviez-vous ? Au départ, je ne voulais écrire que des textes  : des billets d'humeur, des récits courts ou en plusieurs parties. Mon blog a pris ensuite une autre tournure. J'ai laissé libre cours à mes divagations et mes tentatives créatives. Présentation de l'auteur ! :-)     Les pages de mon blog : des rubriques que je veux mettre en valeur comme les collages de ma copine Françoise, la lecture d'un texte, "L'âge de raison" de Mr zag, ma chaîne Youtube avec Hippo et Paulette mais pas seulement, un album photo estivale ....     Ensuite, une présentation de mes catégories : Actus incroyables, c'est des choses incroyables, Bon poil, mauvais poil : des billets d'humeur ; Délires créatifs : la catégorie phare ! des photos, des vidéos, des textes (récits courts ou en plusieurs parties) sensés être créatifs et étonnants ;  Hippo et Paulette : qu'on ne présente plus ??? ; Mon chat m'a dit : des choses incroyables que me dit mon chat ....   ET la pièce de théâtre cosmique (en 9 parties)  intitulée : Appelez-moi Ombeline     Un extrait du début de la pièce :    La 1ère scène de la pièce lue par Hippo et Paulette :    Hippo et Paulette interprètent le texte : "Ben quoi t'as perdu ta langue ?"* - L'imaginarium de Myrtille TaffVoir aussi Hippo et Paulette : série web Après des Hippo et Paulette reviennent dans une vidéo plus intimiste et davantage centrée sur les rapports humains. D'ailleurs, Paulette a tenu à se faire pousser les cheveux et à se faire des mèches.....http://bazardemyrtille.canalblog.com  Et bien sûr aussi,  les liens des sites que j'aime bien (dans le bandeau de droite) PS : Aux abonnés à qui j'ai envoyé une newsletter, finalement, je ne compte pas faire de newsletter thématique régulière, trop de travail ! :-).  Chers internautes, n'hésitez pas à vous abonner pour ne rien perdre de mes tentatives de créations ! Dans le bandeau de droite du blog, repérez l'encart "Newsletter" et entrez votre mail. Vous ne perdrez rien ensuite de mes quelques actualités ;-)  Vous pouvez aussi vous abonner ICI  

  • Défi # 3 : Marylin Monroe
    par Bilichou le 04/05/2020

        J'aime répondre à des défis photos incroyables comme ceux de la pimpante Chaperchée sur l'Instagraaaam ! Cette fois-ci le thème : Marylin Monroe ou Betty Boop. Le choix de Marylin, femme aux multiples facettes s'est imposé à moi....                                                       Photo de Ben Ross (1916 – 2004)   Une petite composition de mon cru qui rappelle, de loin....far far away,  un certain Andy :-)