Parlons littérature anglaise !

  1. Home
  2. »
  3. Littérature / BD
  4. »
  5. Parlons littérature anglaise !
Description:

Sur ce blog, on parle de Jane Austen, d'Agatha Christie, de séries télés,...

Website:

Envoyer un message à un modérateur

  • Jane Austen, une passion anglaise
    par Gaëtane le 01/07/2020

    Fiona StaffordUn excellent livre !Comme vous le savez, j'ai lu énormément de livres parlant de Jane Austen. Certains un peu trop romancés à mon goût. D'autres fort passionnant.Jane Austen, une passion anglaise fait vraiment partie de la catégorie des livres passionnants.J'ai appris de nouvelles choses en lisant cette biographie et je suis ressortie de ma lecture complètement conquise.Tout d'abord, jedois vous avouer que même si j'ai rangé ce livre dans la catégorie "Biographie", ce n'est pas tout à fait le cas.Fiona Stafford analyse avant tout les oeuvres de Jane Austen en les recontextualisant dans leur époque et dans la vie de Jane Austen.Elle nous rappelle que Jane Austen avait écrit très jeune des récits pleins d'humour et complètement satiriques.Jane Austen aimait se moquer des récits qui montraient des femmes s'évanouissant au moindre problème et des récits d'amour !Un bon point pour Fiona Stafford !Car, j'en ai assez de voir des personnes s'imaginer que Jane Austen n'écrivaient que des livres "de bonnes femmes" pour "bonnes femmes".Jane Austen écrit tellement plus que cela. Elle nous montre comment la société de son époque se conduisait. Elle maniait l'ironie comme personne et lorsque ces personnages doivent se déclarer, elle le fait avec énormément de retenue.Fin de la parenthèse !De la même manière, Fiona Stafford n'en fait pas beaucoup plus lorsqu'elle évoque Tom Lefroy.Après tout, nous ne savons pas si Jane Austen avait été réellement amoureuse de lui et si elle avait connu une déception amoureuse.Fiona Staffrord évoque donc ce qu'on sait de Jane Austen sans en rajouter, sans romance.Un deuxième bon point pour Fiona Stafford !Pour le troisième bon point, je vous dirais simplement que Fiona Stafford a une écriture vraiment fluide et qu'elle est très agréable à lire !Enfin la fin du livre m'a énormément plû. j'ai beaucoup aimé lire le récit de ces derniers jours que Fiona Stafford met en lien avec l'écriture de Sanditon.Elle nous montre comment le récit de Sanditon qui parle de maladie et de guérison raisonne avec l'état maladif de Jane Austen.Enfin, elle nous offre une poésie humoristique que Jane Austen aurait déclamé lors de ces derniers jours d'existence. Un poème humoristique.C'est vraiment un livre très complet que ce livre : Jane Austen, une passion anglaise.Si vous aimez Jane Austen, je ne peux que vous recommander ce récit.

  • Maïmaï
    par Gaëtane le 29/06/2020

    Aki ShimazakiUn très joli récit !Vous ne serez pas surpris, je pense, de me voir chroniquer (encore) un roman d'Aki Shimazaki.Depuis que j'ai découvert cette auteure, j'enchaîne ses romans et je n'ai jamais été déçu ar un de ses écrits.Maïmaï est le cinquième et dernier tome de la saga : L'ombre du chardon !Et, une fois n'est pas coutume, je vous dirais qu'il est nécessaire de lire les tomes précédents avant de lire ce livre.Il faut lire particulièrement : Hôzuki.Tarô est, en effet, le fils de l'entraineuse et gérante de librairie d'occasion : Mitsuko.Malheureusement, une bien triste nouvelle commence pour les lecteurs de l'Ombre du chardon : Mitsuko est morte !Et Tarô qui n'était pas préparé à cette nouvelle se retrouve à essayer de faire respecter les dernières volontés de sa mère défunte.Tarô a bien grandi depuis Hôzuki : l'enfant sourd-muet est devenu un bel homme (mannequin à ses heures perdues) artiste.Artiste Oui !Tarô est peintre maintenant.Et, pour respecter les volontés de sa mère (qui connaissait si bien son fils) il va transformer la librairie d'occasion en galerie où il pourra exposer et vendre ses peintures.Au début du roman, Tarô a une petite amie et même si il l'aime bien... Tarô sait qu'il ce n'est pas le grand amour.Et c'est dans ces circonstances qu'il va revoir son ancienne amie d'enfance : Hanako.Et, entre les deux, c'est les joies des retrouvailles et le coup de foudre.Hanako, Tarô,... Pour tous les deux, l'histoire est évidente et le bonheur instantané. Mais les secrets de famille vont, bien sûr, devoir être révélés au grand jour !Encore une fois, c'est un roman que j'ai vraiment beaucoup apprécié.Aki Shimazaki joue avec son lecteur : celui qui a lu les précédents romans et qui comprend ce qui se joue entre les deux personnages principaux de ce livre.Nous sommes impuissants spectateurs de l'histoire qui se déroule devant nos yeux.Nous savons que leur histoire d'amour sera impossible et nous attendons les révélations.Et, encore une fois, à la fin de l'histoire, Aki Shimazaki nous laisse deviner. Elle nous laisse imaginer cette fin.C'est avec toujours autant de tact et de finesse qu'Aki Shimazaki conclut cette saga.Chez Aki Shimazaki, les souffrances sont intérieures et ne se terminent pas en éclat de verre.Aki Shimazaki sait nous écrire des récits à la hauteur des grandes tragédies grecques en nous laissant deviner l'état d'esprit des personnages.Bravo à elle de m'avoir embarqué dans un tel récit !

  • Tag Favourite Character [5] : Le seigneur des anneaux
    par Gaëtane le 28/06/2020

    Je continue sur ma lancée pour vous offrir le volume V de mes personnages préférés et cette fois, j'ai choisi, Le Seigneur des Anneaux :Mon personnage préféré :Legolas !Eh oui, j'ai souvent avoué être une midinette et j'assume en disant que mon personnage préféré était l'elfe cascadeur :Le personnage que j’ai envie de tuer :Il y en a beaucoup parmi les méchants, les orcs etc... J'avoue que j'aurais bien aimé le tuer à la place d'Eowyn :Le personnage qui me fait pleurer :Je pense que je vais dire Frodon.La fin de ce personnage est vraiment amer je trouve. On voit tout le sacrifice qu'il fait en sauvant son monde.Comme le dit J. R. R. Tolkien, il a sauvé la comté... mais pas pour lui !Le méchant que j'aime bien :Saroumane !J'avoue, je trouve qu'il garde une classe folle.Le personnage qui fait toujours rire :Le duo de Merry et Pippin. J'aime beaucoup ces deux personnages.Le personnage qu’on n’aimerait pas s’il n’était pas joué par lui :Sans aucune hésitation : Galadriel jouée par Cate Blanchett.Dans les romans, on ressent bien le trouble de ce personnage. on se dit que cet elfe est loin d'être angélique et on se demande si elle ne pourrait pas basculer d'un moment à l'autre.Comme elle l'explique à Frodon, porter l'anneau veut dire être seule et même si elle ne porte qu'un anneau "elfique" on se rend compte de la solitude de ce personnage qui, au finale, est bien loin des préoccupations humaines (ou hobbitesques).La mort qui m’a le plus frappé :Celle de Denethor qui est prêt à tuer son fils avec lui et qui finit brûler...jeté dans le vide et surtout rongé par sa jalousie envers Aragorn.Le personnage le plus canon :Aragorn : parce que j'ai vieillis et que je trouve maintenant Aragorn plus à mon goût !Le personnage qui évolue le plus :Sam Gamegie : qui passe du jardinier qui ne veut pas vraiment d'aventures à porteur de l'anneau.Je m’identifie à ...Rosie (mais si vous savez celle qui épouse Sam à la fin du film).Je ne suis pas une aventurière, ni une elfe, ni un hobbit, ni un nain. Donc, je vais m'identifier au personnage (hobbit d'accord) qui semble le plus humain : et c'est Rosie.

  • On la trouvait plutôt jolie
    par Gaëtane le 22/06/2020

    Michel BussiIl manque un petit quelque chose !Eh oui, à peine fini Au soleil redouté que je repars dans un pavé de Michel Bussi. Ah, ce Michel Bussi ! Vous le savez aussi bien que moi et ce n'est pas Adely qui dira la contraire : quand on commence un de ses livres, on a absolument envie de connaitre la fin !Pourtant, ce roman ne commence pas de la même manière que les autres. Dès les premières pages, nous connaissons l'identité de l'assassin.L'assassin c'est la fille de Leyli.Elle se prénomme Bambi et cet assassin : il faut bien avouer qu'on l'apprécie.On a beau savoir qu'elle assassine des hommes de sang froid... on l'apprécie... un peu trop.On lui trouve des excuses.Bambi a l'air si sympathique.Et puis, avec un prénom pareil, franchement ! Qui pourrait bien s'imaginer que derrière ce prénom de Bambi se cache une meurtrière.Non, vraiment, Bambi doit avoir une bonne excuse pour tuer des hommes.Et cette excuse, peut-on la trouver dans les récits d'enfance et de jeunesse de sa mère : Leyli.Car, c'est bien Leyli le personnage principal de cette intrigue.C'est elle qui nous raconte ce qu'elle a vécu et ce qu'elle vit aujourd'hui.C'est, elle-aussi, qui veut à tout prix protéger ses enfants.Alors Leyli, Bambi,... ?Les hommes assassinés ?L'employeur affabulateur de Leyli ?Les autres enfants de Leyly ?La police ?Qui sont les méchants, qui sont les gentils dans ce thriller ?Je crois que, même à la fin du roman, vous aurez bien dû mal à vous décider.Car rien n'est ni tout noir, rien n'est tout blanc !Ni dans la vie, ni dans ce roman !Comme vous le lisez, dans ma chronique, ce roman n'a pas tout à fait le même style que les autres romans de Michel Bussi.Ici, on ne se triture pas le cerveau pour trouver l'assassin.Ici, on regarde plutôt les personnages se débattre dans le pétrin où ils se sont fourrés.Cependant, il y a un  grand rebondissement vers la fin du roman... que je n'avais pas du tout vu venir !Un autre rebondissement m'a un peu déplu car j'ai trouvé que c'était vraiment une trop gros ficelle de la part de Michel Bussi.C'est peut-être d'ailleurs ce rebondissement qui me fait dire qu'il manque un petit supplément d'âme à ce livre.Ou peut-être est-ce à cause de l'assassin qui (selon moi) en fait un peu trop dans la séduction et qui a l'air de sortir tout droit d"un fantasme de l'auteur (mais me direz-vous, tous les personnages ne sortent-ils pas d'un fantasmes de l'écrivain, par définition ? Et, je vous répondrais : oui , c'est vrai. Mon argument est peut-être un peu faible).Pourtant, je dois bien avouer que je l'ai dévoré en deux jours... comme quoi Michel Bussi garde bien son pouvoir de nous faire tourner les pages de plus en plus vite !

  • Tintin et l'alph-art
    par Gaëtane le 21/06/2020

    Hergé Un bel objet !Tintin est l'alph-art est un récit de Hergé resté inachevé à la mort de ce dernier.Ce vingt quatrième album des aventures de Tintin devait voir Tintin et Haddock s'immisçaient dans le milieu de l'art contemporain. Au début de la bande dessinée, c'est bien Haddock (oui Haddock) qui se prend de passion pour cet art.Il va ainsi acheter un H majuscule (en plexiglas) et tenter de démontrer à tout le monde qu'il s'agit d'art pur et dur.Devant l'air ébahi de Tintin, Tournesol ou Nestor, Haddock va (bien entendu) s'agacer. Car pour Haddock ce H majuscule est de l'alph-art et si les autres ne le voient pas... c'est qu'ils ne comprennent rien à l'art.L'enquête de Tintin, elle, va porter sur la disparition d'experts en art. Des disparitions qui pourraient le mener vers la piste d'anciens ennemis...Comme vous le voyez, cette aventure de Tintin partait sur de très bonnes bases. On retrouve tous les personnages que nous aimons et qui nous font rire (Dupont et Dupond, la Castafiore entre autres).Et à la fin de l'histoire, même si nous restons en suspens, des papiers d'archives nous montrent tout le processus de création de Hergé.De même la bande dessinée, nous montre comment Hergé commençait à dessiner. Voici à quoi ressemble une planche de cette BD :Chaque double-page se présente, à peu près, comme ceci, des planches en petit, le texte et quelques illustrations d'Hergé.Je trouve cette présentation très intéressante car elle nous permet de voir comment Hergé dessinait ses héros en quelques traits.Un autre exemple : Même si l'album est inachevé, j'ai beaucoup aimé le lire et le découvrir. Je pense que tous les amateurs de Tintin seront contents de "trouver" cet album bonus.

  • Suisen
    par Gaëtane le 19/06/2020

    Aki ShimazakiUn délice !Suisen est le troisième roman de la saga L'ombre du chardon.Pour rappel, cette saga est composée de :AzamiHôzukiSuisenFuki-no-tôMaïmaïChaque tome de cette saga s'intéresse à un personnage différent.Suisen s'intéresse au personnage de Gorô : un personnage beaucoup moins sympathique que ceux présentés dans les autres romans.Gorô est marié et a deux enfants. Il est, également, à la tête d'une grande société. Cette société a été fondé par son grand-père et il avait trouvé normal d'être celui qui la dirigerait désormais à la mort de son père.Pourtant Gorô n'a jamais vraiment travaillé dur.Il aime surtout le prestige que lui apporte cette société et il aime, par dessus-tout, s'exhiber dans des bars en compagnie de riches clients et aux bras de superbes maîtresses.Au début de ce roman, Gorô a deux maîtresses : l'une d'elle est une actrice qui vient de rencontrer un grand succès, la deuxième est la veuve d'un de ses anciens employés.Comme je le disais, Gorô n'est pas un personnage sympathique.De nombreux malheurs vont s'abattre sur lui dans ce roman.Comme si en quelques jours, tout son monde allait s'écrouler.Des malheurs : Oui.Mais ces malheurs ne seraient-ils pas le moyen pour Gorô de se regarder enfin en face ?Peut-être va t-il, enfin, découvrir ce qui lui manque.Encore une fois, j'ai adoré ce livre ! Aki Shimazaki fait de ce personnage odieux, au premier coup d’œil, un personnage bouleversant.Elle nous plonge dans les blessures d'enfance pour nous donner les clefs pour comprendre un tel personnage.Nous assistons à la remise en question d'un personnage que nous ne pouvions pas aimer et Aki Shimazaki nous montre que les pires moments que nous passons peuvent parfois être salvateurs.C'est un très joli roman tout simplement !

  • Ma vie de Lectrice en Gif [spéciale Jane Austen]
    par Gaëtane le 17/06/2020

    Aujourd'hui, j'avais envie d'un peu de diversité dans mes chroniques alors j'inaugure un nouveau rendez-vous :Ma vie de lectrice en Gif !Et pour commencer, je vais faire une spéciale Jane Austen :Quand j'entends quelqu'un parler de Jane Austen :Quand j'entends que Jane Austen est une auteure de roman à l'eau de rose :Quand je cherche quelqu'un qui aime autant Jane Austen que moi :Quand on me dit de parler d'un autre écrivain que Jane Austen :Quand quelqu'un me dit n'avoir jamais lu Jane Austen :Quand je lis Une saison à Longbourn :Quand on me demande si j'ai lu Orgueil et préjugés :Quand j'apprend que Margaux Motin va illustrer Raison et sentiments :J'espère que cet article vous a plu ! N'hésitez pas à me dire si vous avez aimé ou non le lire !

  • Meurtre dans un fauteuil
    par Gaëtane le 15/06/2020

    P. D. JamesTrès lent !Je n'ai lu qu'un roman de P. D. James : La mort s'invite à Pemberley. Cela ne vous étonnera pas d'apprendre que dans ce roman P. D. James reprend les personnages de Jane Austen et les met en scène lors d'un meurtre. J'avais été assez mitigé concernant ce roman : tout simplement parce que je ne reconnaissais pas les personnages d'Orgueil et préjugés. Étant de parti pris (puisque j'aime rarement les "suites" des œuvres de Jane Austen, j'avais gardé en tête l'idée de redonner sa chance à P. D. James et donc de découvrir sa plume et ses propres personnages.C'est chose faite puisque je suis tombée sur : Meurtre dans un fauteuil. Un roman qui met en scène un héros récurrent de P. D. James : Adam Dalgliesh.Adam travaille à Scotland Yard (excusez du peu) et vient de recevoir une lettre d'un de ses vieils amis. Ce dernier l'invite à lui rendre visite.Malheureusement pour Adam, à son arrivée, son vieil ami est mort.Trouvant les circonstances louches et des papiers étranges, Adam se décide à enquêter sur cette mort.Et plus, il enquêtera, plus il découvrira des secrets enfouis et des haines sous-jacentes dans le voisinage.Alors son vieil ami est-il mort de mort naturelle, Adam en doute de plus en plus.Mais si c'est un meurtre, qui peut bien avoir eu l'envie d'assassiner ce vieil homme ? Adam va tout faire pour percer les secrets de chacun et pour découvrir la vérité.Je dois vous dire que je reste mitigée concernant cette auteure. J'ai trouvé que ce roman avait vraiment du mal à se mettre en route et je dois bien avouer que l'enquête ne m'a pas du tout passionner.L'écriture de P. D. n'est peut-être pas faite pour moi car je me suis vraiment ennuyée à certains moment en lisant ce livre. Je n'ai vraiment trouvé que peu d'intérêt dans ce roman et je n'ai vraiment pas réussi à m'attacher aux personnages (ni même à l'envie de découvrir le meurtrier).Je ressors vraiment déçue de ma lecture. Alors, comme souvent dans ces cas-là, je vous demanderai de me citer des titres de romans de P. D. James que vous avez apprécié.J'aimerais beaucoup avoir d'autres avis sur cette auteure.

  • Lady Killer [2] : Les vices de Miami
    par Gaëtane le 14/06/2020

    Joëlle Jones et Michelle MadsenUn peu déçue !Après avoir lu le premier tome des aventures de Lady Killer, j'étais très emballée. Et, j'avais vraiment très envie de connaitre la suite de cette histoire.Notre femme au foyer presque comme les autres s'était décidée à travailler pour son propre compte !Et dès le début de l'histoire, on voit que si elle excelle toujours en matière de meurtre, elle a un peu plus de mal à nettoyer les scènes de crimes.Heureusement (ou malheureusement, la suite de l'histoire le dira), une de ses anciennes connaissances lui propose de l'aide.Un partenariat Gagnant-Gagnant !Elle continue de s'occuper des meurtres et lui s'occupe de nettoyer derrière elle.Cela ne vous rappelle pas le roman de Sandrine Destombes ?Bonne ou mauvaise idée ?Lady Killer accepte et l'histoire nous dira si elle a eu raison...Comme je vous l'ai dit, en début de chronique, j'avais été très agréablement surprise par cette bande dessinée.Le premier tome m'a beaucoup plû : voir cette femme au foyer idéale s'occuper de ses jumelles et de son époux de manière exemplaire, puis, tuer lorsqu'elle avait le temps était vraiment plaisant.On voyait que sous sa carapace de dure à cuire au boulot, l'armure pouvait se fendre. Souvenez-vous dans le premier tome, elle ne réussissait pas à tuer un enfant. Preuve qu'elle n'était pas complètement sans cœur !Dans ce tome-ci par contre... les crimes étaient trop au premier plan pour moi. Lady Killer a l'air d'une machine à tuer et j'ai, donc, beaucoup moins appréciée ce tome.J'ai eu l'impression de ne voir que du sang, du sang, du sang,...C'est un peu dommage car le premier tome était beaucoup plus mesurée !Alors bien sûr, les dessins sont toujours aussi beaux ! Mais le scénario m'a paru bien vide cette fois. Jamie S. Rich n'est pas aux commandes pour le scénario de ce deuxième tome et c'est certainement ce qui fait que l'histoire est moins bien réussie.Et Vous ? Avez-vous lu ce deuxième tome ?

  • Charlie va bien, ne t'inquiète pas
    par Gaëtane le 12/06/2020

    Christophe SchriberUn bon roman !Voici un nouveau roman découvert grâce au site Netgalley et à la maison d'édition Librinova. Je les remercie tous les deux pour leur confiance.Avec une gueule de bois, Nathan se réveille dans son appartement suisse. Bien que mal réveillé, quelque chose le fait réagir...Le manque de quelque chose plutôt.Le manque de bruit dans son appartement.Son épouse Louise et son fils Charlie devraient tous deux être avec lui.Or, il n'y a aucun bruit.Nathan découvre alors un mot lapidaire de son épouse : elle est partie, son fils est chez une amie : "Charlie va bien, ne t'inquiète pas."Bien que n'ayant jamais eu à douter de son épouse, Nathan a peur. Qui ajouterait à une note Ne t'inquiète pas si il n'y avait pas lieu de s'inquiétait.Nathan a vraiment peur et va se mettre à chercher son épouse malgré le scepticisme de son entourage et de la police.Pour eux, il n'y a aucun doute : son épouse l'a quitté Point. Mais Nathan veut retrouver son fils coûte que coûte.Et, ce qu'il va découvrir sur le passé de son épouse risque de lui faire prendre conscience qu'il ne connait pas la personne qu'il a épousé.J'ai passé un bon moment avec ce roman. Le personnage de Nathan est assez attachant et le point de départ de l'intrigue est vraiment angoissant.Dans Desperate Housewives, on se demande si on connait vraiment ses voisins. Et, dans ce roman, on se demande si on connait vraiment son conjoint.Une perspective bien effrayante.J'ai bien aimé comprendre les différents enjeux de l'intrigue même si je pense qu'il y a parfois quelques longueurs : on s'arrête un peu trop sur quelques personnages secondaires (un peu comme le fait Mary Higgins Clark) et cela ralentit l'histoire.Malgré tout, j'ai beaucoup aimé les rebondissements de l'intrigue. Et, j'ai trouvé l'histoire très bien construite. Les révélations se font au fur et à mesure et plus on avance dans l'histoire, plus on en comprend les enjeux.Il y a peut-être un  peu trop de "chance" du côté des protagonistes principaux mais je n'en tiens pas rigueur à l'auteur qui a su ménager le suspense tout au long de l'histoire.J'ai donc vraiment très envie de découvrir d'autres romans de cet auteur.