Parlons littérature anglaise !

  1. Home
  2. »
  3. Littérature / BD
  4. »
  5. Parlons littérature anglaise !
Description:

Sur ce blog, on parle de Jane Austen, d'Agatha Christie, de séries télés,...

Website:

Envoyer un message à un modérateur

  • Aujourd'hui tout va changer
    par Gaëtane le 28/09/2020

     Maria Semple Mitigée !  J'ai choisi ce roman à cause ou grâce à sa couverture. Je trouvais cette couverture assez jolie et j'ai eu l'envie de me plonger dans cette histoire. Je n'ai pas lu Bernadette a disparu de Maria Semple et je ne connaissais donc pas du tout cette auteure avant de commencer ce livre. Dans ce roman, Eleanor a environ cinquante ans et se dit que sa vie est devenue terne. Eleanor est femme au foyer et elle sa vie de femme active lui manque.En effet, Eleanor était avant une scénariste d'une émission télévisée. Elle avait aussi décroché une avance pour écrire et dessiner un roman graphique. Roman graphique qu'Eleanor n'a jamais terminé d'écrire.  Eleanor se dit qu'aujourd'hui tout va changer. Elle est bien décider à reprendre sa vie en main. Pour cela, elle prend plusieurs résolutions telles que ne pas dire de gros mots ou initier une relation sexuelle avec son époux.Seulement, toutes ses résolutions tombent à l'eau quand elle reçoit un coup de fil de l'école : son fils Timby est malade.   Selon Eleanor, Timby fait semblant d'être malade. Elle va pourtant devoir aller le chercher à l'école sans quoi elle se ferait passer pour une mère indigne.Eleanor va aussi aller voir son époux et découvrira que ce dernier n'est pas au travail comme il le lui avait pourtant dit. Cette journée pour Eleanor ne sera pas du tout comme les autres. Elle sera très mouvementée.  Je suis un peu embêtée pour parler de ce roman. J'ai assez apprécié le début de l'histoire et quelques passages du roman m'ont beaucoup plu mais j'ai aussi trouvé qu'il y avait énormément de passages ennuyeux. Toute l'histoire se passe en une journée mais Maria Semple va faire des tas d'allers-retours entre passé et présent ce qui fait qu'on se perd parfois dans le temps et dans l'histoire.Ensuite, le personnage principal que je trouvais assez attachant au début de l'histoire a fini par m'irriter. J'ai l'impression qu'elle n'arrêtait pas de se plaindre pendant tout le roman et j'ai trouvé cela assez fatigant à la longue. En résumé, j'ai trouvé que la plume de l'auteure était agréable mais qu'il y avait beaucoup trop de digressions dans l'histoire.J'ai tout de même envie de lire Bernadette a disparu pour affiner mon opinion sur cette auteure.

  • Le prince et le pauvre
    par Gaëtane le 27/09/2020

      Mark Twain Un classique à lire ! Voilà un livre que j'avais envie de lire depuis très longtemps. Le prince et le pauvre est un classique qui a été adapté de nombreuses fois.Cela va peut-être vous faire sourire mais la première adaptation du Prince et du Pauvre que j'ai vu doit être celle de Disney. Celle avec Mickey : Je ne sais pas si je suis la seule à avoir aimé cette adaptation. D'ailleurs, j'aimerais beaucoup savoir si vous avez vu d'autres adaptations de ce conte.Je crois même avoir vu une adaptation avec Barbie à la télé.Bref, le prince et le pauvre est donc un conte universel et je vais peut-être vous paraitre idiote mais avant de lire le classique de Mark Twain, j'ignorais même que Marc Twain avait pris comme personnage principal Edouard, le fils d'Henri VIII pour son conte.Ah, Henri VIII : ce roi qui a fait trancher la tête à deux de ses épouses. Au sujet de Henri VIII, si vous n'avez pas vu la série des Tudors, je vous la recommande fortement :Je m'égare de nouveau !Le prince et le pauvre nous conte donc, l'histoire du Prince Édouard et celle d'un pauvre petit garçon : Tom. Une rencontre fortuite entre les deux et après l'échange de leurs vêtements pour "s'amuser", le prince Édouard se retrouve chassé de son propre château et tout le personnel du château et Henri VIII se mettent à prendre Tom pour le Prince.Chacun de deux garçons est, donc, propulsé donc un monde qu'il ne connait pas avec des codes qu'ils ne saisissent pas. L'histoire du Prince et du Pauvre nous raconte donc leurs différentes (més)aventures.J'ai beaucoup aimé lire ce roman. Comme je l'ai dit, je n'avais vu que des adaptations et j'ai beaucoup apprécié voir comment Mark Twain avait imaginé cette histoire. On voit qu'il aime se moquer du pouvoir et montrer à quel point l'opinion populaire est changeante. C'est un roman qui est, donc, assez drôle.Il dénonce aussi la condition des enfants. Il y a des scènes assez dures à lire entre Tom puis Edouard et le père de Tom. C'est, donc, un livre que j'ai vraiment beaucoup aimé lire.

  • Freaks' squeele : Le tango de la mort [Tome 3]
    par Gaëtane le 25/09/2020

     Florent Maudoux   Toujours plus passionnant !  Je vous l'ai dit, lors de ma chronique du tome 2, je commence à vraiment accrocher à cette bande dessinée.Il y a beaucoup de petits clins d’œil qui sont très plaisants à lire. A la fin de l'épisode précédent, les étudiants de l'école de la F.E.A.H (l'université de super-héros) se rendaient compte qu'ils avaient été manipulé pour paraitre être "méchants" devant les médias du monde entier.Les étudiants de l'université Saint-Ange (l'université concurrente de la leur) paraissaient eux être les gentils et les futurs héros que le monde attend.Les premières pages de la bande dessinée donne donc le ton : J'ai beaucoup aimé ces petits détails qui nous rappellent à quel point le monde médiatique est puissant. Les premières planches de la bande dessinée sont, donc, consacrées à cela. Pour une fois, tous les étudiants de la F.E.A.H se serrent les coudes. Il n'est plus question de concurrence entre eux.Et, ensuite, Chance va être "choisie" pour combattre le meilleur étudiant de Saint-Ange.Au début, tous les étudiants (y compris Chance) sont amusés de la situation. il faut dire que la pauvre Chance n'a pas de chance de pouvoir particulier si ce n'est celui de voler. Et, personne ne la voit gagner. Rien de grave puisqu'il semble ne pas y avoir d'enjeu à ce combat.Sauf que le mystérieux professeur Funérailles arrive et va dire à Ombre et Xiong Mao que Chance va mourir lors de ce combat si ils ne font rien.  Vous imaginez, donc, qu'Ombre et Xiong Mao vont tout faire pour aider Chance... Comme pour le deuxième tome, j'ai adoré lire cette bande dessinée. Je trouve que l'histoire est de plus en plus passionnante et les personnages prennent de plus en plus d'épaisseur au fur et à mesure des tomes.Je commence à vraiment apprécier chacun d'entre eux et j'apprécie l'humour dont Florent Maudoux fait preuve tout au long de l'histoire.J'ai, donc, hâte de lire la suite de cette bande dessinée.

  • Meurtre en écho
    par Gaëtane le 23/09/2020

     Anne Perry  Un peu moins divertissant !  Après avoir remis le nez dans la saga Monk / Hester d'Anne Perry, j'ai, bien entendu, voulu lire un autre tome. Eh oui, je trouve toujours cette série très addictive.J'adore le duo Hester / William Monk et j'aime aussi beaucoup leur ami avocat Oliver Rathbone.Pourtant, cette fois, je me suis prise un peu moins au jeu de cette lecture.  Oui, je me suis même parfois ennuyée en lisant ce roman.Monk est, donc, appelé après la découverte du corps d'un hongrois dans un entrepôt de la Tamise. Le corps est entouré de 17 bougies. Pire, les doigts de l'homme sont cassées et le corps a été transpercé par une baïonnette.Devant ce spectacle morbide, Monk se demande si il s'agit d'un rituel. Et, lorsque les crimes vont s'enchainer et que plusieurs autres hongrois vont être tués de la même manière, Monk va n'avoir plus qu'une idée : trouver l'assassin !Si vous ajouter à cette histoire, la découverte par Scuff (l'enfant "adopté" par Monk et Hester) d'un médecin et ancien ami de Hester en Crimée. Médecin qui connait la langue hongroise, qui fait des cauchemars et qui a des hallucinations,... Eh bien, vous avez un livre qui part dans tous les sens... mais qui n'avance que trop lentement.L'enquête policière de Monk n'avance, en effet, pas d'un pouce et tout au long du roman on se demande où Anne Perry nous emmène. Du côté Scuff / Hester, cela ne m'a pas passionné non plus car nous revenons sans cesse sur la Crimée et j'avais l'impression que les autres tomes de la série avait déjà fait un peu le tour de la vie d'infirmière en Crimée d'Hester.Et, je dois ajouter que je n'ai malheureusement pas encore réussi à m'attacher au personnage de Scuff. On a, bien sûr, le rituel procès à la fin du roman mais cette fois le procès m'a tout simplement semblé complètement surréaliste. Tout comme la fin du roman où l'enquête se résoud en 5 pages et où le mobile du crime semble complètement sorti de nulle part.Une fois n'est pas coutume, je ressors, donc, déçue de ma lecture d'un roman policier d'Anne Perry. 

  • Freaks' squeele : les chevaliers qui ne font plus "ni" [Tome 2]
    par Gaëtane le 21/09/2020

      Florent Maudoux  De mieux en mieux ! Je ne sais pas si vous vous rappeler de ma première chronique à propos du tome un de cette bande dessinée mais je vous disais que j'avais eu un petit goût de trop peu.Il m'avait manqué un petit quelque chose pour que j'accroche véritablement à cette bande dessinée. Eh bien, avec ce tome 2, Florent Maudoux m'a complètement embarqué dans son univers.Nous retrouvons toujours notre trio improbable : Li Xiong Mao qui est la seule "sans pouvoir" de sa classe de super-héros ; Chance qui sait voler mais qui ne sait malheureusement pas faire grand chose d'autre et Ombre, le loup-garou qui ne ferait pas de mal à une mouche mais qui fait peur à tout le monde.Notre trio est toujours un peu largué côté notes et cela risque d'empirer avec le nouveau projet de classes.  Leurs "gentils professeurs" leurs demandent de se mettre dans la tête des méchants et de proposer un projet pour devenir les maîtres du monde !Premier devoir à rendre pour : dans deux jours !Chose encore plus compliquée : notre trio va trouver le moyen de se faire virer de tous les endroits où ils habitent en un temps record.   Mais notre trio a de la ressource...Et, ne s'avoue jamais vaincu.J'ai, donc, adoré lire ce tome deux de Freaks' squelle. J'ai adoré les références à la littérature (avec Alice aux pays des merveilles, par exemple) ou au monde des années 2000 (avec Emmanuel Chain entre autres). La bande dessinée a été publié en 2009. Ce qui explique cette référence aux chaussettes de téléphones portables : Tout le monde avait une chaussette pour son téléphone. Non ? Pour la petite histoire, la mienne était une chaussette Hello Kitty. Elle était bleue et très jolie.Désolée, je m'égare !J'avoue que pour moi toutes ces références sont ce qui fait le charme de cette bande dessinée et j'espère que le tome trois de nos presque super-héros continuera sur ce chemin.J'ai, en tout cas, hâte de le lire !Et vous ? Avez-vous lu cette bande-dessinée ?Et aviez-vous une chaussette pour votre téléphone portable à clapet ?

  • La bibliothécaire
    par Gaëtane le 20/09/2020

      Gudule  Un bon livre jeunesse !   Cela faisait très longtemps que j'avais envie de lire ce petit livre jeunesse. Pour ceux qui ne le savent pas, je suis bibliothécaire. Vous comprendrez, donc, aisément que le titre de ce livre m'attirait donc beaucoup.Dans ce livre, nous rencontrons Guillaume, un jeune garçon qui a la mauvaise manie de s'endormir pendant ces cours.Il va vite en  donner l'explication à un de ses amis Doudou : tous les soirs, Guillaume regarde la vieille dame en face de chez lui qui écrit très tard. Et dès qu'elle éteint pour aller dormir, une jolie jeune fille sort de l'immeuble et court.Mais ce jour-là, Guillaume est bien décidé à suivre la jeune fille... Ce qui va le conduire tout droit vers la bibliothèque... et vers une drôle d'aventure.J'ai beaucoup aimé lire ce petit livre.C'est un véritable chant d'amour pour les livres et pour l'écriture. Dans son aventure, Guillaume va se retrouver en pleins cœurs de romans tels que Alice au pays des merveilles ou les misérables. Gudule s'amuse à nous faire rencontrer différents personnages et à nous livre une véritable réflexion sur la littérature. Qui n'a jamais pleuré devant un livre émouvant ?Et qui n'a jamais eu l'impression de perdre un ami lorsqu'il a lu la mort d'un personnage qu'il a aimé ?Certainement pas moi !Heureusement Gudule nous rassure et rassure les jeunes lecteurs dans ce roman.J'ai, également, beaucoup aimé lire sa réflexion à propos de l'écriture et je vous parie qu'en lisant ce livre, les jeunes écrivains en herbe feront d'autant plus attenttion à l'orthographe et à la tournure de leurs phrases.En bref, c'est un roman jeunesse drôle et émouvant que je conseillerais à tous les jeunes lecteurs.

  • Agatha Raisin enquête : Remède de cheval [Tome II]
    par Gaëtane le 18/09/2020

     M. C. Beaton  Toujours aussi plaisant à lire !Me voici de retour avec un livre d'Agatha Raisin. Vous connaissez ma mauvaise manie de lire les romans dans le désordre et c'est donc tout naturellement que je reviens avec le tome II de la série. Si vous voulez lire, ma chronique sur le tome 3, c'est ici alors que ma chronique sur le tome 11 est là.Tout cela, pour vous dire, que j'ai attaqué le tome 2... avec la peur de retrouver un James Lacey toujours plus agaçant. Heureusement, dans ce tome, James n'est pas totalement imbuvable. Un bon point pour lui et pour Agatha Raisin.Mais, il est temps de vous parler de l'histoire.Agatha Raisin est, donc, installée dans son petit cottage de Carsely et elle commence à se faire quelques amies. Elle a, évidemment, des vues sur son voisin James Lacey. Mais, la venue d'un séduisant vétérinaire pourrait bien changer la donne.Eh oui, le vétérinaire, Paul, est la nouvelle star de Carsely. Toutes les femmes des environs semblent le trouver à leur goût et Agatha Raisin se décide à amener son chat chez lui.D'étranges humeurs viennent pourtant aux oreilles d'Agatha, le vétérinaire ne semble pas aimer les chats et les chiens. Un comble, me direz-vous... Il semble que ce vétérinaire aime avant tout les animaux de ferme et qu'il ne sache pas vraiment comment soigner les petits animaux de compagnie.Pourtant dès qu'Agatha arrive chez le vétérinaire, ce dernier l'invite à diner. Ravie, elle s'empresse d'accepter d'autant plus que James refuse dorénavant de lui ouvrir la porte. Et quelques jours après...Le vétérinaire est assassiné.Vous connaissez Agatha... Elle va s'empresser de mener sa propre enquête et même James va accepter de l'aider.Comme je l'ai dit, dans ce livre, le duo James-Agatha fonctionne assez bien : il y a même des moments où j'ai apprécié James (oui, vous avez bien lu).L'enquête est assez sympathique et il y a des passages vraiment très drôles où Agatha Raisin est très en forme et enchaîne gaffes sur gaffes. En lisant ce livre, j'ai beaucoup pensé à Chantage au presbytère : il semble que M. C. Beaton se soit beaucoup inspiré du vétérinaire pour écrire le personnage du prêtre dans le tome 13 de cette série.Malgré les ressemblances entre les deux intrigues, j'ai beaucoup aimé ma lecture.Je pense toujours que la série des "Agatha Raisin" est un excellent moyen de passer un bon moment de lecture !

  • Freaks' squeele : Etrange université [Tome 1]
    par Gaëtane le 16/09/2020

     Florent Maudoux   Une bande dessinée sympathique ! J'ai choisi d'emprunter cette bande dessinée un peu par hasard. J'étais très intriguée par la couverture (que je trouve, par ailleurs très belle).Dans cette bande dessinée, nous rencontrons trois personnages sympathiques qui entrent à l'université... pour devenir des super-héros.Seulement, voilà, ils vont vite comprendre que la concurrence est redoutable et que le niveau est haut. Notre sympathique trio va pourtant essayer de valider leur semestre malgré les difficultés.Et, des difficultés... ils vont en avoir. Imaginez qu'une membre de ce trio n'a aucun pouvoir magique et qu'un autre est un loup-garou... vous pouvez donc aisément imaginer pourquoi le trio est vite dépassé par leurs camarades.Pourtant, aucun d'entre eux ne baisse les bras. Ils vont tous trois se serrer les coudes et essayer de braver l'adversité.Comme je l'ai dit en titre, cette bande dessinée est assez sympathique mais je vous avoue qu'il m'a manqué d'un petit truc pour que j'accroche vraiment à cette histoire.   J'ai trouvé, en particulier, que le début de la bande dessinée était un peu "fouillis". Et, j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire.Mais la fin de la bande dessinée rattrape largement cette impression. A la fin de ce premier tome, j'étais vraiment captivée par l'histoire. Pour parfaire mon avis, je vais, donc, lire le deuxième tome des aventures de nos trois héros dans cette université.Et vous ? Avez-vous lu et aimé cette bande dessinée ?  Ma chronique sur le tome deux de Freak'squeele est ici ! 

  • Le corbeau d'Oxford : une enquête de Loveday & Ryder
    par Gaëtane le 14/09/2020

    Faith MartinUn cosy mystery réussi !J'ai beaucoup vu cette série régulièrement en particulier sur les blogs de Melliane et de Marinette. Elles étaient toutes les deux enchantées par le tome un et par le tome deux. Je me suis, donc, dit qu'il était temps de découvrir ce premier tome : Le corbeau d'Oxford. Et, j'avais d'autant plus envie de le lire que je trouve la couverture est magnifique !En 1960, Trudy Loveday est une jeune policière qui n'a pas froid aux yeux et qui aimerait bien prouver à ses supérieurs (et à ses parents) qu'une jeune femme a tout à fait sa place dans le milieu policier. Pour cela, Trudy n'hésite pas à partir à la poursuite des voleurs de sacs à main.Malheureusement, pour Trudy, malgré ses efforts, elle reste considérée, par la plupart de ses collègues, comme une femme fragile.Le Docteur Clément Ryder a dû abandonner son métier de chirurgien lorsqu'il s'est aperçu qu'il était atteint de la maladie de Parkinson.Incapable de rester à ne rien faire, il s'est reconverti en médecin légiste et il est craint par la police qui sait que le Dr Ryder lâche rarement le morceau et qu'en plus il a toujours raison.C'est ainsi que le Dr Ryder débarque à la police en leur disant qu'il souhaite ré-ouvrir une enquête sur la mort d'une jeune femme qui a eu lieu 5 ans plus tôt. N'ayant pas l'autorité nécessaire pour mener des interrogatoires, il demande au capitaine de la police de lui donner un policier qui pourrait montrer sa plaque lorsqu'il irait interroger les suspects.Une aubaine pour le capitaine qui voit dans cette demande, le moyen d'occuper Trudy.C'est, ainsi, que Trudy et Ryder vont former un duo assez improbable et enquêter sur la mort d'une jeune femme da la haute société.J'ai adoré ce roman.Déjà le duo Loveday / Ryder est parfait ! Pour le moment, Ryder est un peu le Hercule Poirot ou le Sherlock Holmes de l'histoire et Loveday le Hastings/Dr Watson mais j'ai dans l'idée que Loveday va certainement de plus en plus s'affirmer au fil des tomes de cette série.Ensuite, on retrouver une ambiance So british comme on aime. Le livre est dans la droite lignée des Agatha Raisin ou des détectives du Yorshire. Le roman se lit vraiment très bien. Encore une fois, c'est un livre très réussi qui mêle enquête policière et humour.J'ai, tout simplement, hâte de lire la suite des aventures Loveday/Ryder.

  • Ces prisons où nous choisissons de vivre
    par Gaëtane le 13/09/2020

    Doris LessingDes conférences très intéressantes !Contrairement à ce que je chronique habituellement, ce livre n'est pas un roman mais la retranscription de six conférences que Doris Lessing a donné dans les années quatre-vingt.Je vous rassure, tout de suite, les conférences datent mais les sujets traités par Doris Lessing sont vraiment très actuels.Doris Lessing nous parle du rapport au passé et du fait d'apprendre des erreurs de l'histoire. L'auteure sème plusieurs graines, nous donne plusieurs pistes de réflexion. Ceux sont aussi des conférences très facile à lire. La réflexion de Doris Lessing est très fluide, sa manière de raconter est facile à suivre. Ceux sont vraiment des conférences très instructives et très facile à suivre.Le livre est très court : il fait 150 pages mais en 150 pages, Doris Lessing parle du passé, de l'importance de l'histoire.J'ai souvent eu l'impression de lire un livre de sociologie car Doris Lessing nous fait part de beaucoup de concepts propres à cette discipline.Elle nous parle de la théorie des groupes : de la manière dont les gens se comportent lorsqu'elle est dans un groupe hostile, des personnalités dominantes,...Encore une fois, c'est vraiment un livre très intéressant.Doris Lessing parle aussi des générations futures. Elle nous montre que ces générations se demanderont certainement pourquoi après tant d'études sur le comportement humain, les comportements ne changent toujours pas.C'est, donc, un livre que j'ai vraiment beaucoup aimé. Un livre court qui en dit beaucoup. J'ai beaucoup aimé découvrir Doris Lessing (qui est prix Nobel de littérature) à travers ce cycle de conférences.