NOVA

  1. Home
  2. »
  3. Beauté
  4. »
  5. NOVA
lart de dire nonvue sur venise
Description:

Nova c'est un blog lifestyle et bien plus encore, je partage avec vous toutes mes aventures, en toute transparence et sans langue de bois. Les sujets sont variés et c'est ce qui me ressemble. Aussi loin que je me souvienne j'ai toujours adoré partager et exprimer ma créativité. Après un faux départ dans la vie, et des trucs pas très jolis, j'ai décidé de rependre les choses en mains, de vivre mon rêve et de me lancer dans mon aventure Nova.

BIENVENUE DANS MON NOUVEAU MONDE

Website:

Envoyer un message à un modérateur

  • ET TOI T'ES HEUREUX ?
    par NOVA le 29/07/2020

    Hier soir, malgré la fatigue, j’ai eu besoin d’écrire. J’ai la sensation d’être de plus en plus absente. Mais j’ai vraiment besoin de chouchouter à nouveau mon bébé blog.Il faut dire aussi que depuis quelques temps, je me suis créée des barrières. Ma plume s’est révélée moins intimiste, j’ai eu moins envie de me confier. Pour plusieurs raisons. Aujourd’hui, mon blog n’est plus un secret pour personne. Tout mon entourage connait son existence. Et en toute honnêteté, il y a beaucoup de choses que je préfèrerais garder pour moi. Et pour vous. Vous les lectrices de la première heure, fidèles et bienveillantes. Pas les petits curieux en quête de ragots !Depuis les débuts en janvier 2014, le blog a souvent été une sorte de catharsis. Certains billets se rapprochaient tout doucement d’une thérapie. Et me faisaient tant de bien. Égoïstement, écrire m’a beaucoup soulagée. Quand j’étais triste, déprimée ou en colère. Alors aujourd’hui, j’ai décidé que mon blog resterait mon espace de partage, d’échanges et de confidences. Je fais fi des qu’en-dira-t-on. Chacun peut bien penser ce qu’il veut après tout.Et toute cette introduction interminaaaaaaaable pour vous parler de bonheur… Enfin plus précisément de la sensation d’être heureux. Pour celles qui me suivent depuis longtemps, vous savez que le bonheur et moi n’avons pas toujours été copains. Même que pendant de longues années, j’étais persuadée que ce n’était pas pour moi. Il y avait ceux qui savent être heureux. Et les autres.Pourtant, la rencontre avec mon copain il y a 2 ans a sonné comme une petite révolution dans mon cerveau têtu et un tantinet fataliste. Lui m’a donné envie de déplacer des montagnes, de me surpasser comme jamais pour vivre dans un monde de Bisounours. Parfois ça marche… Même que je me suis drôlement étonnée de gagner autant en maturité sur ce sujet.Mais à d’autres moments, force est de constater que chasser le naturel il revient au galop. Et mes vieux démons m’entraînent dans les bas-fonds de la tristesse. J’oscille entre euphorie et dépression très (trop ?) souvent. J’ai encore quelques difficultés à être linéaire, à être heureuse tout simplement. Sans me poser 12 millions de questions, sans tout remettre en question, sans me sentir parfois perdue.Se sentir heureux est propre à tout un chacun. Certains apprécient leur vie paisible et tranquille quand d’autres cherchent à décrocher les étoiles. Et si c’était sans cesse courir après un rêve ? Et si cela traduisait finalement une éternelle insatisfaction ? Et s’il en fallait toujours plus ? Je crois que de toutes façons ne jamais se poser de questions est le signe d’une évidente stupidité. Heureux sont les imbéciles. Cela me rassure ! Mais s’il fallait trouver un juste milieu ? Parce que parfois c’est épuisant de courir après le bonheur quand l’essentiel est bel et bien là. Sous mes yeux. Malgré tout, nombreux sont les moments à me sentir dépitée parce que je doute. Je doute de mes choix. De mes envies. De mes capacités. De moi. Je crois que je déteste sentir mon équilibre tenir sur un fil. Je suis souvent effrayée de constater à quel point des petites choses peuvent venir tout foutre en l’air. Quelques minutes. Quelques heures. Parfois quelques jours. Mais je grandis. A 24ans, je continue de grandir, de gagner en sérénité. Et je crois que c’est le travail de toute une vie. Accepter que tout ne soit pas toujours parfait mais que malgré tout, la vie est très belle. Si belle et précieuse.Alors savourons au mieux l’instant présent. Délectons-nous des moments de bonheur. Les petites choses du quotidien qui nous font sourire, nous touchent et nous émeuvent. Faisons la nique aux coups durs, aux mauvaises nouvelles et aux gens toxiques. Chassons les idées noires. Soyons heureux. Tout simplement.♡Et toi ? t’es heureux ?

  • 5 RECETTES POUR LE GOÛTER
    par NOVA le 23/07/2020

    Hello ! J’espère que vous allez bien. On se retrouve pour la première fois avec un article food totale sucrées (ce sont mes préférées à cuisiner). Donc c’est parti à vos fourneaux !TEMPS :10min de préparation – 10min de cuissonINGRÉDIENTS :1/2 paquet de flocon d’avoine50g de noix50g d’amande50g de noisette4 càs de sirop d’érable50g de coco râpée8 carré  de chocolat noir PRÉPARATION :1. Préchauffer le four à 180g degrés.2. Dans un saladier, mélanger les flocons d’avoine et tous les ingrédients préalablement coupé en petit morceau.2. Étaler le mélange sur une plaque de cuisson avec une feuille de papier cuisson. Enfournez pendant 10minutes, en remuant de temps en temps afin que le granola soit bien doré.3. Très bon au gouter ou au petit déjeuner avec du fromage blanc et des fraises !TEMPS :10min de préparation – 35min de cuissonINGRÉDIENTS : 2-3 banane mûres ( 1 demi coupée en longueur pour la mettre dessus en décoration) 150g de farine 30g de poudre d’amandes 2 œufs1 compote de pomme1/2 sachet de levure1 pincée de sel1 sachet de sucre vanilléQuelques noixPRÉPARATION :1. Mélanger les bananes écrasées à l’aide d’une fourchette avec le sucre.2. Dans un autre récipient, mélanger la farine, levure, sel, amandes. Ajoutez les œufs et la compote et les bananes. Mélanger le tout afin d’obtenir une pâte homogène. Ajoutez les noix concassées.3. Verser le mélange dans un moule à cake avec du papier cuisson ou bien beurré.4. Déposer la demi-banane sur le dessous et enfournez à 180 degrés pendant 35 min.TEMPS :30min de préparation – 11min de cuissonINGRÉDIENTS :120 g de beurre mou100 g de sucre blond (ou du blanc à défaut mais pas de cassonade)1 œuf 230 g de farine10 g de fécule de maïs 1 cuillerée à café de levure chimique1 pincée de sel100 g de pépites de chocolat ou 3-4 carré de chocolat coupé en pépitePour le cœur fondant :100 g de chocolat noir10 cl de crème liquidePRÉPARATION :1.Préchauffez le four à 180°C.2.Commencer par faire fondre le chocolat dans une casserole. Ajouter la crème liquide en plusieurs fois.  3.Fouettez ensemble le beurre et le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux. Incorporez l’œuf et fouettez de nouveau.4.Dans un autre récipient, mélangez ensemble la farine, la fécule de maïs, la levure et le sel. 5.Incorporez le tout à la préparation précédente. Ajoutez les pépites de chocolat et mélangez bien. 6.Formez des boules de pâte, écrasez-les et faites un petit creux. Disposez les sur une plaque de cuisson sur un papier cuisson. 7.Déposez une noisette de chocolat fondu au centre de la moitié des disques de pâte et recouvrez avec l’autre moitié des disques. Enfournez 11 minutes.TEMPS :15min de préparation – 20min de cuissonINGRÉDIENTS :1 pâte feuilleté ou brisée  3-4 pommes1 compote1 sachet de sucre vanillé10g de beurre PRÉPARATION :1.Préchauffez le four à 200°C.2. Épluchez et couper les pommes en tranches fines.3. Mettez la pâte dans un moule, piquez la avec une fourchette et déposer la compote dans le fond.4. Placez les fines tranches en formant un cercle ou une spirale au choix.5. Saupoudrez de cannelle.6. Enfournez au four pendant 20min.TEMPS :15min de préparation – 40min de cuissonINGRÉDIENTS :100 g de beurre 100 g de sucre2 œufs6 cuillères à soupe de lait 200 g de farine1 paquet de levure chimique1 paquet de sucre vanillé25 g de chocolat dessert PRÉPARATION :1. Préchauffez le four à 180°C.2. Travaillez le beurre avec le sucre.3. Ajoutez les jaunes d’œufs, le lait, la farine et la levure.4. Ajoutez les blancs battus en neige.5. Puis séparez la pâte en deux parties : parfumez l’une à la vanille et l’autre au chocolat.6. Beurrez et farinez un moule à cake ou déposer du papier cuisson dans le fond.7. Versez les deux préparations en alternant, une grosse cuillère du 1er mélange, puis une cuillère par dessus du 2e mélange et ainsi de suite.8. Puis mettez le moule dans le four à 150 degrés (thermostat 4-5), pendant environ 40 min.TEMPS :5min de préparation – 10min de cuissonINGRÉDIENTS :3 oeufs  70g de sucre80g de farine4 càs de nutella1 pincée de selUn batteur électrique (plus facile)PRÉPARATION :1. Dans un saladier, séparer les blancs des jaunes.2. Faire blanchir le sucre et les jaunes afin que le mélange devienne jaune pâle.2. Rajouter à la préparation la farine, mélanger à nouveau fermement.3. Faire monter les blancs en neige avec une pincée de sel. Ajouter les blancs en neige, mélanger délicatement, afin que l’ensemble reste aéré (comme pour une mousse au chocolat).4. Étaler le mélange en formant un rectangle sur une feuille de papier cuisson, préalablement posée sur la plaque à pâtisserie.5. Enfourner 10 min à 180°C (thermostat 6). Attention à ne pas la faire trop cuire, elle pourrait se casser en roulant à la fin.6. Sortir la génoise du four. Poser le tout sur un torchon mouillé afin que la génoise se décolle facilement.7. Faire chauffer le Nutella afin qu’il devienne le plus liquide possible et tartiner de Nutella.8. Rouler le tout dans le sens de la largeur (par le plus petit coté). Et voila !

  • 10 CHOSES À FAIRE À LA MAISON
    par NOVA le 20/07/2020

    J’ai l’habitude de restez à la maison car mon travail me le permet. Donc, je vous partage des conseils pour rester en forme même à la maison ! Tous les matins, je prends le temps de faire une séance de sport, petite douche, routine soins, on se coiffe et on s’habille ! Mais j’avoue qu’il y a des jours  (plusieurs même) où je reste en pyjama.PRENDRE SOIN DE SOI  Soin beauté avec les ongles, épilation, masques visage et capillaire. On prend également le temps de dormir, de se reposer et de faire des siestes. Dormir suffisamment permet d’être de bonne humeur et d’être plus dynamique dans la journée. Apprendre à écouter son corps, ses besoins et ses envies. C’est le moment !  RANGEMENT, TRIER, MÉNAGE C’est l'été ! Qui dit été, dit ménage ! Vous ne pouvez pas savoir à quel point, faire le tri dans les papiers, les armoires et les placards font du bien. Certes, ce n’est pas le plus captivant, certains diront qu’ils ont sûrement la « flemme ». Pourtant, on se sent tellement mieux après avoir tout trié. Ce n’est qu’un conseil, car je garde énormément de choses inutiles. Le fait de s’en débarrasser enlève un poids sur la conscience. Ma grand-mère me dit souvent «Une place pour chaque chose, et chaque chose à sa place ». Si vous êtes bricoleurs/bricoleuses, vous pouvez également repeindre vos anciens meubles/murs/décoration .CUISINERQuand on a du temps à perdre, on mange, on grignote.. Alors on prend ce temps disponible pour préparer de bons plats afin de ne plus avoir envie de grignoter. Prenez le temps de cuisiner des légumes, préparez vos plats en avance afin de ne pas réfléchir à ce que vous allez manger plus tard. Ça facilite la vie et surtout cela vous permet de sortir moins souvent pour faire les courses. Cuisinez seul ou en famille : des gâteaux, des tartes, des gratins ! Des articles recettes arriveront très bientôt pour vous inspirez un peu plus.FAIRE DU SPORTMesdames, messieurs, plus d’excuses ! Il suffit de 15-30min de sport par jour pour se maintenir en forme. ! Un tapis, des plaids au sol, un jogging et des exercices sur YouTube par exemple (chloe ting, justine gallice, pamela reif). Cela vous donnera plus de motivations avec un « coach virtuel » et des séance en ligne. N’oubliez pas de mettre votre playlist en fond pour se mettre encore plus dans l’ambiance. Actuellement je suis en plein dans le challenge hourglass de chloe ting.LECTURECette idée de lecture ne plaira pas à tout le monde. Mais j'adore ça. Cela permet de s’évader un peu de cette réalité angoissante… Cela permet aussi de se cultiver et de continuer à faire travailler son cerveau. Si vous n’aimez pas lire, prenez des livres de mots fléchés, sudoku, mots croisés par exemple. Oui je sais, « c’est les vieux qui font ça » haha. Mais je vous assure que ça fait passer le temps et ça sera très bénéfique pour vous.SÉRIES/FILMBon là on arrive au meilleur moment.. CHILLER ! Une fois que vous avez fait tous les premiers points de la liste, il est grand temps de se divertir et de faire les choses que vous aimez. Haha ! Perso, j'adore les séries, documentaire sur les enquêtes, tueurs en série. Il m’arrive d’en mettre un/une en fond l’après-midi lorsque je rédige des articles sur le blog.  APPELER SA FAMILLE, SES AMISJ’ai hésité à écrire ce point car il me paraissait quand même évident. Et pourtant ! Usez, abusez des appels avec vos proches surtout si vous êtes seul.  DESSIN, PEINTURE, COUTURE, TRICOT, MUSIQUECette idée sera pour les plus créatifs d’entre vous. Des activités manuelles, qui permettent de se détendre.. Peut-être que vous vous découvrirez une nouvelle passion, un nouveau talent ! N’oubliez pas les tutos et sites internet qui peuvent vous aidez à vous améliorer.  JEUX DE SOCIÉTÉ, CARTES, JEUX VIDÉOSUne des choses qui existe de moins en moins chez les nouvelles générations, ce sont les jeux de sociétés. Un bon monopoly en famille, une partie de UNO ou de rami ! Ce sont des choses simples qui font passer le temps et du BON temps. On peut également jouer aux jeux vidéos. Pensez à porter une paire de lunettes anti-lumière bleue si vous êtes souvent devant les écrans.  JARDINAGELorsque le soleil débarque on a envie d’un peu de fraicheur. Pensez à rempoter vos plantes si vous en avez. À planter des petites graines dans des pots afin de les voir pousser. Tomates, fraises ou herbes aromatiques.  

  • 7 CHOSES À FAIRE POUR RETROUVER LE MORAL
    par NOVA le 15/07/2020

    Hello tout le monde, j’espère que vous allez bien. La tristesse, c’est un sujet que je tiens vraiment à aborder sur mes réseaux, et qui est trop souvent écarté, par peur des jugements, par pudeur ou par honte alors qu’il fait partie de nos vies, quoi qu’on en dise. On a tous et toutes été tristes à un moment donné, et c’est OK d’en parler et de l’accepter. Bien évidemment, la liste de mes conseils n’est pas exhaustive et ne convient peut-être pas à tout le monde. Voici donc 7 choses à faire quand on traverse une période de bad mood. 1 • SE DECONNECTER DES RÉSEAUX ET PRENDRE DU TEMPS POUR SOI C’est quelque chose qui peut paraître évident, mais qu’on oublie souvent d’appliquer car on le sait, les réseaux sociaux peuvent être toxiques. Ils nous font parfois beaucoup de bien, mais peuvent aussi provoquer une introspection poussée à l’extrême, en nous renvoyant vers nos complexes, notre manque de productivité, notre vie « monotone et sans paillettes »… Alors faites le ménage dans les comptes des influenceurs qui ne vous apportent rien de positif, ceux des personnes qui vous ont blessé.e etc. Éloignez-vous de votre téléphone et de votre ordi pendant un instant, et allez vous occuper de VOUS, et seulement VOUS ♡ 2 • SE SERVIR DE LA MUSIQUE COMME EXUTOIRE C’est quelque chose que je fais pas souvent, et je sais que beaucoup de personnes voient la musique comme un exutoire, et je les comprends. Lancez un morceau qui vous donne la pêche, dansez comme des malades, sautez partout, bref laissez votre corps parler. Vous vous foutez de ce dont vous avez l’air, de si vous savez danser ou non. C’est VOTRE moment, alors vivez-le à fond pour vous sentir plus légers. Vous pouvez aussi écouter des morceaux qui retranscrivent vos sentiments. Car oui parfois, les chansons « négatives » peuvent faire du bien, car on se sent compris, et on ne sent plus seuls. Et surtout, la musique peut parfois nous permettre de mettre sur des mots sur nos ressentis, qu’on n’arrivait pas à définir jusque là.3 • LIRE POUR S’ÉVADER On est tous d’accord que parfois, on a juste besoin de penser à autre chose et d’être ailleurs, et la lecture peut être un bon moyen de le faire. Que ce soit via des livres classiques ou des livres audio, s’immerger dans une histoire, dans la tête d’un personnage etc peut vraiment nous apaiser. Et parfois, les bouquins peuvent nous faire avancer, en nous faisant prendre conscience de certaines choses, ou en nous apportant un autre point de vue sur notre situation, comme si les personnages nous donnaient leur avis sur ce qui nous arrive.4 • LÂCHER PRISE AVEC L'ART THERAPIE Si vous ne savez pas ce que c’est, l’art-thérapie est une méthode qui permet d’exprimer ce que vous avez du mal à verbaliser et a plein d’effets bénéfiques : acceptation de soi, développement de la créativité, lâcher-prise, gestion du stress… On y retrouve la peinture, le dessin et la sculpture entre autres, mais aussi le coloriage. Eh non, le coloriage n’est pas destiné qu’aux enfants. On a tendance à l’assimiler à nos activités de maternelle (la belle époque haha), mais c’est vraiment une pratique utilisée par beaucoup de personnes, et ce, quel que soit l’âge. Colorier des mandalas, dessiner dans un carnet, remplir son bullet journal… Il y a tellement de possibilités toutes aussi relaxantes les unes que les autres. Personnellement, dessiner dans mon bujo m’aide beaucoup quand j’ai besoin de me sentir détendue, de relâcher la pression, de me vider l’esprit… Avant j’avais tendance à penser que les activités méditatives étaient une perte de temps (les control freaks qui ont toujours besoin de bosser et d’être en mouvement me comprendront haha) mais au final, c’est quelque chose que j’aime beaucoup faire. Franchement, tentez, vous m’en donnerez des nouvelles 5 • FAIRE UN MOOD TRACKER Si vous avez un Bullet Journal, vous savez forcément de quoi je parle. Je trouve que c’est vraiment une idée géniale, et c’est quelque chose que j’ai un peu abandonné (par flemme j’avoue haha), mais je le faisais souvent dans mes anciens bujos. Vous pouvez faire votre Mood Tracker un peu comme vous voulez : sur plusieurs pages, sur une seule page avec une vue d’ensemble sur le mois… Peu importe le format, ce qui compte, c’est qu’il soit pratique pour vous. C’est vrai que c’est un outil qui peut être hyper utile pour se concentrer sur ce qu’il y a eu de positif dans la journée, la semaine ou le mois. Car des fois, à force d’être plongé dans ses problèmes, on oublie parfois les petites choses anodines qui nous ont fait du bien. Et c’est important de se rappeler de ces moments-là pour finir la journée sur une note positive. Un autre truc qui est cool à faire et qui est lié au mood tracker, c’est de prendre un moment avant de s’endormir, de sélectionner 3 choses positives (par exemple) qui nous sont arrivées dans la journée, et d’exprimer sa gratitude. Ça vous permettra de vous endormir sereinement, en voyant le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. 6 • SE RELAXER AVEC LA COHÉRENCE CARDIAQUE Je pense qu’on nous a tous dit un jour « Respire, respire » quand on était triste, angoissé, en panique. Et pour cause, contrôler sa respiration, c’est réguler son stress et son anxiété. C’est d’ailleurs ce que permet la cohérence cardiaque. Quand je sens qu’une crise de panique ou d’angoisse arrive, je me pose, et je respire quelques minutes en me basant sur une application dédiée. Il est aussi possible de le faire sur le long terme en répétant l’exercice plusieurs fois dans la journée (3 x 5 minutes est ce qui est le plus souvent conseillé) pour être plus détendu au quotidien. Associée à la méditation, cette pratique fait des merveilles.7 • CHERCHER DU RÉCONFORT AUPRÈS DE NOS BOULES DE POILS Je suis persuadée que les animaux ressentent nos émotions et nous comprennent. Et je pense qu’il ne faut pas sous-estimer tout le réconfort et le calme qu’ils nous apportent. Franchement, je ne sais pas ce que je ferais sans Minou (mon chat). Le prendre dans mes bras et passer du temps avec lui me fait un bien fou, que ce soit sur le canapé devant une série. N’oubliez pas que les animaux ont des vertus thérapeutiques. Ils vous apportent leur soutien, leurs amour, du réconfort, de l’affection, sans se soucier de votre apparence, sans vous juger si vous pleurez… Bref, ils sont un bel échappatoire loin de cette société parfois cruelle qui ne nous autorise pas toujours à être triste.J’espère de tout cœur que ces conseils pourront vous aider. Je le répète, mais surtout, n’oubliez pas que c’est OK de ne pas toujours être au top et d’en parler. C’est humain tout simplement ♡

  • LE SEXE C'EST COOL !
    par NOVA le 13/07/2020

    On ne sait pas toujours comment se renseigner sur le sujet... Le porno est à portée de clic comme un réflexe, mais il ne reflète pas la réalité. Au final, on se pose plein de questions. Déjà, la toute première chose à savoir à propos du sexe, c’est que : C’EST COOL ! D’en faire un peu, beaucoup, souvent, pas du tout, quelles que soient les combinaisons, ça peut être génial, tant qu’on en a envie. Le sexe, c’est 50 % d’anatomie, et 50 % de psychologie. Anatomie, parce que c’est pas magique et qu’il faut savoir appuyer sur les bons boutons. Psychologie, parce que les connaissances anatomiques ne servent strictement à rien sans envies ni fantasmes. La sexualité est vécue sous forme de pensées, de désirs, de comportements et de pratiques propres à chacun·e. En plus de ça, la sexualité est influencée par des facteurs biologiques, psychologiques, sociaux, économiques, politiques, culturels, éthiques, juridiques, historiques, religieux et spirituels... Ce n’est donc pas qu’une histoire de culs, de pénis et de vulves. Ça paraît con, mais on est toujours gêné·e·s à l’idée d’en parler, de poser des questions et de s’informer. Sauf que si on ne demande pas, on reste coin-cé·e·s entre nos idées reçues, nos peurs et nos doutes. Dans ma famille personne n'en parle, je n'étais même pas au courant de l'existence des règles jusqu'au jour j c'est dire le tabou du sujet. Mais le sexe, ça se découvre. Plus on communique, plus on apprend, et plus on kiffe !    LE CONSENTEMENT Qu'il s'agisse d'embrasser, de caresser, de pénétrer : sans consentement, pas de sexe.Pour du bon sexe et du plaisir, il faut se parler. Et le consentement passe avant tout par la communication.On ne saute pas sur quelqu'un pour l'embrasser par surprise, comme on peut le voir dans certains films. Tu sais, quand le héros insiste et fait céder sa·son partenaire qui disait pourtant non au début... Dans ces scènes, on nous fait croire que le non n'est jamais sûr et qu'il peut, sous la pression se transformer en oui... C'est faux, et dangereux ! Même quand on pense plaire à la personne. On s'approche d'elle calmement, on lui parle, on peut lui demander "je te plais ?", "j'ai envie de t'embrasser", "est ce que je peux t'embrasser ?". Le respect, ça, c'est sexy !NON, C'EST NON.Les stéréotypes de genre nous polluent la vie. On éduque les garçons dans la virilité abusive, et les filles dans l'obligation de séduire et de se faire désirer. On nous apprend que que les garçons doivent mener la danse, et que les filles doivent se laisser faire... Quel dommage ! Apprenons tou·te·s à dire et à écouter nos envies, dans n'importe quel sens. Quand on est déjà en couple, n'oublions pas que ça ne donne pas le full accès au sexe. Ce n'est pas automatique, ni obligatoire pour montrer qu'on est (encore) amoureux·se. Alors, surtout, pas de chantage en mode "si on le fais pas, c'est que tu m'aime pas". Toujours se parler, c'est la clef. Par exemple ton·ta partenaire peut tout à fait avoir envie d'être réveillé·e par un câlin sexy...mais il y a des étapes à respecter pour s'assurer de son consentement. Et, très important, on a le droit de changer d'avis à n'importe quel moment, et de stopper n'importe quel acte sexuel sans qu'on nous le reproche ! Le sexe, c'est cool seulement quand tou·te·s les participant·e·s en ont envies. VRAIMENT envie ! Pas "ok pour te faire plaisir", pas "ok parce que tu insiste". Le désir ne se force pas et ne se commande pas. Le désir n'est pas une preuve d'amour. Et cela vaut dans les deux sens.  Quand on vous dit "non", ça ne veut pas dire qu'il faut insister. Ça ne veut pas dire que ça se transformera en "oui". Ou que c'est pour se faire désirer. Non, c'est non. Avis aux forceurs et aux forceuses ! N'oublie pas qu'un rapport non consenti est un viol. C'est un crime  grave puni par la loi. Même en couple.LE CLITORIS LE BIEN-AIMÉ, CELUI QU'ON NE CONNAIT PAS ASSEZ1. C’est le seul organe uniquement dédié au plaisir. Il n’existe que pour faire kiffer, et c’est tout !2. De manière imagée, le clitoris a une tête, une capuche et des jambes. Comme un iceberg, la plus grande partie est cachée. Elle est à l’intérieur du corps, à cheval sur le vagin. Seul un quart du clitoris est visible à l’extérieur !3. L’aspect du gland du clitoris (la partie visible) varie en fonction des personnes. Il peut faire la taille d’un petit pois, ou celle d’un cornichon.4. On a censuré le clitoris ! On connaît sa forme depuis le 19ème siècle... mais ce n’est qu’en 2017 qu’on le représente enfin correctement dans quelques manuels scolaires en France.5. Sous l’effet de l’excitation, le clitoris bande : il se remplit de sang, gonfle et devient beaucoup plus sensible. Et oui, le clitoris entre en érection ! 6. Le clitoris possède 8 000 terminaisons nerveuses (4 000 pour le pénis). Caresser le clitoris augmente généralement les chances d’avoir un orgasme.7. L’endroit qu’on nomme «le point G» est composé d’un ensemble de tissus, incluant une partie du clitoris, qu’on atteint en passant par le vagin. C’est une zone striée à l’entrée du vagin, qui peut procurer du plaisir quand on appuie dessus. 8. Clitoridienne ou vaginale ? Ça n’existe pas ! Dans les deux cas, c’est le clitoris qui entre en jeu (soit directement, soit indirectement).9. Sous l’effet d’hormones, le clitoris peut grossir. C’est ce qui arrive notamment chez les hommes transgenres qui prennent un traitement hormonal. On appelle ça un dickclit.10. Parfois, le clitoris est absent, ou abîmé : il a été mutilé ou coupé. On appelle ça l’excision. C'est très grave, et illégal en France.STEREOTYPES 1. "C’est à la femme de s’occuper de la contraception”Dans le cadre des rapports sexuels, les responsabilités sont toujours partagées. On fait du sexe à deux, alors on se protège à deux !2. "La panne, un drame”Bon, ne pas bander, ce n’est pas grave... Ça arrive et ça ne veut RIEN dire ! Le pénis n’est pas le centre du rapport sexuel. Tu as plein d’autres parties de ton corps à utiliser... ou même des sextoys.3. “Plus c’est gros, mieux c’est ”Oublie la règle, la taille d’un pénis n’a rien à voir avec le plaisir que tu procures. 4.“C’est plus difficile de faire jouir une meuf” Non, c’est plutôt que le plaisir des femmes a longtemps été tabou. Et que du coup, on connaît beaucoup moins le corps des personnes à vulve ! 5. “Être puceau, vierge, c’est la honte”Le pire avec le sexe, c’est la pression ! Je sais de quoi je parle j'ai eu des remarques de certaines personne de ma famille. Alors surtout, chacun·e son rythme. Être prêt·e, c’est indispensable. À 14, 18, 25 ou 30 ans, c’est TOI qui décides ! De toute façon, la virginité, c’est un concept flou. Chacun·e sa définition. Ça peut être le premier baiser, la première masturbation, la première pénétration, etc..6. “Les filles ont besoin d’être amoureuses pour coucher”L’amour et le sexe sont deux choses différentes qui ne sont pas toujours liées. Quel que soit ton genre, la seule chose indispensable au sexe, ce n’est pas l’amour, c’est le respect !7. “Les femmes ont moins envie que les hommes”Le désir sexuel varie en fonction des personnes et des moments de la vie, absolument pas en fonction du genre ou des organes génitaux.AUTO-KIFFSe faire plaisir ça n'a rien de honteux... Et c'est même primordial ! Se masturber, c'est même hyper enrichissant. Ça permet de tester des trucs, de savoir ce qu'on aime, d'apprendre à se connaitre, de devenir acteur·rice de son plaisir et aussi accessoirement d'avoir un orgasme et puis, c'est plus facile de prendre son pied avec quelqu'un quand tu y arrives d'abord tout·e seul·e. Ça permet aussi de sensibiliser tes zones érogènes (et ça c'est plus de plaisir ensuite  avec ton·ta partenaire), d'augmenter la libido, et même de faire fonctionner ton système hormonal. Pourtant, un tabou pèse sur la masturbation, et à cause de ça certain·e·s sont gêné·e·s à l'idée de se toucher, mais le corps et le plaisir, ce n'est pas sale ! Certain·e·s utilisent leurs mains, d'autres un coussin, d'autres des sex-toys... On a tou·te·s un moyen préféré. Il n’y a pas de règles universelle dans l'art de se toucher... Et c'est même bon pour la santé. Se branler, ça ne rend pas sourd, se masturber, ce n'est pas tromper. On peut parfaitement  être en couple, épanoui·e sexuellement, et avoir envie de se faire un petit kiff à soi. Ça ne veut pas dire que l'autre ne nous satisfait pas. Il y a mille façons de se masturber. Il s'agit de jouer avec les zones érogènes de son corps mais de jouer avec son imagination aussi ! Les fantasmes jouent un rôle formidable dans la masturbation. Tu peux utiliser tes pensées, un film, un livre... Rien n'est interdit ! À chacun·e sa façon de se toucher, et on peut même ne pas le faire si on n'en a pas envie. Pas d'obligation ! LES PRATIQUESLa zone érogène principale, c'est le cerveau. Pour le reste, à toi de faire tes propres combinaisons ! Il y a bien plus que le pénis et la vulve : tétons, bouche, mains, doigts, langue, anus, oreilles...Tout est possible, fais jouer ta créativité.7 minutes, c'est la durée moyenne d'une pénétration. C’est court, et c’est normal ! Mais un rapport sexuel, ça peut durer des heures... Parce que le sexe, ça n’est pas que la pénétration. Les caresses, le sexe oral, tout ce qui peut procurer du plaisir : c’est du sexe aussi. Alors pas besoin que la pénétration dure 2 heures pour faire jouir ! PROTEGEZ-VOUSLe sexe, c’est cool... mais les IST et MST, beaucoup moins. Qu’est-ce que ces initiales qui ne font pas rêver ? Les Infections et Maladies Sexuellement Transmissibles. Elles se transmettent par contact non protégé de muqueuse à muqueuse, et via un liquide vecteur de transmission (sang, liquide séminal, sperme, cyprine...) Dès qu’il y a un contact entre tes organes génitaux et l’anus, la vulve, le pénis ou la bouche de ton·ta partenaire, il y a un risque. Et oui, avec une fellation ou un cunnilingus par exemple, on peut attraper une IST/MST ! En revanche, pas de risque de contamination si on s’assoit sur la cuvette des toilettes... Du coup, le seul moyen de se protéger efficacement, c’est d’utiliser un préservatif et/ou une digue dentaire (cette dernière dans le cas d’un contact oro-génital seulement). Il existe 2 types de préservatifs : les préservatifs externes qui s’enfilent sur le pénis, (les plus connus), et les préservatifs internes, qui s’insèrent dans le vagin, et où un anneau protège la vulve. Il existe aussi des digues dentaires, ce sont des carrés de latex très fins qu’on pose sur la vulve avant un cunnilin-gus (ou l’anus avant un annulingus). Ça permet de ressentir des sensations sans prendre de risque ! Dans tous les cas, ils agissent comme une barrière protectrice entre les partenaires. Il y a un gros tabou sur les IST et les MST. Il y a beaucoup de discriminations qui visent les personnes contaminées. Et pourtant nul·le n'est à l'abri ! Une infection, c’est quand on a été contaminé·e. Elle peut, ou pas, se transformer en maladie (c’est-à-dire, quand les symptômes apparaissent). Certaines personnes sont porteuses d’une infection sans développer la maladie. On parle alors de porteurs sains. Beaucoup de personnes, par peur de se faire dépister, ne savent même pas si elles sont infectées ! Et pourtant, plus vite on dépiste une IST, plus vite on peut l’éradiquer, ou obtenir des traitements pour mieux vivre avec. C’est important de se protéger pour les éviter, mais si on est contaminé·e pas de honte à avoir. Quand on a la grippe, on va chez le médecin ! Une IST, c’est pareil. Si on est infecté·e et qu’on le sait, on peut aussi en parler à son·sa·ses partenaire·s, pour éviter de nouvelles contaminations. Et vous savez quoi ? Se protéger n’enlève rien au plaisir. Déjà, parce qu’on couche mieux quand on n’a pas peur de tomber malade. Et puis aussi parce que certains préservatifs sont tellement fins qu’on ne les sent même pas. D’autres sont nervurés pour augmenter les sensations. D’autres encore ont des goûts de bonbon... De quoi tester pleins de nouvelles sensations !

  • LISTE SÉRIES & FILMS NETFLIX
    par NOVA le 11/07/2020

    Hello ! J’espère que vous allez bien. Ici c'est les vacances depuis hier soir alors on s'occupe, bronzette, sortie en familles, en amoureux, shopping et bien évidemment Netflix ! Alors aujourd'hui petit article sur les séries et films que je vous conseille, vous avez surement dû en voir, mais certaines sont à revoir.  Friends ♥♥♥ : 10 saisons, 236 épisodes. C’est très certainement le programme dont j’ai regardé le plus de fois tous les épisodes. Encore aujourd’hui je ne me lasse pas des répliques que je connais par cœur ! Synopsis : « Monica Geller, une jeune cuisinière d'environ 25 ans, vit dans un appartement situé à Manhattan, dans Greenwich Village. Un jour, son amie d'enfance, Rachel Green, qu'elle n'avait plus vue depuis des années, lui rend visite après avoir quitté son fiancé à l'autel le jour de leur mariage. Rachel devient alors la nouvelle colocataire de Monica et s’intègre sans problème à son groupe d'amis, composé de : Phoebe Buffay, Ross Geller (le frère de Monica), Chandler Bing  et Joey Tribbiani. La série raconte la vie quotidienne de ces six amis, ainsi que l'évolution de leur vie professionnelle et affective pendant dix ans.» Pretty Little Liars ♥♥: 7 saisons, 162 épisodes.  J’ai découvert cette série pendant mes années de collège et je l’ai adoré ! Un peu déçue de la fin, un peu trop "euh ok", mais j’ai quand même adoré les personnages. Synopsis : « Un soir dans la petite ville de Rosewood, un groupe de cinq meilleures amies se réunit pour une soirée pyjama avant la rentrée. Le groupe est composé de Spencer,  Hanna, Aria, Emily et de leur leader, Alison. Mais dans la nuit, Alison disparaît sans laisser de traces. Un an plus tard, chacune commence à recevoir des messages et des menaces signés « -A ». Menacées si elles vont voir la police, elles vont devoir mener leur propre enquête... »Skins ♥♥♥ : 7 saisons, 61 épisodes Alors cette série est de loin ma série favorite depuis des années, je devais avoir 12-13 ans quand j’ai découvert la saison 1 et 7 ans plus tard je regarde les 7 saisons en boucle et je ne m’en lasse pas. Synopsis : « Skins raconte la vie d'un groupe de copains qui fréquentent tous le lycée fictif de Roundview Sixth Form College. L'action se déroule à Bristol, dans le Sud-Ouest de l'Angleterre. Chaque épisode se focalise sur un personnage de la bande, à l'exception des premiers et derniers épisodes de chaque saison, qui sont sur l'ensemble des personnages. »Spinning Out ♥♥♥ : J’ai commencé cette série parce que je suis j’ai vu que la comédienne était Effy de Skins, cela m’a suffit même si je ne m’attendais pas à grand chose. Et pourtant j'ai dévoré la série en une journée, j'espère une suite ! Synopsis :« Lorsqu’une terrible chute menace sa carrière de patineuse de compétition, Kat Baker saisit une chance de poursuivre son rêve olympique, au risque de tout perdre. Dans Spinning Out, Kat affronte ses propres démons et traverse les épreuves, tant sur la glace que dans la vie.»Good girls ♥♥♥: 3 saisons, 34 épisodes. L’une de mes séries favorites ! Si vous aimez les femmes badass vous allez adorez ! Synopsis : « À Détroit, trois femmes vivant en banlieue font face à plusieurs problèmes, et pour faire face à leurs problèmes d'argent, elles décident de braquer le supermarché de la ville. Le braquage est une réussite mais va attirer l'attention d'un gang qui va pousser les filles à collaborer avec eux. » Stranger things♥♥♥: 3 saisons, 25 épisodes. Une très bonne série fantastique ! Synopsis : « L'intrigue s'étale sur plusieurs mois voire plusieurs années, entre 1983 et 1985. Un soir de novembre 1983 à Hawkins, dans l'Indiana, le jeune Will Byers, douze ans, disparaît brusquement sans laisser de traces, hormis son vélo. Plusieurs personnages vont alors tenter de le retrouver : sa mère, ses amis menés par Mike et guidés par la mystérieuse Onze, une jeune fille ayant des pouvoirs psychiques.» Casa de Papel ♥♥♥: 4 saisons, 38 épisodes. Un incontournable, remplie de suspens, on s’attache très vite à chacun des personnages. Synospsis : « Un homme mystérieux, surnommé le Professeur, planifie le meilleur braquage jamais réalisé. Pour exécuter son plan, il recrute huit des meilleurs malfaiteurs en Espagne qui n'ont rien à perdre. Le but est d'infiltrer la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre afin d'imprimer 2,4 milliards d'euros, en petites coupures de 50  et cela en moins de onze jours, sans victimes.» YOU ♥♥: 2 saisons, 20 épisodes. Très bonne série thriller on accroche directement ! Synopsis : « Joe Goldberg est le gérant d'une librairie à New York. Un jour, il fait la rencontre d'une cliente, Beck. Il devient vite obsédé par Beck. Persuadé qu'ils sont faits l'un pour l'autre, il va tenter de renverser tous les obstacles qui pourraient se dresser en travers de son chemin et élaborer un stratagème machiavélique pour la séduire. »Riverdale ♥♥♥: 4 saisons, 76 épisodes. J’ai avalé cette série dès la première saison il y à 3 ans et je n'ai jamais eu de déception ! « Sous ses airs de petite ville tranquille, Riverdale cache en réalité de sombres secrets. Alors qu'une nouvelle année scolaire débute, le jeune Archie et ses amis voient leur quotidien bouleversé par la mort mystérieuse de Jason Blossom. » Atypical ♥♥: 3 saisons, 28 épisodes. Personnage de Sam, très touchant, se laisse regarder facilement !  « Sam, un jeune adolescent autiste, se met en quête d'une histoire romantique et d'indépendance. Sa volonté de trouver l'amour sera un véritable tournant dans la vie de sa mère.»Les nouvelles aventures de Sabrina ♥♥♥:3 saisons, 36 épisodes. Je dévore chaque saison en une journée, l’histoire n’a rien à avoir avec la fameuse série que l’on regardait plus jeune. Mais j'adore ! Synopsis : « Sabrina Spellman est une adolescente presque comme les autres : elle est née suite à la relation entre un sorcier et une mortelle, ce qui fait d'elle une hybride. Elevée par ses deux tantes paternelles, Hilda et Zelda néanmoins, à l'aube de son seizième anniversaire, elle doit faire un choix : accepter d'être baptisée pour devenir membre de la satanique Église de la Nuit ou renoncer et continuer sa vie au côté des mortels mais avec peu de pouvoirs.  »13 reasons why ♥♥:  4 saisons, 52 épisodes. Une belle série, très éprouvante pour la lutte contre le harcèlement scolaire. Synopsis : « Clay Jensen découvre sous son porche au retour du lycée une mystérieuse boîte portant son nom. À l'intérieur, des cassettes enregistrées par Hannah Baker la fille dont il était secrètement amoureux, et qui s'est tragiquement suicidée deux semaines auparavant. »The Society ♥♥♥: 1 saisons, 10 épisodes. J'ai adoré, j'ai regardé cette série deux fois, vivement la deuxième saison. Il s’agit d’une version contemporaine de l’œuvre classique Sa Majesté des mouches. Synopsis : « Un groupe d'adolescents est transporté dans une réplique de leur ville après un voyage scolaire. Les adultes ont disparu sans laisser de traces.» Sherlock Holmes ♥♥♥: J'adore tout simplement. Jude Law et Robert Downey Jr sont parfait dans leurs rôles de Holmes et Watson. Synopsis : « Aucune énigme ne résiste longtemps à Sherlock Holmes. Flanqué de son fidèle ami le Docteur John Watson, l'intrépide et légendaire détective traque sans relâche les criminels de tous poils. Ses armes : un sens aigu de l'observation et de la déduction, une érudition et une curiosité tous azimuts; accessoirement, une droite redoutable.» Bright ♥♥♥: Très cool,très très bon films et super bande son ! « Dans un monde contemporain alternatif, humains, orcs, elfes et fées coexistent depuis le début des temps. Daryl Ward et Nick Jakoby du LAPD sont confrontés aux ténèbres lors d'une patrouille nocturne de routine à Los Angeles, ils tombent sur un objet puissant et ils voient leur avenir et leur monde se métamorphoser à jamais. »Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile ♥♥♥: J'aime énormément, je l'ai vue deux fois. On s'attache à chacun des personnages, même à Ted Bundy (pour ma part du moins). histoire inspirée de faits réels. « Liz, une mère célibataire tombée amoureuse de Ted Bundy, refuse de croire à ses crimes pendant des années.. »

  • VIVRE AVEC MON HYPERSENSIBILITE
    par NOVA le 08/07/2020

    Aujourd’hui je vous parle de quelque chose de très personnel sur le blog. J'évoque quelque chose que je vis au quotidien. J’ai failli employer le verbe « subir » mais je me suis dit, et nous allons y revenir, que ce n’était pas toujours aussi horrible que ça, d’être hypersensible. Dans cet article, je parle de MON hypersensibilité, de comment je vis avec avec et ce que ça change dans MON quotidien. J’insiste bien là dessus puisqu’il existe beaucoup de ressentis différents mais aussi de méthodes pour vivre avec et l’apprivoiser au mieux. Alors installez vous confortablement, l’article risque d’être un peu dense, mais j’ai beaucoup de choses à vous dire !QU'EST-CE QUE L'HYPERSENSIBILITE ? L’hypersensibilité n’est pas une pathologie, une maladie ni un trouble de la personnalité. Même si on peut trouver de nombreuses similitudes avec les états-limites/borderline et qu’il est facile de les confondre, il existe des différences sur des points essentiels. L’hypersensibilité n’est pas non plus un défaut ou un don. C’est un trait de caractère. C’est la psychothérapeute américaine Elaine N. Aron, (considérée comme l’experte dans la recherche sur l’hypersensibilité) dans les années 1990, qui, dans son livre Hypersensibles. Mieux se comprendre pour s’accepter, explique le mieux ce que représente ce trait de caractère dont seulement 15 à 20% de la population seraient pourvus. A l’heure actuelle, les études scientifiques s’accordent (sans certitude absolue) sur le fait que l’hypersensibilité serait en grande partie transmise durant la vie intra-utérine et donc innée. Et ce, même si l’éducation familiale, le contexte scolaire et les événements extérieurs contribuent également à la faire émerger à un degré d’intensité plus ou moins élevé et de manière différente selon les individus (il existe des Hs introvertis, des Hs extravertis et des Hs qui sont un mélange des deux). Lorsque l’on ne sait pas que l’on est hypersensible, cette très grande sensibilité est bien souvent considérée comme un lourd fardeau qui empoisonne la vie et nous donne l’impression d’être “bizarre”, “différent”, voire “anormal”. Elle peut pourtant être aussi une véritable force et une merveilleuse façon “d’être au monde”. Monde, qui, aujourd’hui, a bien besoin de gens dotés d’une grande sensibilité…COMMENT PEUT-ON RECONNAITRE QUE L'ON EST HYPERSENSIBLE ? Les traits caractéristiques des personnes hypersensibles (cependant, ne pas oublier que chaque hypersensibilité est unique et que cette liste est non-exhaustive) : hyperesthésie, c’est-à-dire une sur efficience d’au moins un des cinq sens. Mais ces cinq sens sont dans tous les cas subtils et développés (hyper-)empathie qui va souvent avec un ressenti de l’autre très profond qui entraine une écoute très attentive et vraie. Cela fait d’eux des êtres dotés d’une… grande intuition  hyperstimulation du système nerveux qui est sollicité quotidiennement par des informations et des stimuli internes et externes, perçus beaucoup plus rapidement et intensément que par la moyenne de la population (ceci en raison d’un nombre de connexions neuronales plus élevé que celui des cerveaux “non-hypersensibles”). Cette hyperstimulation les amène donc à ressentir des… hyper-émotions, c’est-à-dire qu’ils vivent, ressentent leurs émotions de façon beaucoup plus intense et plus puissante que les autres personnes, qu’elles paraissent décuplées, qu’il s’agisse des émotions dites “douloureuses” ou des émotions dites “positives”. Nous avons également là, en partie, l’explication leur hyper-empathie. Ce sont des personnes dotées de beaucoup d’imagination et qui ont besoin de mettre de la créativité dans leur vie soit en en faisant leur métier, soit un hobby régulier ! Ils ont un fort besoin de donner du sens à leur existence. Ils ne supportent pas l’injustice et la souffrance ! Des moments de solitude réguliers leur sont nécessaires car ils sont vite fatigués émotionnellement et physiquement de par l’hyperstimulation quotidienne qu’ils ressentent. Les hypersensibles ont besoin de se retrouver, de se reconnecter à eux-mêmes et sont dotés d’une grande capacité d’introspection Ils ont soif de connaissance, de compréhension et s’ils sont passionnés par un sujet, peuvent s’y plonger corps et âme jusqu’à en oublier le temps (ce que l’on appelle aussi en psychologie positive l’état de “flow”) Ce sont des personnes souvent perfectionnistes qui attendent trop d’elles-mêmes, ce qui entraîne très souvent du découragement, un sentiment d’incapacité et amène… un manque de confiance et d’estime d’eux-mêmes Ce côté perfectionniste peut découler de leur fort besoin d’être aimés et c’est pour cette raison qu’ils cherchent à être “parfaits” … ce qui ne peut qu’engendrer de la souffrance, celle de ne pas atteindre cette perfection, tant aux yeux des autres qu’aux leurs et celle liée à la peur du jugement d’autrui. Ils entrent ainsi dans un cercle vicieux qui les ramènent au manque de confiance en soi et d’estime d’eux-mêmes. Ils peuvent se trouver régulièrement dans des anticipations anxieuses car ils ont des difficultés à s’adapter aux situations nouvelles. Se crée ainsi, chez eux, un fort besoin de contrôle, renforcé par la sensation d’être souvent dépassés par leurs fortes émotions. Ils sont dotés d’une grande intelligence émotionnelle Enfin, ils s’émerveillent de peu de choses, de petits détails que d’autres ne verraient pas. Ce sont des êtres profondément sensibles et reconnaissants de la beauté du monde ou des moments heureux qu’ils peuvent vivre… et le montrent ! N.B : vous pouvez être une personne hypersensible sans cocher tous les points de cette liste ou avoir d’autres traits de caractère que ceux présentés. ALORS COMMENT J'AI COMPRIS QUE J’ÉTAIS, MOI ALEX, HYPERSENSIBLE ? J’ai toujours entendu parler de l’hypersensibilité mais plus comme quelque chose de « drôle » comme quand on dit de quelqu’un qu’il est « comédien » pour dire qu’il en fait des tonnes dans sa manière de s’exprimer. On disait donc de moi « T’es à fleur de peau hein ! » « T’es vachement susceptible ! »  « Tu prends vraiment trop les choses à coeur ! » … J’avais conscience d’être toujours à fleur de peau, encore plus en SPM (syndrome pré-menstruel) et que certains jours c’était vraiment difficile de gérer toutes ces émotions à l’intérieur de moi, mais aussi sans blesser les autres, paraître froide, trop joyeuse… Excessive ! Et ça, c’est le mot qu’on me répète souvent « tu es excessive ! » Alors voilà, je me suis dit que c’était ça. Je vivais juste à 100% les émotions. Que lorsque ça devenait trop difficile de gérer les émotions négatives notamment, je me réfugiais dans le sport, la télé et parfois l’alimentation (mais ça, c’est un autre sujet hein !). Que j’avais juste du mal à gérer tout ça et que c’était une mauvaise période (sans me rendre compte que c’était TOUJOURS comme ça). J’ai aussi remarqué que j’étais très sensible aux odeurs, à la lumière et aux bruits. Le nombre de fois où j’ai dit « aaaaah mais ouvre les fenêtres ça sent trop la bouffe je déteste » ou encore « Oh non mais l’odeur de parfum là, je vais vomir ! » ou que je me crispe quand un bruit est trop fort comme un placard qui claque des assiettes qui se cogne et que les personnes de mon entourage roulaient des yeux.Sauf que maintenant je comprends pourquoi ! ENFIN !AU QUOTIDIEN ? Vous voyez les montagnes russes ? Installez-vous, vous allez voir c’est génial ! Je grossis un peu le trait mais dans l’idée c’est ça : être heureuse le matin en se levant et profondément triste en allant se coucher ! C’est pleurer à chaudes larmes en écoutant une chanson, c’est être intensément heureuse pour des petites choses, ou très touchée par la tristesse de quelqu’un. C’est ressentir les choses comme un feu d’artifice. Alors certes c’est aussi génial que totalement déroutant. Je peux être capable de ressasser un événement de ma journée pendant des heures à m’en rendre malade ! Il suffit d’une petite contrariété pour que ça prenne des proportions totalement démesurée dans ma tête ! Et c’est fatiguant ! « Et pourquoi ? Et comment ? Et si j’avais dit ça ? Et si finalement ? » STOP ! En revanche, dans les choses positives : ça me fait apprécier doublement les petites choses futiles de la vie : un rayon de soleil qui arrive dans mon bureau, une jolie musique, le hasard d’un caillou qui ressemble à un coeur… Ces micro détails qui font que la vie est quand même plus jolie à travers de prisme ! Il y a beaucoup de choses négatives comme positives et moi qui essaye de gérer ça au mieux, je suis souvent en difficulté avec toutes ces émotions que je n’arrive pas trop à gérer. Et, dans mon métier c’est un peu compliqué, de gérer l’hypersensibilité : Beaucoup de remise en question par rapport aux autres (quasi en permanence en fait), de perfectionnisme (ce qui est parfois usant au quotidien), une forte émotivité… Et j’en passe !ET AVEC LES AUTRES ? Je vais briser le suspense tout de suite : OUI ! C’est compliqué parce qu’on a le sentiment d’être toujours à côté de la plaque, ou en décalage avec les sentiments des autres. Pourquoi suis-je AUSSI heureuse ou AUSSI triste alors que dans la même situation mes proches trouvent que ma réaction est démesurée ? Le souci d’être hypersensible c’est de prendre beaucoup de choses à cœur, et parfois ça peut nous jouer des tours au quotidien ! Le nombre de fois où j’ai pu mal interpréter quelque chose jusqu’à ce que ça me mange le cerveau… Pour rien ! De « faire du boudin » dans mon coin parce que j’avais l’impression que untel avait dit ça ou que machin ne voulait pas faire telle ou telle chose… Où que j’ai pu me mettre dans un état de stress inexplicable parce que je voulais absolument bien faire, quitte à m’en rendre malade ! Je m’attache et me lasse aussi très rapidement aux gens et lorsque je donne c’est à 100% : ma confiance, mon amour, mon amitié… Ce qui m’a valu de belles déceptions sentimentales, en amour tout comme en amitié ! Toutes ces petites choses qui au quotidien, avec l’entourage, les proches, les collègues font que ça peut-être compliqué à gérer… Mais j’ai quelques astuces pour y remédier !MES ASTUCES POUR ESSAYER DE GÉRER MES EMOTIONS AU QUOTIDIEN C’est le plus difficile : Gérer. Ou plutôt essayer de gérer ! Je vais vous donner mes petites astuces pour que, à votre tour, vous essayez d’apprivoiser vos émotions au mieux chaque jour. DANSER SEULE AVEC UNE BONNE MUSIQUE : Vous avez 3 minutes pour évacuer, c’est le moment ! Sautez, dansez, criez ! Vous verrez après ces 3 minutes de chanson, vous vous sentirez plus léger.ère ! PARLEZ !  : C’est un peu le conseil bateau je sais, mais vraiment c’est essentiel ! Surtout pour désamorcer les non-dits avec les proches, les ami.e.s et les collègues par exemple. Si quelque chose vous tracasse, mieux vaut clarifier la situation rapidement plutôt que de se monter la tête seul.e ! Allez, hop, on discute ! LA MEDITATION/ LE SPORT : Avant, je ne pratiquais pas et depuis que je m’y suis mise à fond il y a 3 ans, cela a changé beaucoup de choses ! Un apaisement total et surtout une prise de contrôle au moment où l’on a l’impression que tout fiche le camp !J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous aidera un petit peu à comprendre mais aussi à maîtriser un peu plus cette hypersensibilité ! N’hésitez pas si vous avez des astuces de votre côté à les partager en commentaire, j’ai hâte d’échanger avec vous sur ce sujet !

  • OBJECTIF DIMANCHE COCOONING
    par NOVA le 05/07/2020

    Je lance un sondage dans la salle : si je vous demande quel est votre jour préféré, vous répondez quoi ? Dimanche ? Oui, ok, rien d’étonnant. Dimanche, c’est le jour où tout est permis : rester à la maison en piloupilou, manger à pas d’heure, rester des heures devant la TV voire même s’autoriser une petite sieste… Je dois avouer que mes dimanches ressemblent à ça. J’avais envie de vous présenter mes astuces pour un dimanche cocooning aux petits oignons !1 • BRUNCHERPersonnellement je ne prends plus de petit-déjeuner depuis la 4éme (je pratique donc le jeûne intermittent quasiment 7 jours sur 7) et cela me convient très bien pour le moment * je commence juste la journée avec un verre d'eau*. Toutefois, le naturel revient au galop. Très vite ! Fan inconditionnelle des petits-déjeuners, j’apprécie encore plus mon petit repas du matin. En général, à la maison, on mange tard et on se fait un petit festin avec trois fois rien. Du moment qu’il y a du pain, du fromage, on est déjà bien ! Avocat, fruits, smoothie maison, pancake, crêpes… Et là, on est bien !2 • LIREJe m’efforce de prendre le temps de lire de temps en temps. Une façon de s’évader et de lâcher-prise tout en ne faisant « pas rien ». Même si ça dure 15 minutes, je me dis que c’est toujours ça. 3 • ÉCOUTER DE LA MUSIQUEPrendre le temps d’écouter de la musique tout en lisant, cuisinant, faisant le ménage (real life)… 4 • FAIRE DU BATCHCOOKING (cuisiner pour la semaine)Cela permet de ne pas toujours se poser la question : « Qu’est-ce qu’on mange ce soir » et se trouver à faire des coquillettes-emmental tous les soirs. Anticiper ses menus, c’est de l’économie d’argent mais j’ai envie de dire SURTOUT de temps ! Le batchcooking évite aussi de gaspiller, et ça, on dit oui !5 • REGARDER UN FILM OU UNE SÉRIELes siestes, très peu pour moi, alors lire ou regarder un bon film ou une série est une bonne façon pour se reposer en journée. Et pour trouver chaussure à mon pied : Netflix est mon ami !6 • ALLUMER DES BOUGIES / PRENDRE UN BAIN / PRENDRE DU TEMPS POUR NOUSPrendre le temps de penser à soi, à se faire du bien avec des petits riens : comme le fait d’allumer une bougie et de profiter de ses bienfaits : son léger crépitement qui apaise, sa lumière qui rassure, sa senteur qui embaume la maison…Et puis, le week-end, j’en profite bien souvent pour avancer dans mon travail pour le blog (rédaction d’articles, photos, etc). Et bien sûr, profiter à 100% des moments avec mon chéri !Et vous c’est quoi vos astuces pour un dimanche cocooning ?

  • MERCI DE NE PAS REDUIRE LES FEMMES A LEUR PHYSIQUE
    par NOVA le 03/07/2020

    Un jour, j’ai l’espoir que les magazines féminins ne réduiront plus sans cesse les femmes à leur physique. Et plus particulièrement, à leur poids.Dans son dernier numéro, ELLE a jugé bon de rappeler aux femmes qu’elles devaient retrouver leur corps d’avant confinement. Alors déjà, je vous rassure, je ne l’ai pas perdu. Ce n’est pas parce que vous avez pris quelques kilos pendant le confinement que votre corps, et votre personne, ont moins de valeur.Ensuite, je trouve extrêmement dangereux de partager l’idée selon laquelle « Une fille n’est jamais trop maigre ou trop riche ». Ça légitime la recherche de perte de poids sans limite et perpétue l’idée selon laquelle le but pour une femme est d’être la plus mince possible. C’est faux, et c’est très dangereux.Et pour couronner le tout... ELLE souhaite « rassurer » les femmes trop minces en leur rappelant qu’une femme « moins appétissante » a moins de risques de se prendre une main au cul. Je vous avoue que je suis tombée des nues en lisant cette phrase tellement elle me paraît aberrante. Déjà, c’est hyper discriminatoire envers les femmes très minces, et hyper contradictoire avec leur discours précédent, considérées maintenant comme peu désirables si elles sont trop fines. Et surtout, dire que c’est ce qui justifierait le fait qu’elles se fassent moins agressées (car oui, disons-le, une main au cul est une aggression), alors que le problème ne vient pas d’elle ou de leur apparence mais des pervers qui se sentent en droit de mettre des mains au cul. Ce n’est pas aux femmes de se rendre « moins appétissantes » pour ne pas se faire agresser : c’est à l’agresseur de ne pas agresser. POINT. C’est cette éducation qu’on devrait se charger de mener, plutôt qu’encore une fois, réduire la femme à son apparence, son poids, et le regard qu’un homme porte sur elle...À bon entendeur !

  • FEMINISTE EN CARTON ?
    par NOVA le 05/05/2020

    Que veut dire être féministe aujourd’hui ? Où le féminisme se cache-t-il ? Dans les noms masculins féminisés ? Dans les professions dites masculines et désormais accessibles aux femmes ou simplement dans le partage des tâches quotidiennes ?FEMINISTE, OUI MAIS.... J’ai un avis assez tranché sur la question, quitte à me mettre à dos les plus radicales d’entre nous. Clairement, pour moi, il y a des combats bien plus importants que la féminisation de certains mots masculins comme auteur qui devient auteure ou autrice, maire qui devient mairesse (au secours) et j’en passe et des meilleurs. Franchement, je ne me sens pas moins femme, parce que la dénomination d’une profession a une tonalité masculine. Et j’irai encore plus loin, si l’on se sent menacée d’une façon ou d’une autre parce que le masculin prend le pas sur le féminin, il y a des choses à régler en soi pour s’attarder sur pareil détail.Sur la même ligne, j’apprécie qu’un homme me tienne la porte par exemple. La galanterie n’est pas à prendre comme une forme de patriarcat à mon sens. Oui, parfois, nous pouvons être perçues comme des petits moineaux fragiles alors que franchement, passons. Mais la galanterie a encore toute sa place en 2020. ETRE FEMINISTE POUR MOI AUJOURD'HUI ?Il y a le féminisme too much (on n’est jamais trop féministe, je précise) et il y a celui, selon moi, qui fait réellement bouger les lignes. Celui qui s’acharne à faire exploser ce fichu plafond de verre en entreprise – il existe une légende tenace selon laquelle une femme, à poste égal et compétences égales, devrait être payé moins que l’homme (mdr), celui qui combat les clichés sexistes type le bleu est pour les garçons, le rose pour les filles, celui qui autorise les garçons à jouer avec des poupées et les filles avec des camions, celui qui porte haut les couleurs des femmes dans les métiers numériques et scientifiques, celui qui met en avant (et la combat) la charge mentale quotidienne…Ma définition du féminisme est plutôt basique. C’est combattre les pensées négatives du type « Ne porte pas cette jupe, ça fait salope », « Ne porte pas ce rouge à lèvres rouge, trop voyant » – les femmes ont le droit de s’habiller et de s’apprêter comme elles l’entendent – « Tu veux devenir ingénieur/faire de hautes études ? Tu n’y arriveras pas ! », etc. etc. la liste est presque sans fin. Être féministe, c’est ne plus se mettre de barrières quand une forêt de cul de poules vous attend pour vous mettre la tête dans le seau, c’est assumer sa féminité, son absence de féminité, ses forces et ses faiblesses, arrêter de se cacher. C’est être capable de dire non. Et si déjà nous réalisons ceci, nous irons loin.ETRE FEMME DANS UN MONDE CLICHES Je me plonge dans le sujet depuis quelques mois déjà, notamment d’un point de vue professionnel. Je suis des femmes inspirantes aux parcours impressionnants et j’aspire à devenir quelqu’un, moi aussi.  Avec sa campagne #WeSeeEqual, Procter & Gamble souhaite remettre « la femme » au centre du jeu en mettant le doigt sur ce qui ne va pas, sur ces clichés qui ont la vie dure et bien entendu, en faisant en sorte que tout soit du passé. On ne peut qu’applaudir et souhaiter que cette bonne volonté « contamine » le reste du monde professionnel.LE FEMINISME N'EST PAS UN GROS MOTPour terminer ce long billet – je pourrais en parler encore pendant un moment, je n’ai fait que survoler le sujet – je pense que le féminisme en 2020 ne sera définitivement plus un gros mot et que chacun, à sa mesure, hommes comme femmes, pourra faire avancer les choses. Il faut choisir ses combats et si pour certaines, cela passe par des choses qui me semblent futiles et secondaires, alors tant mieux. Le premier pas est de ne pas se tirer les pattes entre nous, non ?VOTRE AVIS SUR LE FEMINISME ?