Mes inspirations

  1. Home
  2. »
  3. DiY
  4. »
  5. Mes inspirations
Description:

Bullet journal, DIY, photographie... Toutes mes inspirations créatives réunies en un seul lieu, qui j'espère, sera riche en échanges et en rencontres.

Envoyer un message à un modérateur

  • [DIY] Un porte-photo en bambou
    par Cara le 03/09/2020

    Pendant le confinement, j'ai dû réorganiser certains espaces de notre appartement, et notamment déplacer mon bureau dans ma chambre. Avant, il était dans le salon, mais avec les enfants à la maison, il me fallait une pièce où je pouvais m'isoler pour travailler. Du coup, l'espace au-dessus du bureau se trouvait être un simple mur blanc et vide, et j'avais très envie de faire quelque chose pour y remédier...J'ai donc décidé de fabriquer un porte-photo en bambou, inspiré de ce qu'on peut trouver dans les jardineries pour soutenir les plantes grimpantes. Une jolie déco nature, relativement facile à faire et pas chère du tout. Je vous propose ici le pas à pas pour en réaliser un.   Matériel nécessaire- 4 tiges de bambou d'1m de long- Plusieurs petites baguettes de bois (achetées au même rayon que les bambous au rayon jardin d'un magasin de bricolage)- Un sachet de petites pincettes en bois- De la peinture acrylique, si vous souhaitez peindre les pincettes Outils- 1 perceuse avec une mèche de la même largeur que les baguettes- 1 sécateur- 1 crayon de papier- 1 règle Je n'ai finalement utilisé que 4 des 5 baguettes de bambou. Etape 1 : Marquer l'emplacement des trousOn commence par marquer les endroits où on percera les trous, et dans lesquels passeront les baguettes. L'idée, c'est d'aligner les quatre bambous l'un à côté de l'autre, puis de commencer avec deux d'entre eux. A l'aide d'une règle, on fait une petite marque sur le côté de chacun des deux bambous, à la même hauteur sur les deux. Puis on continue en faisant deux marques une vingtaine de centimètres plus haut, puis encore deux, etc. En fait, il est préférable de faire la marque des deux côtés du bambou, pour faciliter le perçage par la suite.J'avoue que c'était plutôt la galère de placer les repères à la bonne hauteur, parce qu'un bambou n'est jamais parfaitement droit et que j'essayais d'éviter les nœuds - je pense que ça doit être plus difficile de percer dans ceux-ci. J'ai donc placé les échelons avec des espaces irréguliers entre eux - mais c'est de toute façon l'effet que je recherchais.Quand on a fini de placer les repères pour les deux premiers bambous, on peut placer ceux du deuxième et du troisième, puis du troisième et du quatrième, en décalé, de manière à ce que les échelons ne se retrouvent pas à la même hauteur d'un côté et d'autre du bambou. Là encore, pas facile de ne pas s'embrouiller... Mais on finit par s'en sortir. Je travaille avec des outils de grande qualité, n'est-ce pas ? Etape 2 : Percer les trousA l'aide de votre perceuse, il ne vous reste plus qu'à percer les trous aux endroits indiqués. Je ne suis de loin pas la reine de la perceuse, mais j'ai quand même deux petits conseils à vous donner :1. Immobilisez bien le bambou avant de commencer à percer ! Si vous avez un serre-joint, c'est parfait. Si vous avez un compagnon patient qui veut bien maintenir les bambous pendant que vous percez, ça marche aussi ; la preuve, j'ai réussi. 2. Il vaut mieux percer en deux fois : on perce la première épaisseur du bambou par un côté, puis la deuxième épaisseur par l'autre côté. Sinon, quand la mèche atteint la deuxième épaisseur, après avoir traversé le vide qu'il y a au milieu, ça risque de se fissurer.Etape 3 : Mettre les baguettesC'est l'étape la plus fun ! Tous les trous sont prêts, il ne reste plus qu'à enfiler les baguettes. Si vous avez bien percé vos trous, ça ne devrait pas être trop difficile. Parfois, les miens n'étaient pas parfaitement alignés, mais ça n'a pas posé de problème puisque les baguettes sont relativement souples - certains échelons sont juste un peu courbés au lieu d'être complètement droits.  Ce moment où tout commence à prendre forme après les galères du perçage est jouissif ! Une fois les baguettes passées dans les trous, il faut encore en couper le bout à chaque extrémité pour que ça ne dépasse pas trop. J'ai laissé quand même environ 1 cm de chaque côté pour être sûre que ça tienne bien. Avec des trous de la bonne grandeur, une fois qu'on a passé deux ou trois baguettes, ça ne bouge plus !  Un peu de taille... Etape 4 : Peindre les pincettesA vrai dire, il vaut peut-être mieux penser à peindre les pincettes AVANT de faire tout le reste, si vous souhaitez que la peinture ait eu le temps de sécher une fois votre œuvre achevée ;) Je n'y avais d'ailleurs pas pensé, et j'étais tellement pressée de photographier mon porte-photos qu'elles ne sont pas encore peintes sur la photo.Pour peindre les pincettes directement des deux côtés et éviter de devoir attendre que ça ne sèche entre-deux, on peut utiliser une petite astuce toute simple : plutôt que de poser les pincettes à plat sur une feuille de papier journal, on les pince sur un vieux carton d'emballage, qui sert ainsi de support. On peut ensuite facilement peindre de tous les côtés avec notre peinture acrylique. Je n'ai pensé à ce truc qu'après avoir peint le premier côté des pincettes ;) Et voilà ! Il ne reste plus qu'à installer le nouveau porte-photos sur son bureau. Le mien est simplement posé, mais j'avoue qu'il n'est pas extrêmement stable. Peut-être qu'un peu de Patafix aux endroits où il touche le mur pourrait arranger les choses. Si vous avez une meilleure idée, n'hésitez pas à me le dire en commentaires. En attendant, je vous laisse admirer l'avant / après : Mon bureau, avant Mon bureau, avec le nouveau porte-photos en bambou ! Vous remarquerez que le bureau apparait instantanément plus rangé, dingue, non ? :D

  • [Plan with me] Les jolies fleurs du mois de septembre (+ pdf à télécharger)
    par Cara le 30/08/2020

    Voilà bien longtemps que l'envie de créer ce blog dédié au bullet journal et aux autres arts créatifs me trottait dans la tête. L'idée est restée pendant des mois au stade de graine, mais il est enfin temps pour elle de germer ! En même temps que le blog, de jolies fleurs d'automne ont éclos dans les pages de mon bullet journal... Je vous propose de les découvrir ici, avec quelques conseils si vous souhaitez les dessiner, vous aussi. Et tout en bas de cet article, vous découvrirez aussi un lien pour télécharger une page comprenant tous les dessins de ce mois-ci, que vous pourrez colorier vous-même.  Pour faire cette composition, j'ai commencé par délimiter grossièrement au crayon de papier l'espace qu'allaient occuper les fleurs, et qui avait à peu près la forme d'un croissant de lune. Puis j'ai cherché des idées de jolies fleurs d'automne que je pourrais représenter. Sur Pinterest, j'ai découvert de magnifiques dahlias, des pétunias et des coreopsis, que j'ai tous regroupés dans un tableau.Une fois que ça a été fait, j'ai délimité, toujours assez grossièrement, l'emplacement de chaque fleur sur mon dessin, en commençant par les deux plus grandes, les dahlias. Je les ai représentés par deux grands cercles, puis les coreopsis (les fleurs roses) par des cercles moyens et les pétunias (les fleurs mauves, donc) par des cercles plus petits.  A l'aide des photos que j'ai prises comme modèles, j'ai donc tracé les détails de mes fleurs au crayon de papier, avant de repasser par dessus au feutre noir (pointe 0.5, attention de prendre un feutre résistant à l'eau pour éviter qu'il ne bave au moment de passer à la couleur). J'ai ajouté les petits brins de feuilles à différents endroits pour habiller le tout. Pour celles qui ne se sentent pas de dessiner les fleurs à main levée, j'ai lu récemment un chouette conseil chez Amande honorable, celui d'utiliser un lightpad, qui vous permettra de "décalquer" l'image.  Il ne reste ensuite plus qu'à colorier. Pour les coreopsis, j'ai fait un dégradé allant de l'orange au rose, avec un feutre couleur corail entre deux. Pour les pétunias, du violet pour le centre puis du mauve vers l'extérieur. Sur certains, j'ai laissé un petit espace blanc pour faire comme un reflet. Je voulais d'abord laisser les dahlias complètement blancs, mais ils avaient l'air tout plats, alors j'ai finalement colorié juste le centre des fleurs et la base des pétales (en jaune pour les deux premières pages, en rose pâle pour la dernière - je préfère finalement la version rose, qu'en pensez-vous ?).N'hésitez pas à vous lancer, et si vous le faites, je serais ravie de voir le résultat. Et si vous êtes davantage coloriage que dessin, je vous propose de télécharger ici toutes ces illustrations, que vous pouvez mettre en couleur puis découper pour les utiliser dans votre bullet journal.Et voilà pour le tout premier plan with me de ce nouveau blog : j'espère que ça vous a plu ! N'hésitez pas à repasser ici prochainement, de nouveaux articles arriveront régulièrement.

  • [Côté pratique] Choisir un carnet pour son bullet journal
    par Cara le 21/08/2020

    Comme la fin de l'année approche (si, si, faites-moi confiance, elle sera là plus vite qu'on ne le croit !), je commence à réfléchir au carnet que je vais utiliser pour mon prochain bullet journal. C'est à chaque fois tout un casse-tête pour moi. Il faut dire que suis assez difficile à ce sujet car j'ai pas mal de critères, dont certains incontournables. J'aime que mon cahier ait des pages relativement épaisses, que les petits points soient discrets et pas trop foncés, et je préfère les couvertures souples aux rigides.Bien sûr, il n'y a aucune règle et chacun a ses préférences - mais il y a un certains nombres d'aspects à prendre en compte quand on achète son premier carnet pour bullet journal (et même si ce n'est pas le premier, à vrai dire). Alors, je me suis dit que j'allais partager ici les différents éléments à prendre en compte si vous vous apprêtez à commencer un nouveau bujo.Les critères du cahier parfait (ou presque ;) 1.  L'épaisseur des pages Pour moi, c'est vraiment le critère le plus important. J'aime que les pages de mon bujo soient au minimum de 100g/m2, ce qui n'est pas si évident à trouver, le grammage standard étant plutôt de 80g/m2. Cela permet d'avoir des pages moins transparentes, et donc des dessins ou traits qui se voient moins de l'autre côté. Beaucoup plus agréable, donc. Si vous souhaitez faire de l'aquarelle directement dans votre bujo, il faut même prévoir des pages d'au moins 160g/m2 - ça existe, mais c'est souvent un peu plus cher.On trouve en général cette information dans les détails du produit quand on commande un carnet en ligne, et c'est parfois même indiqué sur l'étiquette, si on l'achète en magasin. 2. La reliure du cahierAu moins aussi important que l'épaisseur des pages, il vaut mieux choisir un cahier qui s'ouvre bien à plat, afin de pouvoir utiliser facilement toute la double page, et ne pas être embêté avec un cahier qui se referme tout seul pendant qu'on est en train d'écrire. La plupart des carnets conçus exprès pour le bullet journaling sont faits de cette façon, mais c'est bien de vérifier que la mention "s'ouvre bien à plat" figure dans les détails du produit, quand on le commande en ligne.3. Un intérieur en pointillésSi vous avez déjà un bullet journal, alors vous le savez déjà : la plupart des utilisateurs du bujo choisissent un cahier à pointillés - et non pas ligné ou quadrillé. Cela permet de tracer facilement des lignes droites - il suffit de suivre les points ! - mais aussi de faire toutes sortes de dessins sans être gêné par les lignes. Attention, certains cahiers ont effectivement des pointillés, mais d'une couleur assez foncée, ou relativement gros. A éviter selon moi, car évidemment, il se verront plus sur vos pages.Des points gris clairs, discrets4. Le ruban marque-pageLa plupart des carnets pour bullet journal ont au moins un ruban marque-page intégré, certains en ont deux ou trois. Je trouve important d'en avoir au moins un afin de pouvoir rapidement retrouver la page de la semaine en cours, mais les marque-pages supplémentaires permettent de garder accessibles d'autres pages auxquelles vous vous référez souvent, comme le future log, par exemple.5. Le nombre de pagesCela ne fait pour moi pas forcément partie des critères principaux, mais c'est tout de même un aspect à considérer. Si vous faites beaucoup de pages comme des trackers, des listes en tout genre, des pages de citations, etc., vous aurez sans doute besoin de plus de 200 pages pour une année. Cela dit, plus un carnet a de pages, plus il devient épais et lourd - et donc moins facile à transporter dans son sac à main.Pour ma part, j'ai toujours utilisé des carnets de 176 pages, et ça m'a toujours suffi pour une année entière - mais je n'ai généralement pas de pages de trackers, de citations, etc. Après, on n'est absolument pas obligé d'utiliser un seul cahier sur une année - c'est bien ce qu'il y a de pratique avec le bujo, on le commence et le termine quand on veut. 6. La couleur des pages Certains cahiers ont les pages blanc pur, d'autres plutôt crème. En fait, il existe même des carnets aux pages couleur kraft ou même noires. Pour ma part, je préfère quand elles sont couleur crème, sans que j'aie vraiment d'argument pour expliquer ce goût. A chacun de voir ce qui lui convient le mieux !7. Les pages pré-péparéesCertains cahiers ont les premières pages déjà désignées à une fonction spéciale : une page de garde à remplir avec ses coordonnées, quelques pages d'index, etc. Personnellement, je fuis plutôt ce genre de choses. Déjà parce que je n'utilise pas d'index (j'avais laissé quelques pages libres pour celui-ci dans mon tout premier bujo, mais je ne les ai jamais remplies), et puis parce que j'aimerais pouvoir créer moi-même toutes les pages que j'utilise.Mais encore une fois, c'est une question de préférences : certaines trouveront bien pratique d'avoir ces pages pré-préparées, qu'il ne reste plus qu'à remplir. A vous de voir, donc, si vous aimeriez en avoir ou non !8. Couverture souple ou rigide ?Personnellement, j'aime bien avoir une couverture souple, pour aucune raison particulière. Juste parce que je trouve ça plus agréable à tenir en main, à feuilleter. Mais du coup, cela peut être un peu moins pratique pour écrire dans le train, ou sur un banc, enfin, sans table sur laquelle poser le journal. Comme je ne le fais pratiquement jamais, ça ne me pose pas de problème, ici encore, c'est à vous de voir.9. Les petits plusUn porte-stylo, une petite pochette pour conserver quelques papiers ou une feuille d'autocollants, des pages numérotées, un élastique pour bien fermer le cahier... Autant de petits plus qu'il peut être intéressant d'avoir. Je n'ai jamais eu de carnet qui en comportait, parce que ceux qui remplissaient tous mes autres critères n'offraient pas cette option - mais je dois dire que la petite boucle pour tenir le stylo doit être bien pratique quand on transporte juste son bujo dans son sac.Voilà, il me semble avoir fait le tour de tous les points qui me semblent importants pour le choix d'un bullet journal. Si vous pensez à d'autres aspects importants, n'hésitez pas à les partager en commentaires.Oh, et surtout, n'oubliez pas qu'il n'y a pas un carnet parfait qui conviendra à tout le monde, mais que chacune doit trouver celui qui lui convient le mieux. Alors, quels sont les conditions sine qua non pour qu'un carnet fasse un bon bullet journal, selon vous ?